Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 09:12

Loi du 6 juillet 1880 :
"La République adopte le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle"

Illustration à Maurepas, qui exporte à Élancourt ses festivités, une fois de plus :

affichage en villeaffichage en villeaffichage en ville
affichage en ville

affichage en ville

À force de voir ces panneaux, cette image au dos du magazine municipal, cette date sur les panneaux électroniques, que vont retenir nos enfants, qu'ils soient français ou non ?

Voilà ce qui contredit gravement ce qu'ils apprennent à l'école de la République !
Doivent-ils plutôt croire ce que "communiquent" Les Républicains (LR) quand ils sont élus ?

À se demander si la droite idéologique n'a pas pris à cœur de contester notre calendrier .

On avait déjà le 19 mars, dénié après 44 ans dans notre ville aux anciens combattants (FNACA) maurepasiens, qui ont réellement vécu les guerres coloniales : le jeune maire au nom du chiraquisme préfère le 5 décembre !
Et après de nombreux afforts, il est arrivé en 2 ans à importer une association concurrente : si bien implantée dans la population qu'il a dû l'héberger à la mairie... Et ça s'appelle une "renaissance", comme toutes les premières fois auxquelles il nous a déjà habitués !
L'occasion était belle de pavoiser : sans attendre décembre, une belle matinée de printemps, devant SA mairie, M. Garestier a pu réunir plus de drapeaux que de Maurepasiens intéressés. Mais il y a toujours une presse complaisante pour réaliser un mini-micro-trottoir, et pour donner la parole à un "président" inconnu : "C’est en éduquant les esprits que nous ferons grandir les consciences», insiste Gérard Colliot, président de l’UNC 78, soulignant que «les jeunes citoyens doivent prendre conscience de la fragilité de la paix et de la liberté" Comme il dit ! en oubliant la liberté des associations.

Toujours dans le respect républicain des consciences, on a vu la majorité municipale célébrer les fêtes officielles en oubliant d'inviter (de droit) certain·e·s élu·e·s de son opposition : ce sont pourtant des représentants d'une bonne partie des électeurs de Maurepas. Mais le maire préfère les jeunes enfants des écoles, voire une association de jeunes très marquée à droite. Encore la "formation" ?

Autre célébration en cause, il y a peu : les "50 ans de Maurepas". 1967-2017. Oui "la Ville" rendait hommage à son fondateur utopiste, à ses compagnons bâtisseurs,
Mais pas un mot sur les générations qui ont fait grandir Maurepas avec leurs enfants !
Pourtant ils·elles n'ont pas oublié que Jacques Riboud lui-même venait saluer ceux qui animaient la ville qu'il construisait... Ce 17 juin 2017 ne fut qu'une occasion de barbe-à-papa (miam quand même !) et de com pour 2017 : année importante du bilan d'un demi-mandat électoral, la majorité des élus en bonne place sur l'estrade...

Provoquer des querelles politiciennes, diviser la population pour régner, ce n'est pas la République. Mais que cela ne vous décourage pas d'aller au spectacle pyromusical : le programme est tentant.

Et ne prétendez pas que vous avez piscine...

Vive la République ! Vive la France !

bis repetita placent ?bis repetita placent ?

bis repetita placent ?

Repost 0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 08:36

à partager entre 4 électrice·teur·s de la 10e

pas question de s'abstenir quand l'abstention est déjà si forte !
Les socialistes ne sont pas tou·te·s suicidaires...
 

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 18:36
"Le président LR du Sénat, met en garde contre une large victoire du parti d'Emmanuel Macron aux législatives, qui priverait le pays d'une vraie opposition.
À deux jours des législatives, Gérard Larcher (...) s'inquiète d'une très large victoire de la République en marche (LREM) aux législatives."

Le Parisien découvre que le deuxième personnage de l'État se fait du souci pour la démocratie. Et il a de quoi être inquiet, à entendre les électrice·teur·s dans la rue ou à travers les sondages.

En ne considérant que les deux circonscriptions les plus proches, les habituels champions de son camp paraissent bien en difficulté. Jean-Michel Fourgous, le fantasque maire d'Élancourt, dans la 11e circo, se voyait bien récupérer son siège - à la faveur d'une défaite qu'il annonce à Benoît Hamon, le député (encore PS) sortant.
Mais tout n'est pas si simple, car la gauche s'est révélée très forte pendant la présidentielle, surtout à Trappes : moins même le candidat du PS que celui des Insoumis de Jean-Luc Mélenchon. Il est difficile d'en faire φ !
L'élection du LR dans la 11e reste donc très hypothétique.

