Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 17:09

Quelle époque ! Avons-nous jamais vu pareille campagne ?
Les terribles épreuves vécues dans notre Région, par notre Nation qui s’est reconnue à Paris, la compassion ressentie partout dans le monde, tout incitait à chanter la démocratie. Et pourtant un simple tour des écrans (TV et le net) voit la démocratie attaquée ; oubliée d’abord, puisque notre campagne électorale se trouve limitée par la décence, mais aussi discréditée, détournée.

Nous avons eu peur, et avec de bonnes raisons. Mais nous avons de meilleures raisons encore de lutter contre la peur, celle que des esprits mauvais essaient de distiller dans notre Peuple. Venons-en à bout dans les semaines qui viennent.

C’est dans 3 jours que nous mettrons un bulletin dans l’urne, tirant le bilan du Conseil régional d’Île-de-France, réélu en 2010. Il est bilan de toute la Gauche solidaire, dynamique. Jean-Paul Huchon a su rétablir la gestion de cette énorme région, à l’échelle de l’Europe et du monde. L’héritage qu’il avait recueilli du RPR à son arrivée était farci d’affaires judiciaires, de détournements de millions de francs, de marchés truqués : tout ça est maintenant oublié ; et le président sortant peut se retirer tranquille. Son successeur trouvera une situation financière assainie, une région qui rayonne - au point que le sommet mondial de l’ONU attire la planète qui réfléchit sur son avenir : espoir de la COP21, qui se clôt dans quelques jours !

Bilan non pas d’un seul homme, mais d’un homme plus toutes celles et ceux qui ont travaillé ensemble toutes ces années : il fallait une équipe plurielle, et on voit le résultat. Au moins cette gauche peut-elle se féliciter d’un bilan commun ; et il serait normal qu’elle continue, en se renouvelant. Malheureusement, elle est divisée par les petits jeux politiques, les ambitions incohérentes, ces mauvaises pratiques qui désespèrent les citoyens. Résultat : 13 listes candidates, dont au moins 4 de gauche. Prévisible : un taux d’abstention catastrophique et des résultats en % microscopiques pour certains, donc des voix perdues…

les 13 listes de la région

les 13 listes de la région

En face, la Droite a bien le droit de contester le bilan et de faire d’autres propositions : mais est-elle crédible aujourd’hui ? Bien sûr elle a gagné les élections précédentes : municipales (2014), départementales (2015) – de quoi voir comment elle fait ses preuves. La droite des Yvelines foisonne de tendances entre le centre et la très-droite, mais dans ce brouillard, nous voyons déjà des résultats. Les élus UMP devenus LR décident sans partage, après de belles promesses de participation.

Ils règnent sur les Yvelines, et c’est leur cheffe dans les Yvelines, Valérie Pécresse, qui est tête de liste(s) dans le département et pour présider le Conseil régional. Mais, pour le canton de Maurepas, qui connaît ici le successeur de notre conseiller général Ismaïla Wane (aujourd'hui conseiller municipal d'active opposition, avec Martine Fayolle) ? Pour mémoire, c’est Yves Vandewalle, le député cumulard. A-t-il le temps de nous représenter ? nous n’en savons rien… Les décisions qui tombent ces derniers mois : par exemple fermetures de PMI, suppression d’éducateurs si précieux dans les quartiers socialement fragiles… Nous ne savons jamais ce qui se prépare car cette majorité de droite s’est vantée, par la voix de son « respectable » président Pierre Bédier, d’avoir réussi « le grand chelem » : pas d’opposition pour débattre, pour nous informer, pour voter contre… C’est le mode de scrutin qui a permis d’éliminer toute représentation des électeurs de gauche ; les élu-e-s de droite en profitent…. C'est leur monople qui leur permet de nous oublier.

 

Ça oui, ils nous doivent !...

Ça oui, ils nous doivent !...

