Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 11:40

Voilà la conclusion des élections de dimanche : ce qu'on appelle le "3e tour".

L'élection de Pierre Bédier comme président est confimée officiellement ce matin.

Juste une réserve : il n'a eu que 39 voix sur 42. On pourrait remarquer que c'est le nombre des conseillers généraux sortants, mais ce ne sont pas les mêmes.

Pour sa 3e élection présidentielle en Yvelines (après 2009 , 2014) l'honneur est sauf pour toutes et tous : ils/elles pourront toujours laisser traîner l'ombre d'un doute, se laissant compter dans les 3 votes blancs...

illusion d'honneur dans les Yvelines
Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 10:18

Dimanche dernier, les Yvelinois-es ont joué la politique du pire, et vont comprendre comment ils en auront les dents agacées : la nouvelle majorité du Conseil départemental est maintenant exclusivement à droite, sans aucune opposition.

Certes la gauche aura été utile : ses élu-e-s sortant-e-s auront laissé l'exemple d'une action possible quand on a une opposition, même faible. Ismaïla Wane par exemple dans le canton de Maurepas, même si son bilan n'a même pas été consacré par un nombre suffisant d'électeurs.

C'est par l'absurde désormais que la différence se fera. Mais seulement dans la mesure où nous pourrons comparer : sans opposition, pas d'information ; personne pour poser des questions en pleine assemblée, personne en commissions pour soutenir des projets, aucun accès aux dossiers, pas d'élus-relais pour les associations mal reconnues par la droite.

Plus grave que tout. La droite des Yvelines, UMP en tête, semble moins soucieuse de respectabilité - même seulement dans son image - que les Yvelinois et Yvelinoises.
Le sommet devrait être atteint aujourd'hui avec l'élection du président du Conseil départemental nouvellement élu.

Président ou Présidente, d'ailleurs ? Au lieu de 6/39, les femmes seront 21 sur 42 à voter aujourd'hui. Forcément presque toutes nouvelles. Accepteront-elles de voter pour un repris de justice, un manœuvrier qui a tout osé pour reprendre son fauteuil de président, avec toute la complaisance de ses "compagnons" ?

Ces nouvelles électrices, ajoutées à des conseillers un peu scrupuleux, donneront peut-être une porte de sortie à ce Conseil : il suffirait que l'une d'elles se présente en alternative, candidate à cette présidence, pour lui rendre un peu d'honneur.

Si Mantes doit avoir cette prééminence qu'on lui prête, pourquoi pas Mme Marie-Célie Guillaume ?

le binôme UMP Marie-Célie Guillaume & Pierre Bédier

le binôme UMP Marie-Célie Guillaume & Pierre Bédier

Attendons-nous à ne pas savoir grand chose des vraies questions en jeu au Conseil départemental. Même si des questions sérieuses de notre vie quotidienne sont en débat, ou devraient l'être. En particulier pour les plus fragiles d'entre nous : l'action sociale n'est pas de "l'assistanat" quand il s'agit des plus âgé-e-s, des enfants, de leurs collèges, de leur transport, etc. Pourquoi faut-il que les élu-e-s des plus privilégié-e-s aient seuls à décider ?

Le plus à craindre est le silence.
Silence des médias : l'hebdo de la moitié sud des Yvelines est toujours dans la plus grande révérence le mercredi, avec ses actionnaires de droite.
Le média le plus indépendant s'est risqué le plus loin en constatant la victoire en "grand chelem" : "Certains diraient même au détriment de la pluralité démocratique". Il y a plus critique, mais déjà on se réconforte avec cette ombre d'un doute... Et puis J2R s'est amusé hier des appétits d'ogres de Bédier et Larcher.

Et surtout silence politique ! Nous avons dans ce département les plus illustres (et d'autres un peu moins) responsables de la "droite républicaine", l'UMP sutout, mais l'UDI aussi. Excusez du peu : Gérard Larcher (pdt du Sénat, 2e personnage de l'État), Valérie Pécresse, Henri Guaino, Pierre Lequiller, Jacques Myard et Jean-Frédéric Poisson (manif pour tous), David Douillet, mais aussi le modéré Arnaud Richard. On n'ose pas supposer que tous les échos judiciares qui concernent leurs partis, les aient rendu-e-s moins réactifs à la honte que nous éprouvons dans notre département commun : avoir Pierre Bédier pour président... Il n'y a pas que les Balkany dans notre région.

Repost 0