Pire cauchemar encore dans la 10e : Jean-Frédéric Poisson, celui qui se revendique des Républicains (le parti de Larcher) se vante d'être candidat  LR-UDI. Mais la primaire de la présidentielle a révélé à la France entière sa véritable personnalité, image qui va lui faire perdre les voix centristes !
Pourtant, comment contester Poisson quand on voit surgir face à lui la jeune et médiatique élue LR de Magny-les-Hameaux, soudain porteuse de l'étendard EM ? Aurore Bergé, qui combattait Emmanuel Macron en soutenant Fillon puis Juppé, est maintenant éblouie par le nouveau président de la République (celui dont Larcher est maintenant le second !). C'est donc elle qui est donnée gagnante de la législative, dans ce fameux "duel à droite" ?...

Rassurons donc l'omnipotent président du Sénat, maître LR du Sud-Yvelines :
Ce ne sera pas forcément un grand chelem Macron qui va prendre les Yvelines.
Mais quel mal y aurait-il à voir un grand chelem Macron ? la mort de la démocratie par manque d'opposition ?

Ce n'était pourtant pas une inquiétude lorsque - à chaque nouveau scrutin - la droite annonçait par voix de presse qu'elle gagnerait le grand chelem. Le pari a même été gagné depuis 2015, puisque M. Bédier préside un Conseil départemental où siègent 42 élu·e·s de droite sur 42 sièges.
C'est ainsi qu'avec Devedjian ils ont décidé de fusionner leurs deux riches départements, Hauts-de-Seine et Yvelines.

En toute démocratie ? Ce n'est pas ce qu'ont compris les participants aux diverses réunions de campagne socialiste dans la circonscription, ce qu'ils rapportent...

incertitudes entre députés élus et opposition

Qui a entendu M. Larcher protester contre l'exercice du pouvoir départemental sans que les électeurs de gauche puissent se faire entendre,  puissent participer ?
A-t-il protesté quand des mairies LR (Maurepas, par exemple) ou des Communautés d'agglomération (SQY, Rambouillet Territoires) privent d'expression leurs oppositions de gauche ?

Rassurons M. Larcher : ce n'est pas forcément la candidate LREM, Mme Bergé, qui vaincra M. Poisson.
Il y a d'autres voix dans la 10e circonscription, entre Saint-Arnoult, Rambouillet et Maurepas.

Elles se sont fait entendre en 2009 et 2010, quand le PS a présenté et fait gagner une candidate Verte, Mme Poursinoff. Pour sa première candidature, J-Frédéric Poisson n'avait pu remplacer légitimement Mme Boutin.

Cette fois les candidats socialistes rappellent qu'ils sont bien là en 2017 ! Au moins aussi bien implantés que M. Poisson dans le territoire, où ils sont élu·e·s. L'élection est plus claire qu'alors, sans faiseurs d'embrouilles.

Jean-Claude Husson et Martine Fayolle citoyens du Sud-Yvelines sauront représenter aussi bien la ruralité que nos villes. Et la participation qu'ils pratiquent déjà ne laisse aucun doute : la démocratie, ils connaissent !

Que Jean-Claude Husson soit élu député permettra de rappeler que les socialistes peuvent faire vivre la gauche à l'Assemblée et dans notre département.

incertitudes entre députés élus et oppositionincertitudes entre députés élus et opposition
Repost 0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:09
un duel pour le siège de député·e, prétend la droite des Yvelines

Un journaliste de franceinfo vient de faire un très petit tour dans notre 10e circonscription. Très ? ou plutôt trop ! sur 7 km on ne connaît pas le terrain, ni ses habitants, ni sa réalité. Voici donc sa retranscription, façon bergère... Vu de Maurepas ou Coignières, est-ce qu'on rêve ? le reportage manque un peu de pluralisme...

C'était ce matin (dans le 5/7) à 6h13 précisément.

Que de découvertes ! La 10e circonscription se résumerait à une "ville bourgeoise", Rambouillet, à des champs jusqu'aux Essarts-le-Roi, à quelques vaches laitières (c'est vrai qu'en fond sonore, ça fait plus pittoresque...)

Quant au choix politique, les électrices·teurs sont gâtés : c'est la droite... ou la droite.
On se consterne d'entendre qu'une radio nationale de service public n'a pris comme source d'analyse politique que "la presse locale" (dont nous connaissons bien l"indépendance" vis-à-vis des élus majoritaires dans le département)...
Alors que les Français·es ont bien montré leur volonté de renouvellement - des élus comme des pratiques - le journaliste n'a retenu que deux candidats :
ou bien le "jeune inoxydable", réac d'extrême-droite, qui cite Mac Arthur (!) et revendique son "ancrage" cumulard,
ou bien la jeune parisienne parachutée, girouette opportuniste  qu'on a vue tourner des LR, être Fillon, puis Juppé... jusqu'où lorsqu'elle serait élue REM ?