L’UMP-LR règne aussi à Maurepas. Le nouveau jeune maire ne pense qu’à son image, sa communication, n’obéit qu’à des mots d’ordre et s’étonne des réactions de la population réelle ; ayant déjà tapé sur la culture, désorganisé la vie associative, il nous refait des paysages à fleufleurs, et cherche les applaudissement des plus conservateurs, voire des plus réactionnaires. Ses slogans : « une ville à la campagne », « créer de la richesse » ! Et nous attendons toujours de savoir comment il va sortir de l’impasse de la piscine qu’il a fermée brutalement ; quant aux conditions d’entrée dans la CASQYdans moins d’un mois ? avec ses amis de la CASQY (même majorité changée) il négocie dans notre dos. Comme il lance un nouveau plan d’urbanisme – 2 ans seulement après le précédent 

Faut-il donc souhaiter que ce type d’élus prennent la direction de la plus grosse région de France ? ses frontières n’ont pas changé. Elle a gardé ses principaux domaines de « compétences » : l’enseignement et la formation, l’emploi et l’insertion, le développement économique, l’aménagement du territoire, les déchets, les transports, la santé et le sport, le tourisme, les médias. Rien de négligeable dans notre vie quotidienne !
Et surtout c’est la base des liens de solidarité entre les habitants de la région, nous tou-te-s !

les compétences des régions, en 2015

les compétences des régions, en 2015

Solidarité ? ce n’est certes pas le programme des plus libéraux, mais encore moins de l’extrême-droite, qui promet des mesures bien éloignées de la démocratie que nous souhaitons. Pourtant l’appétit de certains médias pour le sensationnel nous a plongés depuis des mois dans l’hystérie des sondages : devons-nous encourager la politique du pire, promise par certaines blondes ?

Dimanche prochain, le 6 décembre, allons voter pour la Gauche, la solidarité, le dynamisme. Mais surtout VOTER !

solidarité régionale en Île-de-France
Repost 0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 14:23

La conférence de presse des élu-e-s de gauche a été suivie par plusieurs médias, et des citoyen-ne-s d'opinions diverses ont voulu savoir où en étaient les décisions sur le centre nautique. Les questions sont donc venues aussi bien de la presse, que d'usagers de la piscine. En atteste l'information de TVfil78 dans son JT de lundi dernier :

voilà le genre de rencontre qui incite tout de même le Maire à répondre...

Sous la pression des centaines de signataires de la pétition Maurepas, sans piscine, c'est NON ! M. Garestier n'a pu se contenter de mesures administratives. Il a donc d'abord décidé de rembourser les abonné-e-s et usagers lésé-e-s par l'arrêt total de la piscine ; ne reste qu'un vote en Conseil municipal, promis - comme une preuve supplémentaire de l'imprévision.


TVfil78 en rapportant la rencontre avec les élu-e-s d'opposition, a été aussi recueillir une réponse de M. Garestier - que l'on retrouve en fin de la video ci-dessus.
Mais il comporte un flou, en réponse aux questions précises "une piscine à Maurepas", oui, mais une piscine publique ? et à Maurepas, oui, mais où ?

Faut-il être rassuré-e par la conclusion de l'éditorial du Maire, dans le mensuel municipal Maurepas votre magazine ?

"nous ferons preuve de responsabilité et de vision d’avenir en programmant dès maintenant une étude de faisabilité pour savoir s’il est préférable de réhabiliter l’existant ou de construire un nouveau centre nautique intercommunal."

Cette alternative doit être confirmée, après une parution temporaire en ligne (puis retirée), avant une éventuelle distribution future du magazine dans nos boîtes : rien encore au 12 de ce mois. Un peu de patience dans ce monde d'incertitudes...

Repost 0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 15:00

Comme les œufs de Pâques que "les familles" étaient invitées à chasser, la municipalité de Maurepas nous sort à l'envi des décisions-surprises - sans doute pour fêter son anniversaire ?

