Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 18:59
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !

Notre Maurepas ronronne, et s'y habitue. La ville semble résignée à l'absence de vrai événement, hormis ceux que la municipalité lui concocte, que nous découvrons chaque mois dans son magazine. Ou bien avant, dans les pages programmes, comme agenda - ou ensuite, dans les pages-album, dans des photos souvent éclairées par la présence du Maire (toujours disponible). Quelle est la participation réelle des Maurepasien.ne.s ?

Goûtant soudain les idées d'avenir, ce mois de janvier, le groupe majoritaire a enfin ressenti le besoin de changer de style. Dans l'avant-dernière page, politique, les élus de droite ont renoncé à attaquer les élus d'opposition. Il était un peu lassant de les voir profiter de la lecture des autres "Expressions", avant publication, pour leur répondre sans aucune élégance. Cette fois  ils nous annoncent la "mise en œuvre" de leurs grands projets ; il est vrai que c'est généralement la 3e année qui permet aux élus locaux de réaliser leur programme électoral.

Être r-entrés dans SQY est aussi une nouvelle expérience, et la réalisation des projets en dépend. Il semble que se retrouver à la fois maire et vice-président de la Communauté d'agglomération, sans aucune expérience, ce n'est pas simple.
Assez facile de réaliser (enfin) les travaux du pont Guy-Schuler et de l'accès à la gare de La Verrière : c'est évidemment l'agglo qui assume.
Autre motif d'autosatisfaction, la construction du cinéma-multiplexe : c'est le projet d'un promoteur privé ! Même la contestation des habitants n'a pas pu faire obstruction. Quelles seront les conséquences pour notre Ciné 7, bien mal défendu par le maire d'Élancourt ?

Mais l'année 2016 a mal fini pour M. Garestier. Trop présomptueux pour sa ville, il n'a pas vu arriver l'obstacle communautaire : l'opposition (pourtant bien réduite) n'a pas permis en décembre le vote pour sa trop belle piscine. Son "intérêt communautaire" faisait peser des interrogations sur les autres piscines de SQY. Quand se décidera-t-il à refaire simplement la toiture du bâtiment, qui manque tellement aux habitants, de tous âges, depuis 2 étés déjà ?

Allez, il remettra son ouvrage à 2017. ...
Bonne nouvelle année à toutes, et à tous !

météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
Repost 0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 15:00

Comme les œufs de Pâques que "les familles" étaient invitées à chasser, la municipalité de Maurepas nous sort à l'envi des décisions-surprises - sans doute pour fêter son anniversaire ?

D'abord la fermeture de la piscine, en urgence "pour raison de sécurité" ; mais les citoyen-ne-s ont réagi et sont en train de répondre (pétition au marché et sur facebook : "Maurepas, sans Piscine, c'est NON")

Et maintenant la presse nous fait découvrir la dernière "bonne" surprise : ce mercredi le Maire se réjouit d'une décision de la CDACC, la dernière autorisation donnée à la création du fameux multiplexe cinématographique à Pariwest. C'était, depuis 20 ans, le dada du maire précédent M. Mougeot, faisant fi du Ciné 7 des Sept-Mares. Dada à nouveau enfourché par la nouvelle majorité, ignorant - comme l'ancienne - le soutien qu'apporte la population locale à ces salles de quartier, modernisées par les collectivités publiques (dont la CASQY, Élancourt et... Maurepas). Il a soutenu le recours au projet, sans en dire un mot aux citoyen-ne-s ces derniers mois. Comment ne pas rejoindre la deuxième pétition, appelant au secours du Ciné 7 ?

Où sont les critiques de notre maire actuel quand il était dans l'opposition, puis en campagne électorale ? M. Garestier déplorait les décisions prises sans concertation, sans information à l'opposition.

Tout est oublié ; d'ailleurs le maire soucieux avant tout de communication, a fait faire le ménage sur ses blogs de campagne : amnésie obligatoire sur ses promesses d'avant mars 2014 !
Deux nouvelles priorités : la SÉCURITÉ, et les apparences d'ÉCONOMIES dans le budget 2015 (mais quel rapport avec les 8 salles et 1700 sièges ?)

quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !

quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !

Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 08:22
Maurepas dans les Étangs

Plusieurs changements à Maurepas depuis quelques mois, dont les habitants n'ont pas forcément conscience. Au niveau municipal bien sûr, ils savent avoir élu une nouvelle équipe, toute UMP, dirigée par Grégory Garestier ; cette nouvelle municipalité doit être en train de prendre les mesures de sa charge pour 6 ans, lourde charge. Attendons un peu pour en juger. Peu d'infos en ce moment : les panneaux électroniques sont désespérément vides depuis plus d'un mois...

Pendant ce temps, nos élu-e-s ont commencé de participer à une vie extérieure : l'intercommunalité. Après des années lamentables pendant lesquelles l'immobilisme et l'incertitude ont fait rage, sur fond de débats et promesses contradictoires (voir "interco" en recherche sur ce blog), le sort en a été jeté, grâce à l'État qui a dû trancher : notre sort est lié à la Communauté de communes des Étangs (avec Le Perray-en-Yvelines, Les Essarts-le-Roi, Les Bréviaires). En date du 1er janvier 2014, ce qui a permis aux élus de la majorité précédente de M. Mougeot de participer à des réunions, sans rendre compte aux Maurepasiens : les 14 et 27 janvier, sous la présidence de Jacques Bouchet, alors maire PS des Essarts. On attend aussi le compte rendu d'une réunion annoncée en février - mais des majorités ont changé depuis, et même à la CCE, les infos trainent.


Une décision intéressante était la composition d'une commission essentielle la CLECT - Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées. Sur les 10 membres déjà désignés en janvier la parité ne régnait pas : Paulette Deschamps était la seule femme / 10 membres. (Heureusement, elle a été réélue maire du Perray...)
Maintenant, il nous reste beaucoup à découvrir et nous attendons la suite : beaucoup reste "à venir". Nous avons hâte de savoir.

Voilà le foctionnement virtuel d'une intercommunalité - que connaissent la majorité des Français depuis des années. À Maurepas et Coignières, depuis notre sortiie de SQY, 30 ans d'isolement et d'oubli. Rattrappons le temps perdu.

Repost 0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 15:10

L'Assemblée nationale vient de publier la répartition de la fameuse "réserve parlementaire", restée longtemps secrète.
C'est depuis l'élection d'une majorité de gauche qu'il a été décidé de rendre plus transparentes ces attributions de subventions d'État, de les rendre aussi plus équitables. On ne saura jamais comment procédait la droite, jusque-là ; cette fois la gauche a innové en instaurant la transparence sur les attributions, mais aussi en donnant une répartition égale entre élu-e-s de gauche et droite.

 

Nous nous sommes intéressés à la répartition des bénéficiaires de notre député, M. Jean-Frédéric Poisson. Chacun pourra apprécier au vu de leurs noms, mais aussi des montants distribués. On appréciera - outre son immense talent à laisser courir une rumeur, talent reconnu par les médias depuis quelques semaines - un certain sens de l'humour : une subvention accordée à une association de pêcheurs, c'est aussi saluer son adversaire malheureux à la dernière élection législative, M. Fischer...

 

On pourra donc lire sur le site de l'Assemblée nationale la répartition entre tous les député-e-s, par départements. Plusieurs lectures sont possibles. Avec un tri par député (menu des noms), on obtient l'inventaire des sommes distribuées dans notre département. Les voici :

 

réserve parlem. Poisson

Bien sûr on peut employer la même méthode de lecture pour les autres député-e-s des Yvelines ; parmi elles, la responsable de l'UMP, Madame Valérie Pécresse, si présente dans le département. À suivre.

---------

 

Repost 0
Published by henriette - dans démocratie interco
commenter cet article
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 22:13

C'est à Maurepas que commence le festival d'été Cinéma en Yvelines 2013.