Si encore on avait fait parler ces gens de leurs valeurs ? C'est vrai qu'Aurore Bergé s'est distinguée récemment comme féministe, en dénonçant ses collègues sexistes à SQY - mais pourquoi ne dit-elle pas que son "concurrent" trahit la diplomatie de la France, qu'il manifeste contre toutes les valeurs de tolérance et contre des lois votées ? S'apprête-t-elle à le soutenir plus tard, s'il le fallait ?

Parce que franchement, un homme qui compare sa femme à l'enfer... Il se dit pourtant "chrétien" !
(à suivre, car il y aura à dire sur la campagne entre... 13 candidat·es...)

la retranscription du reportage radio

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:30

 

Après des mois d'incohérences et de turbulences, parfois violentes, c'est ce dimanche 7 mai qui va nous donner la clé décisive, pour confirmer notre volonté de démocratie. Les affrontements ne sont pas le moyen d'assurer le fameux slogan du "vivre ensemble".  C'est à chacun·e de nous de contribuer désormais et d'utiliser son droit, son devoir = le vote.

Ce blog est resté longtemps muet, comme un reflet de la vie locale - hélas. Donnant des indications qui pouvaient être utiles à des citoyen·nes de gauche, il ne voulait pas s'instaurer en maître à penser.
Mais sa vie réelle apparaît dans les "statistiques" : jamais un jour sans vous ! Il doit être apprécié puisque de nombreux internautes viennent régulièrement le consulter. Son fond d'archives reste comme une mémoire pratique, après plus de 10 ans, comme un point fixe qui permet de retrouver des prises de positions, des événements locaux, d'anciennes campagnes électorales. Dans le même temps, de nombreux blogs politiques se sont créés puis éteints - souvent pour qu'on ne retrouve pas les vieilles promesses oubliées...

Depuis septembre 2006, finalement, une certaine fidélité retrouve ses origines : l'appel que nous lançons aujourd'hui s'appuie à la fois sur l'expérience, la constance et sur un espoir de renouveau.
Notre espoir en 2006 était que la France soit enfin représentée par une femme, et une femme de qualité, et une femme de gauche. Comme elle, nous avons dû accepter la déception - inutile de refaire l'Histoire. Mais comme elle aussi, nous avons individuellement essayé de suivre le chemin qu'elle nous avait proposé, dans le respect des autres et de nos idées.

En ce mois de mai 2017, se noue enfin le choix décisif : non plus entre la droite et la gauche traditionnelles - mais entre le pire et le meilleur possible, qu'on appelle République, démocratie. Sur des électorats désorientés plane l'ombre que notre pays essaie de chasser, ressemblant à celle qui vit notre pays dans la collaboration avec le fascisme. Chaque dirigeant - droite ou gauche traditionnelles - a montré son désarroi ; y compris parmi les élus que nous avions choisis ces dernières années.

Mais à Maurepas, ce n'est pas qu'une question abstraite, de principe. Nous n'allons pas nous couvrir de ridicule en utilisant l'injure - comme tant d'autres le font sur les réseaux sociaux. Non : notre maire n'est pas un fasciste. Mais son environnement et son silence nous font souvent redouter le pire. L'électorat de Fillon, MLP, Dupont-Aignan et Poisson au 1er tour du 23 avril pèse tout de même 39 % ! Et si le FN ne se déclarait jamais au grand jour dans notre ville, ses électeurs osent de plus en plus affirmer leur "conviction"- sans doute encouragés par le bravache député dont nous n'avons pu empêcher la réélection en 2014, à la suite de l'indigne Mme Boutin. (Tout cela comme "chrétiens"...)

des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es

des élu·es cohérent·es

L'espoir reste pour celles et ceux qui ne se résignent pas. Ne nous résignons pas au pire.
Dans tous les partis - droite et gauche - peut se former une majorité qui s'oppose, avec un bulletin de VOTE pour EM (Emmanuel Macron, pas forcément "En Marche!"). Déjà près de 28% ont choisi clairement des candidats de gauche, et lui-même a recueilli sur son nom plus de 30% des suffrages maurepasiens.
On peut raisonnablement penser que sur les 20% d'abstentionnistes du premier tour, une partie attendait le 2nd tour pour se décider (c'est là aussi une tradition électorale !)