D'abord la fermeture de la piscine, en urgence "pour raison de sécurité" ; mais les citoyen-ne-s ont réagi et sont en train de répondre (pétition au marché et sur facebook : "Maurepas, sans Piscine, c'est NON")

Et maintenant la presse nous fait découvrir la dernière "bonne" surprise : ce mercredi le Maire se réjouit d'une décision de la CDACC, la dernière autorisation donnée à la création du fameux multiplexe cinématographique à Pariwest. C'était, depuis 20 ans, le dada du maire précédent M. Mougeot, faisant fi du Ciné 7 des Sept-Mares. Dada à nouveau enfourché par la nouvelle majorité, ignorant - comme l'ancienne - le soutien qu'apporte la population locale à ces salles de quartier, modernisées par les collectivités publiques (dont la CASQY, Élancourt et... Maurepas). Il a soutenu le recours au projet, sans en dire un mot aux citoyen-ne-s ces derniers mois. Comment ne pas rejoindre la deuxième pétition, appelant au secours du Ciné 7 ?

Où sont les critiques de notre maire actuel quand il était dans l'opposition, puis en campagne électorale ? M. Garestier déplorait les décisions prises sans concertation, sans information à l'opposition.

Tout est oublié ; d'ailleurs le maire soucieux avant tout de communication, a fait faire le ménage sur ses blogs de campagne : amnésie obligatoire sur ses promesses d'avant mars 2014 !
Deux nouvelles priorités : la SÉCURITÉ, et les apparences d'ÉCONOMIES dans le budget 2015 (mais quel rapport avec les 8 salles et 1700 sièges ?)

quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !

quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !

Repost 0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 22:10
il faut penser à avancer les pendules en se couchant samedi. Sinon à l'heure d'été, 20 h arrivera trop tôt pour voter !

il faut penser à avancer les pendules en se couchant samedi. Sinon à l'heure d'été, 20 h arrivera trop tôt pour voter !

2ème brève : Ce dimanche sera une journée décisive pour les Yvelinois-e-s. Pas pour les plus nantis : rien ne changera pour eux. Ce nouveau Conseil départemental prolongera le précédent Conseil général, tranquille assemblée de notables qui ont leur majorité depuis longtemps : politique de drote à poursuivre.

3ème brève : Si, un détail va les bousculer : ils devront laisser la moitié des sièges à des FEMMES, vous vous rendez compte ? quand les doigts d'une main suffisaient à les compter, elles seront maintenant 21, autant que les 21 hommes, tou-te-s conseillères et conseillers départementaux. Jusqu'à aujourd'hui la Commission permanente - Président et vice-présidents - était composée de 12 hommes, tout simplement.

la parité enfin : 21 femmes, 21 hommes

la parité enfin : 21 femmes, 21 hommes

4e brève : Pour le choix du vote lui-même, dans une démocratie, il se détermine librement, dans l'isoloir obligatoire. C'est peu de dire que notre choix, pour ce 2nd tour en Yvelines, est différent d'un canton à l'autre. Globalement, la majorité de droite ne basculera pas à gauche, c'est sûr !

Un seul enjeu : faire perdre à Pierre Bédier son pari de "grand chelem". Pour ce grand démocrate, mais aussi pour les nombreux chefs de l'UMP qui règnent sur les Yvelines, il serait tout à fait normal que les 21 cantons nouveaux, et que les 42 conseillères et conseillers soient tou-te-s de droite. Représenter la diversité des électeurs, le pluralisme politique ? quelle drôle d'idée !

5e brève : la presse locale ne semble pas choquée par cette prétention. Le traditionnel hebdomadaire qui s'impose entre Versailles et Rambouillet a emboîté le pas en donnant les résultats du premier tour. Toutes les nouvelles (enfin, presque "toutes") étant toujours de droite, ne se gêne pas pour orienter le deuxième tour à venir. Tous ses titres l'annoncent : pas de place pour la gauche, qui doit perdre, quel que soit le canton !