24 séances gratuites en plein air, jusqu'au 3 septembre, permettront de voir presque autant de films différents. Ce sont des films populaires qui peuvent rassembler tous les publics : ces séances permettent de se retrouver près de chez soi, de rencontrer des ami-e-s des voisin-e-s, de se sentir en vacances (ou de les prolonger si l'on vient de rentrer). Toutes les générations de spectateurs sont les bienvenues, après le dîner.

L'opération Cinéma en Yvelines 2013 est une action du Conseil général. Mais les 39 cantons des Yvelines ne pourront en bénéficier tous. C'est pourquoi il faut consulter le calendrier et le programme publiés sur le site départemental : ici.

Événement à Maurepas : c'est la ville où l'on pourra assister à la première séance, avec un film aussi célèbre que prestigieux, et généreux.

Intouchables-Mps-20.8.13.jpg

La séance a lieu au Stade du Bois, boulevard du Rhin à Maurepas (rond-point Henstedt-Ulzburg, près du Tridim, face aux Friches). Ce mardi 20 août (ce soir), à partir de 20h45, le film Intouchables est projeté en plein air - avec une météo annoncée comme favorable ; il est peut-être sage de prévoir une petite laine pour la tombée de la nuit. Des chaises-longues sont mises à disposition ; le thème du film laisse penser que les spectateurs en fauteuils roulants seront les bienvenus...

Inutile de présenter ce film qui a battu tous les records de succès (français, européen, mondial) depuis sa sortie il y a moins de 2 ans. Les acteurs y ont gagné une gloire internationale et Omar Sy (Trappiste) un César en 2012, en frôlant l'Oscar pour lequel il a été nominé. C'est le genre de film que l'on peut voir, et revoir avec bonheur.

IW canton

 

Les habitants du canton de Maurepas (donc aussi de Coignières, Élancourt, La Verrière) et des communes voisines seront les bienvenues. Ils seront accueillis par Ismaïla Wane, leur conseiller général, puisque la culture fait partie des compétences et de l'action du département.

---

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité interco
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 15:08

Fin du long combat du cinéma culturel essayant de tenir bon dans nos villes : le projet de multiplexe (dans Pariwest à Maurepas) vient d'être rejeté par la CNAC - Commission nationale d'aménagement commercial.

Véritable serpent de maire depuis la fin du XXe siècle, c'est une succession de projets, sous des couleurs différentes, avec des promoteurs différents, qui ont été avancés : malgré toute vraisemblance de viabilité, des ensembles de 19, 12, 8 salles dans une zone d'activités, allaient faire concurrence aux petits cinémas de nos villes.

Ce conflit d'intérêts avait connu un pic il y a deux ans, tandis que les habitants manifestaient leur soutien au Ciné 7 d'Élancourt. Plusieurs articles ici ont suivi l'évolution du dossier, permettant de connaître les différents arguments. Le dernier rejet en commission départementale avait provoqué un nouveau parcours administratif.
Il s'est clos ce vendredi 29 mars à Paris, avec le rejet du recours présenté par le promoteur du multiplexe, et malgré le soutien actif du maire de la ville et de son premier adjoint. La CASQY ne pouvait que plaider l'excès de concurrence, nuisible aux petites salles alentour, qui préservent la culture dans nos quartiers.

Si le multiplexe au cœur de SQY bénéficie de la présence de 400 000 habitants et de personnels des entreprises, celui de Plaisir peine à trouver une clientèle suffisante ; et un troisième à Maurepas n'aurait fait qu'aggraver les dégâts.

Cette décision est une bonne nouvelle alors que Ciné 7 est sur le point de rouvrir après rénovation et modernisation :

Cine7-TLN-27.3.13.jpgMardi 3 avril, 3 salles sont prêtes à accueillir les amateurs de cinéma : programmes de qualité, prix accessibles, conditions techniques en pointe, les investissements soutenus par les collectivités locales (CASQY et même... Maurepas) vont redonner vie au quartier des Sept-Mares d'Élancourt et à ses commerces voisins, qui en avaient bien besoin.

Rendez-vous aux premières séances !