Encore 3 jours pour réfléchir. Vous trouverez ici demain quelques éléments d'information pour y contribuer.
Ce soir, nous aurons LE fameux débat d'entre-deux-tours - avec l'espoir que la rouerie ne l'emporte pas sur la volonté de la jeunesse. "Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années" : c'est bien d'oser !

À demain !

espoIr pour la planète

espoIr pour la planète

Repost 0
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 23:04

pour trouver un bureau de vote, au 2nd tour des primaires citoyennes,
ce dimanche 29 janvier :
https://ouvoter.lesprimairescitoyennes.fr/

Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 23:12

Dans le cours de son Congrès qui se conclura à Toulouse, le PS s'est réuni en Conseil national à Paris cet après-midi : il a reçu les "motions" sur lesquelles voteront les Socialistes. Martine Aubry, actuelle Première secrétaire a annoncé qui serait son successeur dans le cas où sa motion serait majoritaire : Harlem Désir, député européen.

Sur les 6 motions enregistrées, Juliette Méadel est signataire de Question de principe(s) ! donc candidate face à H. Désir. Elle avait présenté la contribution Dessine-moi un parti, à parité avec Gaëtan Gorce ; cette jeune élue symbolise le renouveau souhaité pour le PS, si sa motion rassemblait le plus grand nombre de votes.

Bien entendu, cette concurrence entre des projets pour l'avenir du PS est purement interne, avec un objectif commun : soutenir le mandat de François Hollande pour le changement, et l'action de son gouvernement. Tous les militant-e-s qui ont participé activement à la rédaction de la motion Questions de principes !, venant de plusieurs contributions rassemblées, souhaitent que le changement commence par celui du Parti socialiste, vers toujours plus de démocratie dans son fonctionnement. Leurs signatures ont commencé...

Dans les premiers signataires, le soutien est venu très vite de Jean-Louis Bianco, président de Conseil général (04), des député-e-s Danièle Hoffman-Rispal et René Dosière, ainsi que de l'ancien ministre Charles Fiterman - tous personnalités politiques de  qualité. (à suivre)

-----

Repost 0
Published by henriette - dans pour la gauche
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 11:08

Quand rien n'est assuré pour le soir du 22 avril, la campagne pour François Hollande se poursuit, sereinement Ce n'est pas une sérénité de façade : notre candidat n'a pas à jouer un rôle et se montre tel qu'on l'a toujours connu, tel qu'il est, tel que sera son comportement de Président de la République.

Ce n'est pas lui qui déclare par épisodes qu'il a "changé", tantôt sombre sur des photos pour faire sérieux, tantôt rayonnant de tel "bon mot" (qui ferait honte à n'importe qui), tantôt tiraillé de soubresauts et se pinçant les lèvres pour tenter de se maîtriser...

On a pu voir tout au long de cette campagne déjà combien même de ses concurrents aux Primaires citoyennes ont aussitôt adhéré à sa candidature : ce blog en est la preuve au bout de 5 ans 1/2. Autour de lui et dans toutes les régions de France, François Hollande rassemble et réunit toutes les compétences : sur un programme clair, on sait que malgré les difficultés économiques, il annonce un programme, d'origine collective, qu'il pourra appliquer, pas seulement un rêve social.

Et ses "troupes" n'ont pas attendu d'arriver à 15 jours du premier tour pour connaître son programme (rédigé en retard  et à la hâte par 5 personnes) ! N'ont pas appréhendé de dire une bourde parce qu'ils ignoraient ce que devait dire le patron... N'ont pas dû prendre sa place au dernier moment car il craignait les huées du public (Pauvre porte-parole NKM !).

Aujourd'hui on sait mêler sérieux et humour dans le pointillé d'une journée fériée en début de vacances de Pâques.
Dans les Yvelines par exemple, ce sont des artistes mantois qui viennent musiquer avec Raïss Tijani - tout au 3e degré, pour distraire aussi les électeurs, en les incitant à voter :

 

 


 

Autour de Maurepas (SQY et surtout Élancourt, La Verrière, Trappes), à Coignières, Jouars-Pontchartrain, Saint-Rémy, Les Essarts, Le Perray, Le Mesnil-Saint-Denis et jusqu'à Rambouillet... et partout, on est en congé (sauf professions indispensables à notre vie collective). Un peu de lecture ?

On peut préparer le thème de la République exemplaire : on en a bien besoin ! Justice, droit de vote,  travail, sécurité, tout nous importe et nous attendons ce qu'en dira Najat Vallaud Belkacem mercredi à Maurepas. Voilà une porte-parole qui n'a rien à craindre !