 

petites brèves départementales à D - 2

6ème brève : hors quelques cantons qui proposent un face-à-face gauche/droite, plusieurs autres décourageront les électeurs de gauche.
Le grand débat national est de savoir comment les électeurs de gauche vont faire leur choix entre deux binômes de droite. Dans ce département, certains, découragés de voter, profiteraient bien du nouveau bulletin blanc ; ou même s'abstiendraient. Mais le vote est un choix, qui a des conséquences.
Autour du ni-ni de Sarkozy la droite ne peut s'empêcher de se déchirer. La gauche, déjà trop dispersée dans ses candidatures, ne doit pas maintenant rester spectatrice,pendant les 6 ans à venir du Conseil qui va se composer cette semaine : nous en sommes tous responsables.

7ème brève : Dans lecanton de Rambouillet, si proche de nous, les ami-e-s de gauche devront se pincer le nez pour voter : Front national ou Mme Boutin, on voit bien qu'il vaut mieux rester en terrain (trop) connu, pour un 6e mandat de l'ex-députée-ministre...
Dans le canton de Versailles-2 aussi la gauche a été éliminée. Programme épouvantable de "La droite pour Versailles", qui oblige à se tourner vers le binôme UMP-UDI...
Car il est impossible de laisser le FN pénétrer le Conseil départemental à naître, qui finance et choisit pour l'action sociale, nos enfants. Impossible de leur laisser imposer leurs critères d'exclusion. La voix du grand Boris Cyrulnik nous le rappelle :

8ème brève, la plus importante en résumé : malgré le titre du journal, le canton de Maurepas peut se rassembler autour de Christine Mercier et d'Ismaïla Wane. Notre élu sortant a fait ses preuves, a été respecté et a su imposer des sujets forts dans l'opposition.
On a vu Yves Vandewalle s'opposer au prolongement de l'A12 en 2006. On voit depuis un an à Maurepas se développer la politique municipale de Grégory Garestier son suppléant
Qui souhaite perdre ce conseiller départemental de gauche, alors qu'ils seront rares à Versailles ?

Toute cette campagne a permis des rencontres sympathiques et encourageantes. Merci à tou-te-s celles et ceux qui permettent d'espérer.

Les résultats ne sont pas forcément écrits à l'avance sur le papier... À dimanche soir !

petites brèves départementales à D - 2
Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 22:48

Résultats du premier tour des Départementales. La première journée de ce scrutin a épargné la gauche dans le canton de Maurepas : malgré des candidatures dispersées entre DIV peu compréhensibles, l'arrivée de ce premier tour a démenti les sondages aventureux, prédisant le triomphe du FN.

Emblématique du débat politique dans les Yvelines, le dimanche 29 mars verra l'affrontement classique droite-gauche : le binôme UMP Rossetti-Vandewalle est arrivé en tête, seul à avoir franchi la barre de 12,5 % (19,2 % des inscrits), et il se retrouve face au binôme PS Mercier-Wane, sans risque de triangulaire.

Écartés, les candidat-e-s du FN ne sont en tête dans aucune des 16 communes. Leur plus gros score est à Maurepas, où V.Tixier a dû bénéficier des sympathies de sa scolarité - cas rare parmi les candidatures FN, le plus souvent incongrus dans de nombreux territoires. Mais son bilan connu s'arrête là...
Le binôme a tout de même accédé au deuxième rang au Mesnil-Saint-Denis, à Lévis-Saint-Nom, Dampierre, Toussus-le-Noble, Senlisse, Saint-Lambert, Milon-la-Chapelle - soit des villages de quelques centaines d'électeurs (à l'exception du Mesnil-Saint-Denis, un peu plus de 5000).
Rien qui corresponde au profil des populations conquises par l'extrême-droite, qu'on désigne habituellement comme isolées ou déshéritées.

Bien sûr la droite conservatrice yvelinoise arrive en tête partout - sauf à Coignières, où a grandi Ismaïla Wane. Mais les résultats des deux élus sortants sont cohérents avec leur activité.; et cohérents aussi avec les communes les plus importantes en population, dans l'agglomération urbaine de SQY.