--------

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 10:06

À la veille du 8 mars, la télé câblée de l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines fêtait la Journée des femmes. Deux associations étaient représentées sur le plateau : pour les droits des femmes (CIDFF) et en particulier la parité en politique (Elles aussi). Quelques reportages présentaient d'autres associations, mais aussi le rôle économique de femmes cheffes d'entreprise. Le tout sous l'autorité compétente et souriante de la rédactrice en chef de TVfil78 :


 

Il faut compter avec la politique volontaire de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui a lancé le même soir à La Villette - au côté du président Hollande - son programme d'action du "8 mars c'est toute l'année". Tandis que continue le programme législatif dans la perspective des élections qui suivent.
Espérons donc que 2013-2014 va faire progresser plus vite les droits des femmes dans tous les domaines, donc l'égalité réelle, et en bref la démocratie.

----

Repost 0
Published by henriette - dans démocratie interco
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 22:03

Il y a 40 ans fut prise la décision de créer Saint-Quentin-en-Yvelines, une Ville nouvelle qui vit le jour officiellement le 1er janvier 1973, avec son SCAAN (Syndicat communautaire d'aménagement de l'agglomération nouvelle, qui deviendra SAN plus tard).

 

 

Dommage que ce joli documentaire ait maquillé le portrait historique : même le plan d'origine est amputé de 4 des communes fondatrices.

Bien sûr il est peut-être plus facile aux nouveaux habitants de SQY de retrouver les ommunes qu'ils connaissent aujourd'hui. Mais cela peut perturber les habitants de 1972, de se voir reniés, comme s'ils n'avaient pas un peu contribué pendant 10 ans à la réussite  de cette Ville Nouvelle pionnière, à sa vitalité ; ils ont lutté pour la faire reconnaître, quand les notables conservateurs des Yvelines la prétendaient "sans âme".

SQ-Bisque-79.jpg

La première grande commune réellement habitée par de nouveaux Saint-quentinois a tout de même été Maurepas : elle était passée de 400 à 13 000 habitants lorsque des élus inconscients lui ont fait quitter SQY... En 2011, c'est à cause de querelles de personalités politiques que son retour dans l'intercommunalité a été considérée comme impossible. Un beau gâchis, et une absurdité historique.

---------

Repost 0
Published by henriette - dans environnement interco
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 18:21

"Les bons points" : une brochure avait déjà été distribuée dans les boîtes à lettres de Maurepas, sur le bilan des trois premières années du 4e mandat du maire ; en discours d'introduction aux vœux 2012, M. Georges Mougeot est revenu avec satisfaction sur toutes ses réussites : liste des travaux de 2011, et les projets à réaliser en 2012.

S'il y a des mauvais points dans ce bilan, c'est parce que les responsables sont ailleurs :

- Pour le Lycée des Sept-Mares, la commune s'entend très bien avec le Rectorat (administration  d'État), mais s'interroge sur la bonne volonté du Conseil Régional (collectivité élue à majorité de gauche).

- Pour les transports en commun, Maurepas en "poor lonesome cowboy" déplore encore la responsabilité régionale (STIF) et celle de la CASQY.

- Enfin le troisième point noir est la mythique intercommunalité : si le Préfet impose des "choix politiques", il s'agit en fait du refus de la CASQY (de gauche) de réintégrer Maurepas. Mais lorsqu'on prétend à un rapprochement avec des voisins élus, il vaut mieux d'abord éviter de les vilipender, de les harceler devant les tribunaux...

Pour le maire DVG (Divers gauche), les cibles désignées sont toujours à gauche.Le divers semble être un penchant de plus en plus accentué pour une entente cordiale avec le député-maire UMP d'Élancourt : "de bonnes relations" avec cet ultra-libéral .

Comme le diable niche toujours dans les détails, il fallait une oreille bien attentive pour déceler dans des phrases très subtiles les pires soupçons contre des élus de l'alliance (nationale et régionale) PS-EELV.
De même que moins x moins fait plus, une négation mêlée à une déduction a permis au maire de désigner ses meilleurs alliés au Conseil municipal :"la Majorité et l'opposition UMP". D'où le soupçon (grave) d'ingérance - au minimum - porté contre les écologistes, opposants non-UMP ; est-ce une justification aux manœuvres désolantes dont un élu subit les conséquences à titre personnel ? On ne peut à la légère dénoncer "qui défend des intérêts personnels tant fonciers que para-professionnels" (sic).