--------

Repost 0
Published by henriette - dans pour la gauche
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 18:00

Grand meeting du Bourget, dimanche 22 janvier

FH- 1 Bourget-18.1.12
François Hollande vous invite au lancement de sa campagne présidentielle

le dimanche 22 janvier à partir de 13h30 au Bourget, en Seine-Saint-Denis (93).
A 95 jours du premier tour, ensemble, portons le changement vers la victoire.

Nous comptons sur vous,

L’Equipe de campagne, et DAME bien sûr...

NB. Du covoiturage et des départs en cars sont prévus dans les Yvelines. Pour plus d'informations, vous pouvez prendre contact avec la fédération socialiste.

Ou par téléphone : 01 34 92 85 44.

-----

Repost 0
Published by henriette - dans pour la gauche
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 13:24

Jean-Louis Bianco à l'éternelle silhouette de jeune homme, a pourtant une déjà longue expérience politique, à un très haut niveau. Il a fait partie, il y a 30 ans juste, de ceux à qui le nouveau Président de gauche François Mitterrand, a confié de lourdes responsabilités : tout jeune, il est devenu Secrétaire général de l'Élysée (que la gauche découvrait), où il est resté 9 ans. Il a été aussi deux fois ministre ; actuellement il est député et président du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence.

Fidèle à Mitterrand, c'est à l'Élysée qu'il a vu les débuts d'une jeune conseillère du Président de la République, Ségolène Royal. Ayant apprécié ses qualités politiques, il a soutenu et - toujours fidèle - soutient encore la candidate.

On trouve sa dernière interview sur le site de  l'Internaute.

J-L.Bianco-Houilles-1.11à Houilles en janvier 2011

Ici, c'est à nous tou-te-s qu'il s'adresse :

ouvrir-guil-copie-1.jpg

Cher-e-s ami-e-s,

 

Dans le cadre des primaires, j'appelle depuis de nombreux mois au débat et à la précision, par chaque candidat(e), de sa vision et de ses propositions phares.

Le dépôt officiel des candidatures se déroulera du 28 juin au 13 juillet mais nous devons faire vivre dès aujourd'hui ce débat d'idées. C'est l'occasion pour nous tous de montrer en quoi notre candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007 est la meilleure pour porter nos valeurs et faire gagner la gauche, et au-delà la France, en 2012.

 

Ségolène Royal est une femme d’État. Elle sait mieux que quiconque s'élever au-dessus des divisions partisanes pour rechercher le seul bien commun. Elle l'a montré à de nombreuses reprises, en particulier sur le sujet de la taxe carbone ou de la sécurité.


Ségolène Royal reste sereine et rassembleuse. À l'inverse de l'actuel chef de l'État, elle sait rester imperturbable même dans les pires situations. On l'a vue remobiliser les 17 millions de Français qui ont voté pour elle au soir du second tour de l'élection présidentielle, pour immédiatement mettre en place l'opposition au pouvoir sarkozyste ; on l'a vue appeler les militants au travail au lendemain du congrès de Reims pour garantir l'unité du PS.

 

Ségolène Royal est solide. Face à l'insupportable "ségobashing" et aux attaques innombrables dont elle a été victime, souvent d'une brutalité irrationnelle, elle est restée elle-même, n'a jamais abandonné ses combats politiques et n'a jamais porté de critiques déplacées envers quiconque.

 

Ségolène Royal fait la politique par la preuve et travaille sans cesse pour répondre toujours mieux aux attentes des Français. Ses actions en Région, souvent reprises ailleurs, illustrent tout ce qui pourrait être fait au niveau national sur : l'emploi des jeunes, le soutien aux TPE/PME, la croissance verte, le développement de la filière bio, la jeunesse, l'aide aux formations professionnelles, le soutien aux logements sociaux, la lutte contre toutes les discriminations, la santé, la démocratie participative, etc.

 

Ségolène Royal est constante et ne varie pas dans ses engagements. L'écologie n'est pas pour elle un sujet nouveau. Lorsqu'elle est ministre en 1992 et 1993, elle s'attache déjà aux questions de la pollution, du traitement et du recyclage des déchets, des nuisances visuelles et sonores et aux problèmes liés à l'eau, et fait voter des lois qui font date.

 

Pour toutes ces raisons et pour beaucoup d'autres, nous devons porter sur tout le territoire la candidature de Ségolène Royal.

 

Mes cher-e-s ami-e-s, recevez mes sincères amitiés,

Jean-Louis Bianco

 

-------

Repost 0
Published by henriette - dans pour la gauche
commenter cet article