Les électeurs n'oublient pas où se sont faits les grands choix : au Conseil général sortant, où le juene élu socialiste est parvenu à influencer des décisions de la majorité de droite, pour des subventions en faveur de l'emploi, par exemple, et pour l'action sociale. À l'inverse, M. Vandewalle a symbolisé l'opposition au prolongement de l'A12, en défaveur de la déviation des communes riveraines de la RN 10. La décision finale du ministre Perben, influencée par le Consel général, avait ignoré alors toutes les considérations sociales. De quoi créer un fossé entre des populations qu'il vaudrait mieux rapprocher, tant sont grandes les inégalités.

la gauche vers le second tour, de Maurepas à Senlisse

on peut retrouver plusieurs candidats sur http://www.tvfil78.com/videos/parole-de-candidats-maurepas/

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 09:43

Voilà qu'approche le premier tour des élections départementales, ce dimanche 22 mars.
Se posent quelques questions pratiques, auxquelles il est facile de répondre.

C'est à voir la fréquentation de ce modeste blog que la principale question apparaît. Autant la formuler clairement : comment voter en cas d'absence ou d'empêchement au 1er, au 2ème, aux deux tours du scrutin ? Éliminons tout de suite le vote par correspondance, qui n'existe plus dans les votes publics républicains. Reste le vote par procuration. Vote qui se prépare, et la fin de cette semaine est sans doute le meilleur délai.

Comment vote-t-on par procuration ? On commence d'abord par choisir une personne de confiance, parmi ses amis-e-s inscrit-e-s dans la même commune, pas forcément le même bureau de vote ; on s'assure qu'elle sera présente et pourra voter au jour dit ; et qu'elle est décidée à voter comme vous le souhaitez (et aussi convaincue que vous, pour plus de certitude).

Bien sûr les règles officielles sont tout à fait accessibles sur des sites officiels, bien connus.

Mais notre blog DAME se sent tout fiérot de servir de référence. Au moment d'écrire cet article pratique aujourd'hui, inutile de perdre de temps : il est déjà rédigé, et abondamment consulté par toutes celles et ceux qui recherchaient ces renseignements. Vous pouvez le retrouver , avec tous les détails ; courez-y !

Ajoutons-y des remerciements aux organismes officiels qui ont mis leurs sites à jour ; de sorte que tous les liens inscrits dans notre article sont valables sans modification 3 ans plus tard !

les documents à utiliser

les documents à utiliser

Sans attendre la dernière minute - et sans risquer des retards dans les courriers - le plus simple est d'aller très vite au commissariat pour cette simple formalité. C'est la certitude de pouvoir remplir son droit, son devoir citoyen.

Dans la période actuelle, ce rôle des citoyens responsables est essentiel : pour une meilleure démocratie, vous pouvez également convaincre vos entourages (en famille, au travail, dans votre quartier) de ne pas oublier de voter ! L'abstention est un moyen de fausser la représentation des électeurs-électrices par pourcentage : 50 % d'abstention, c'est une division par 2 des résutats pour chaque parti.
Voter est sans doute la meilleure façon d'affirmer la volonté des électeurs, de démentir des "résultats" prophétiques annoncés par des sondages.

Quant au choix politique, c'est vous qui le faites ; et vous pouvez même nous lire... À bientôt !

 

Repost 0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 22:27

La révolution démocratique, nous l'avons vue, est dans l'imagination : voilà qu'elle permet aux femmes d'arriver plus nombreuses dans les Conseils départementaux. Les Conseils généraux ont fait leur temps, où nous avons vu si peu d'élues : 15 % une honte pour la France, un pourcentage qui ne pouvait augmenter avec ce vote de notables, coupés du monde de tous les jours.
Les Yvelines nous ont habitués à ces hommes de pouvoir, qui en imposaient par leur présence dans les inaugurations, pour couper solennellement des rubans dérisoires... Regroupés entre eux dans l'exécutif du Conseil (la Commission permanente), ils étaient un président et 10 vice-présidents, tous mâles !

Quelques femmes conseillères, souvent candidates choisies dans l'entourage des hommes politiques ; celles qui mènent une vie ordinaire, entre travail et famille, n'arrivaient pas à se faire élire. C'est pourtant le monde qu'elles représentent qui subit le plus les inégalités de ce département : pas assez de logements, trop chers, frein aux aides sociales que la droite des Yvelines (4e département de France en richesses) ne juge pas nécessaires.