Autres boucs émissaires : les conseillers territoriaux socialistes. Le représentant du canton, Ismaïla Wane, déjà pointé en janvier 2011, subit toujours la rancœur qui l'avait alors interdit de permanence dans les murs de la mairie du chef-lieu. Son unique tort reste d'avoir fait son travail d'élu en conscience, soutenu par un grand nombre de citoyens et la section socialiste : il avait fait passer la Culture et l'intérêt général de préférence au mercantilisme, donné la priorité aux cinémas de quartiers (de l'agglomération) plutôt qu'au nouvel avatar de projet  de multiplexe à Pariwest, soutenu par la même "Majorité et l'opposition UMP".

Et quand le Conseiller régional Didier Fischer porte en filigrane la responsabilité de nuire aux intérêts de Maurepas comme représentant de Jean-Paul Huchon, preuve est faite que c'est le Parti socialiste qui est la bête noire de M. Mougeot. Conséquence : pas d'invitations officielles aux vœux annuels, au côté des citoyens qui les ont élus. (Mais des élus UMP non-maurepasiens étaient bien là, forcément invités eux)

voeux-cm-Mps-6.1.12.jpg.jpg

L'hebdomadaire régional avait auparavant donné la parole au maire DVG, qui avait dénoncé le "pacte PS-EELV", menaçant de se présenter lui-même à la prochaine législative, donc contre la député sortante Anny Poursinoff et son suppléant PS désigné, Ismaïla Wane. Pourquoi pas ? nous sommes en démocratie, et cette candidature supplémentaire pourrait confirmer sa tentative précédente de 2009, du moment que le MoDem est prêt à renouveler l'expérience.

Mais reste une énigme, dans l'ambiguïté permanente des dirigeants politiques de Maurepas : ce flirt schizophrène en marge du PS. Après un soutien à S. Royal annoncé dès 2005, le tract local d'une association proche de François Hollande était signé de plusieurs élus sans étiquette : de là à déduire que M. Mougeot revendique toujours une proximité socialiste...

Voilà ce qui fait dire à tous les observateurs que la situation politique de Maurepas depuis plus de 20 ans est "compliquée", voire incompréhensible, sinon inexplicable.

----

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 01:51

Il était une fois un petit village qui devint ville de gauche, Maurepas, la première à se construire en grand, à attirer de nouveaux habitants dans une petite "ville nouvelle", Saint-Quentin-en-Yvelines. Dans cette explosion de vitalité pionnière, un maire de droite eut la lubie de revenir à ses souvenirs de petit garçon dans son petit village ; dès qu'élu, Levet passa à l'acte, et put rester seul maître à Maurepas, séparée de ses voisins.

Presque 30 ans plus tard, le maire de gauche qui lui avait succédé jouissait pleinement de cette belle autonomie, en toute tranquillité ; MM. Mougeot et Chappat en étaient même toujours à solder les comptes avec leur grande voisine, l'agglomération de SQY.
Mais voilà qu'un gouvernement de droite somma Maurepas de se trouver des partenaires pour une intercommunalité. Épisode après épisode, les recherches restaient vaines, car il faut être deux pour faire un accord... Difficile de faire des déclarations d'amour quand on n'a fait que se chicaner !

Qu'importe ! Lubie nouvelle, on fit le grand saut, pour renouer avec la communauté qu'on disait sans charmes. Il fallut d'urgence lui trouver des avantages, avant de lui demander sa main.

Hélas, le Préfet va imposer d'autres noces, semble-t-il, et le dépit est grand à Maurepas : même l'hebdo local s'en fait l'écho - qui ne tend pas si souvent son micro à tous les élus de gauche...

GM-greve-TLN-7.12.11.pngToutes les Nouvelles - 7 décembre 2011

Quant aux maurepasiens qui comptaient sur des promesses pour retrouver des voisin-e-s si proches, ils devront attendre des jours meilleurs.

 

-------

Repost 0