Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 08:49

Ah ! les 50 ans de Maurepas "ville nouvelle"... La célébration en place Riboud, samedi 24 juin, a été surtout une occasion de plus de rassembler les "familles", avec jeux gonflables et barbe à papa. Ç'aurait pu leur être aussi une occasion de connaître l'histoire de leur ville. Mais de l'iceberg sous ce grand soleil on n'aura vu vraiment que les 3 dernières années (2014-2017) - sauf la piscine qui devrait donner un peu de fraîcheur aux Maurepasien·ne·s de tous âges.

Le reportage de TVfil78 n'a pas manqué de donner la parole au jeune maire, sans qu'il évoque beaucoup les 47 années principales de ce jubilé : juste assez pour savoir qu'il est lui-même né à Maurepas, qu'il était heureux d'inviter "l'architecte" et "le sculpteur" du promoteur Riboud.
Précisons qu'il s'agissait de Roland Predieri (90 ans, tout de même !) et de Gérard Ramon, tous deux se réjouissant de s'adresser publiquement - pour la première fois en 50 ans - aux habitants de "leur" ville !

Les grands absents de ces 47 ans ? Les souvenirs de ceux et celles qui ont "fait" la ville de Maurepas. On voit seul Pierre B, de la lumière dans les yeux, évoquer toutes les activités déployées par les premiers habitant·e·s, toute la solidarité de l'époque pour vivre mieux ensemble : lui, aux Bessières, fut entre autres responsable des parents d'élèves FCPE. Au moins ce rappel historique empêche d'oublier l'époque où ils et elles furent nombreux comme lui, l'ami modeste.
Mais qui d'officiel aurait pensé à rechercher d'anciens militants bénévoles des nombreuses associations, enseignant·e·s, commerçants, élu·e·s ? Qui les aurait invités à entourer l'équipe municipale ?
Qui les aurait seulement évoqués, alors que c'est Maurepas d'hier et d'aujourd'hui qui a fourni les éléments d'histoire, sans même que soit cité son ancien nom, le si actif Comité de sauvegarde du Village connu de tous ?

On peut rire aussi de cette exposition de photos, où un service de communication a pu déployer tout son art. Deux par deux, elles sont assemblées pour une comparaison parlante : en haut une photo d'archives, sépia comme il se doit, en bas la couleur et une date : 2017. Car voilà ce qu'il importait de dire : les plus belles années de Maurepas sont les dernières, quitte à rapprocher un coin de parking et le même plus tard avec une voiture rouge. Ainsi la plus belle école de Maurepas est celle qui a été restaurée l'année dernière...

Voilà donc cette video qui s'ajoute aux documents de com de Maurepas TV, belle anthologie de 3 années essentielles !

Maurepas : "Son urbanisme, sa conception est une très bonne chose et une très belle réussite"

(pour conclure l'expo, une paire de photos manquantes) années 70 - 2017 : une vieille piscine pleine d'eau - la même 40 ans plus tard

(pour conclure l'expo, une paire de photos manquantes) années 70 - 2017 : une vieille piscine pleine d'eau - la même 40 ans plus tard

quelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midi
quelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midi

quelques aerçus de cet après-midi

Repost 0
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 22:45

Qui à Maurepas a entendu le tocsin ?

C'est à 16 h ce vendredi 1er août 2014 qu'il a retenti, juste comme il y a un siècle, à la même heure en 1914 : c'était alors l'annonce de la mobilisation générale, sans qu'on sache que cette Grande guerre serait si dure et longue.

Le tocsin, par définition, était sonné par des cloches, et annonçait de mauvaises nouvelles : deux guerres (en 1914 puis à nouveau en 1939), des dangers imminents, un incendie, une famine, etc. À l'origine c'est par télégraphe que l'État prévenait les préfets, qui alertaient ensuite les maires : - et les prêtres des paroisses faisaient sonner les cloches.

En 2014, avec l'évolution des moyens de communication, il a suffi au ministre de l'Intérieur de publier un décret, et les communes ont pu participer à cette forme de cérémonie à travers toute la France. De nombreuses villes ont entendu sonner leurs cloches, à l'exemple de Notre-Dame de Paris, et d'autres cathédrales à Reims, Strasbourg, etc.

À Maurepas on n'a pas entendu de cloches, puisqu'il n'y en a pas à Notre-Dame en centre-ville; C'est donc comme toute l'année (chaque mercredi à midi), des sonneries de sirène qui nous ont alertés : jour et heure inhabituels, et pendant 3 minutes au lieu des brefs essais de vérification auxquels nous sommes accoutumés.

Merci donc à nos pompiers, qui nous ont rappelé l'Histoire !

Pendant cet été de vacances, chaque famille peut profiter des événements qui célébreront ce Centenaire : l'actualité nous prouve chaque jour qu'il est indispensable de se souvenir, et de rappeler cet événement majeur à nos enfants. Tout le siècle qui a suivi en a été marqué, ainsi que de nombreuses familles. La paix n'est jamais acquise, hélas, alors qu'elle devrait être dans notre culture.

De nombreuses villes ont eu à cœur d'organiser des expositions, des spectacles, des commémorations vivantes, etc.

---------

le tocsin pour un centenaire
Repost 0
Published by henriette - dans Histoire démocratie Paix
commenter cet article