Inutile de décrire ici le fossé entre les grandes fortunes qui y résident, et les zones d'emplois sinistrés. Le Conseil général ne juge pas utile d'y porter remède : il suffit d'écouter son vice-président VandeWalle dans le débat entre candidats du canton de Maurepas. Tout est dit, sur un ton versaillais, bien "convenable". Leur grand jeu dans le bilan de ces dernières années, a été de faire tourner le siège du président, fauteuil passé de Pierre Bédier (condamné) à Alain Schmitz, qui le lui a rendu en espérant devenir sénateur...

En face, un élu d'opposition socialiste, sortant avec un bilan de 7 ans - ce qui lui permet de faire un constat : c'est un groupe de gauche, face à la majorité, qui a poussé à quelques changements. Et, encore jeune, Ismaïla Wane, sait bien maintenant ce que pourraient faire des élus de gauche. On peut espérer qu'il sera réélu pour continuer au moins un mandat supplémentaire.
Il aura un atout de plus : la découverte qu'il a faite seul de son canton, dans son département, cette découverte sera plus efficacement prolongée par une action. Désormais le canton de Maurepas aura deux élu-e-s : une et un ; de quoi connaître à deux la population et le terrain, de quoi réfléchir à deux aux solutions, de quoi peser à deux dans le débat face à la droite. L'expérience municipale et communautaire de Christine Mercier à Magny-les-Hameaux (dans la CASQY) en fait la candidate idéale.

Dans cette video, le débat politique est intéressant. Mais nous découvrons aussi la réalité de ce qui sert d'épouvantail dans les médias : la candidate du Front national dans notre canton. À faire découvrir autour de soi : ça vaut la peine !

Alors, la vraie révolution démocratique que le gouvernement PS a apportée, donnons à la gauche les élu-e-s qui sauront la faire vivre au quotidien : élisons deux socialistes pour le canton de Maurepas

Après un débat intéressant sur ce qu'apportera la nouvelle parité, la candidate FN est invitée à parler. Aie... Quant à son programme, on frôle le pathétique !

Ce premier débat est une entrée en matière, et la campagne ne fait que commencer. Posez vos questions, interpelez, pour pouvoir voter !

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 08:22

La presse locale a pu organiser la fameuse photo sur le grand escalier : Toutes les Nouvelles publie le rassemblement de la majorité UMP regroupée autour du nouveau maire Grégory Garestier. Comment s'étonner que les oppositions aient refusé d'y participer ? Quoi qu'on pense du résultat et de la victoire de la droite, ces élections municipales ont eu le "mérite" de dissiper toutes les ambiguïtés sur la gouvernance de cette ville, ambiguïtés payées d'abord par l'ancienne majorité depuis au moins deux mandats.

La séance avait commencé, selon l'ordre du jour légal, par le vote de désignation du nouveau maire, M. Garestier bien sûr : 26 voix, contre 2 au candidat de la gauche I. Wane. Scrutin qui confirme bien les orientations politiques....
La courtoisie fut de règle après un hommage à Georges Mougeot maire sortant après 37 ans de mandats successifs. Son successeur UMP et Ismaïla WANE (socialiste) ont contribué à cet hommage. L'ancienne majorité est aujourd'hui réduite à 6 sièges, et ses 3 composantes ont pris également la parole : Florence BARY-Schwartzmann, Michel HAYE, Pierre LE GUÉRINEL.

Puis ce fut le vote pour la liste des adjoints, confirmée d'abord pour son nombre : 9 comme dans la municipalité précédente (le maximum légal étant de 30% du nombre total des élus, 33). Soit dans l'ordre (avec leurs délégations) :
1er adjoint : Erwann LE GALL, modernisation de la Ville et des services publics, ressources humaines et affaires sociales ;
2ème adjointe : Myriam DEBUCQUOIS, sécurité et tranquillité publique, amélioration du cadre de vie et travaux ;
3ème : Laurent BURÇON : famille, enfance, réussite scolaire et jeunesse ;
4ème : Sylvestre DOGNIN : finances, à la prospective et à l'évaluation des politiques publiques ;
5ème : Elsa PIGEAT : attractivité et dynamisme économique du territoire, commerces et marché ;
6ème : Christian GUILLOT : environnement, développement durable et urbanisme ;
7ème : Véronique ROCHER : action culturelle, patrimoine historique et relations internationales ;
8ème : Emmanuel DUTAT : démocratie locale, citoyenneté et vie des quartiers.
9ème : Pascale DENIS : vie sportive et relations avec les associations.

L'exécutif ainsi constitué donna l'occasion à la seconde élue socialiste, Martine FAYOLLE, de déplorer un manque de respect de la parité par cette nouvelle municipalité ; elle fit remarquer que sur les 10 postes, 4 seulement revenaient à des femmes.
Alors que les listes de candidature aux municipales doivent alterner femmes et hommes (sous peine de refus d'enregistrement en préfecture), la liste UMP une fois élue a bousculé les lignes pour mettre un homme en 1er adjoint et reléguer les 3 autres adjointEs aux 5e, 7e et 9e rangs.

Voilà un bien mauvais départ, mauvais signal pour une équipe qui annonçait
- "l'alternance"... mais pas celle-là, apparemment !
- "une démocratie locale innovante"... mais pas au-delà des habitudes de l'UMP : à relire les tracts de campagne de GG, on voit bien que la participation - qui faisait défaut toutes ces dernières années - n'était pas un objectif du maire d'alternance.
... inutile donc de chercher quelles promesses seront tenues ou pas.

Et il est bon que cette première séance du nouveau conseil municipal ait permis de montrer ce que la gauche aurait pu apporter à Maurepas.

------

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 09:45
retour à droite, sans même DVD

Voilà, les électeurs et électrices de Maurepas ont tranché, ce 30 mars 2014. Lassitude de pratiques et de manœuvres en coulisses, derrière un rideau de scène baptisé "divers-gauche". La population renouvelée pendant ce dernier quart de siècle, a voulu y voir clair sur la tribune municipale. Droite et gauche s'étant partagées, c'est la droite bien carrée qui l'a emporté ; et la gauche a perdu qui avait refusé (à 13 %) la suite des embrouilles, quitte à s'abstenir.

Ce samedi 5 avril, les 33 élus se réunissaient pour élire le nouveau maire et les 9 adjoints. Il n'a fallu que 5 minutes obligatoires pour que l'ex-maire prenne la sortie, sans s'intéresser au reste de la réunion - comme si l'avenir de la commune, après la longue emprise qui fut la sienne, ne l'intéressait plus. Comme s'il n'était pour rien dans l'échec de son dauphin désigné.

Pendant ce temps, le vote s'est poursuivi, en faveur bien sûr du premier de la liste élue majoritaire, Grégory Garestier.  Trente-et-un ans après le précédent maire de droite RPR, Jean-Louis Levet, et au même âge que lui, 33 ans ; coïncidence. Souhaitons-lui de mieux finir ! Il a au moins avancé des propositions et engagements issus de son expérience d'opposition. Espérons qu'il se souviendra de sa volonté de transparence démocratique envers l'opposition et les habitant-e-s de la ville. Le responsable de gauche dans l'opposition, Ismaïla Wane socialiste, l'a mis au défi d'appliquer cette volonté pendant 6 ans.

La salle du conseil municipal, comble, n'a pu accueillir les citoyen-ne-s, nombreux à se presser à l'extérieur, sans entendre grand-chose. Il faut dire que les premiers rangs étaient occupés par le maire voisin UMP Jean-Michel Fourgous (employeur de son nouveu collègue de Maurepas), Valérie Pécresse, cheffe triomphante de l'UMP dans les Yvelines, Gérald Favier 1er adjoint UMP d'Élancourt (à croire sur parole : difficile de trouver les noms des élus sur le site de sa mairie), et de nombreux miltants UMP d'Élancourt.

On a même entendu une touriste élégante, entrant à la fin, s'enquérir ; "c'est la salle du conseil municipal ?" - Oui Madame, à Maurepas....

Bref, tout le monde s'est retrouvé ensuite, ambiance bon enfant autour du grand escaler, par ce beau soleil de printemps. On fera l'analyse politique plus tard.

retour à droite, sans même DVD
Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 10:52

(Voilà qu'un nouvel avatar d'Overblog a fait disparaître le long article précédent...
Il faut tout recommencer, ce qui est une occasion d'éclairer cette fin de ca
mpagne.)

Trois listes restent en présence :

- une clairement à droite, et Grégory Garestier le revendique. Il a la spécialité de savoir communiquer, mais oublie seulement de dire que l'UMP qui le missionne est celui de son employeur Jean-Michel Fourgous (maire d'Élancourt, ultra-libéral ami des Dassault). Et que Maurepas fait partie d'un objectif plus général : happer toutes les communes possibles pour la tendance JMF (comme on a déjà vu les soubresauts à répétition de Saint-Cyr-l'École). Ce n'est déjà plus le RPR que nous avons connu de 1983 à 1989, tombé devant les tribunaux (mais ses anciens élus Mme Malaquin et M. Guillot ne l'ont jamais renié). C'est l'UMP qui arrose la ville de ses onéreuses affiches depuis des années, mais en appelle à la Justice (qui a mieux à faire !) pour revendiquer son label....

- une du grand "divers" maurepasien, où 20 candidats sont issus de la majorité/opposition de MM. Mougeot et Chappat (depuis 1989). De droite concurrentielle avec G. Garestier comme Pierre Le Guérinel et Nicole Malaquin ; d'action locale prétendument apolitique avec Michel Haye ; ou droit dans ses bottes soi-disant de gauche comme Michel Chappat, adjoint cramponné à sa cassette des finances depuis si longtemps. Voilà bien du beau monde disparate, résultat d'un système qui règne depuis plus d'un quart de siècle dans cette ville ; et qui visait bien avant le 23 mars à se regrouper pour le second tour - on a vu avec quelle rapidité dans les négociations. Ah la belle photo de 3 compétents assurés !

- une clairement à gauche, Notre ambition pour Maurepas conduite par Ismaïla Wane. Ses 33 candidats - avec les partis de gauche de Maurepas qui ont su se dégager du système et des influences - ont décidé de se maintenir au second tour, dimanche prochain. Sortir de l'ambiguïté locale, même si c'est courir le risque d'amener la droite à nouveau en mairie, voilà l'enjeu pour la ville. Et les électrices et électeurs peuvent saisir cette occasion d'un nouveau départ pour Maurepas ; cette occasion de sortir du silence gêné...

Après tout, cette réputation de ville de gauche, nous pouvons la conserver, et à juste titre cette fois ! Cela évitera aux commentateurs d'annoncer dimanche soir que la ville a "basculé" à droite.
Il suffit que les Maurepasiennes et Maurepasiens votent simplement à gauche comme ils en ont l'intention et l'habitude - mais en sachant cette fois qui est vraiment à gauche.

Comment imaginer qu'un jeune apparatchik UMP puisse gérér une ville comme la nôtre en ne rassemblant que ses adhérents, affolés par "l'insécurité" et la peur qu'on construise des logements à Maurepas ?
Comment imaginer que 20 adjoints et élus sortants se mettent soudain à "innover", à pratiquer la démocratie en toute transparence, à penser une ville pour des habitants réels, à savoir échanger avec les communes voisines ?

Bonne fin de semaine, avec un bon réflexe dimanche matin : ouvrons l'œil à la bonne heure pour voter sans attendre la dernière minute ! Ce pourrait être la minute de trop, après 20 h, pour ceux qui n'auraient pas pensé à avancer leur réveil.

Pour un Maurepas rassemblé, ouvert sur les communes voisines, partant pour la solidarité et l'innovation républicaine, osons voter pour Ismaïla Wane et sa liste.

----

Repost 0