Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 08:02

Après la primaire "de la droite et du centre", qui a permis le choix du candidat François Fillon pour l'élection présidentielle d'avril-mai 2017, c'est au tour de la gauche de faire appel aux électeurs. Au contraire de LR (ex-UMP ex-RPR), les sympathisants de gauche ont déjà voté à des primaires en novembre 2011 : ils avaient désigné François Hollande, élu ensuite en mai 2012.

Au terme de ce quinquennat, il faut bien constater que le Président de la République a dû céder aux conséquences de la "fronde" que certains, de son propre camp, lui ont opposée depuis le début. Les primaires de cette année proposent maintenant 7 candidats dans le cadre d'une Belle Alliance Populaire - représentants de plusieurs partis de gauche et écologistes :

nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017nouvelles primaires citoyennes en 2017nouvelles primaires citoyennes en 2017

La différence dans notre secteur est dans le nombre des bureaux de vote. Quel que soit le choix des militants politiques, tout dépend de la décision des maires, puisqu'il s'agit d'une gestion municipale des locaux - parmi ceux qui sont utilisés officiellement aux élections de la République.

Le dimanche 22 janvier, puis le 29, Coignières aura donc un seul bureau de vote : pour la première fois les citoyen.ne.s voteront à la Maison de voisinage, au lieu de leurs 2 bureaux officiels habituels.

À Élancourt, paradoxalement le maire Jean-Michel Fourgous (LR) a accordé 4 bureaux de vote, soit l'égalité avec ses propres primaires en novembre dernier.

Enfin, le maire de Maurepas, égal à lui-même, ne pouvait accorder de faveur à son opposition de gauche. Et comme son parti LR n'avait utilisé que 2 bureaux de vote en novembre dernier, M. Garestier a refusé la demande de 3 (comme en 2011). Et - sous prétexte de nécessités de service - il a choisi le BV 1, en Mairie (salle du Conseil à l'étage en raison des travaux du rez-de-chaussée), et un BV 2 situé à La Marnière. Il y aura de grandes distances à parcourir pour les votants, mais à cœur vaillant, rien d'impossible ! (le co-voiturage avec des voisins est bien sûr possible)
Le site des Primaires citoyennes vous indiquera en ligne quel est votre bureau de vote, en fonction de votre adresse.

nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017

En deux mots, pour celles et ceux qui ne veulent pas subir un retour brutal à des politiques de droite (voire pire) : votons, votez.
Si vous avez fait partie des (environ) 800 électrices et électeurs nouvellement inscrits à Maurepas, ou qui ont signalé un changement d'adresse pendant l'année écoulée, vous souhaitez sans doute que l'année 2017 présage le meilleur
avenir pour la France  Et avec vous toutes celles et ceux qui étaient venu.e.s participer à nos précédentes primaires. Une journée d'animation dans nos villes, Rappelons-nous le plaisir de rencontrer d'anciens voisins, des ami.e.s, dans des bureaux où le sourire dominait !

D'ici dimanche, vous pouvez continuer de suivre la campagne : après jeudi dernier et hier soir, rendez-vous pour le prochain débat TV jeudi prochain 19 janvier ! Pour vous faire votre opinion, sans l'influence des sondages...

nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017
Repost 0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 22:52

Toutes les oppositions de Maurepas se retrouvent unies dans le même constat : la majorité municipale semble filer un mauvais coton, et ne sait plus que se regarder le nombril - qui n'intéresse pas grand-monde à part elle. Elle utilise le journal municipal (que nous venons de recevoir) pour faire le bilan électoral auto-satisfait de son "action" au bout de deux ans ; et une fois remplies les pages de vaines images qui n'évoquent rien d'intéressant pour les Maurepasien.ne.s, il lui reste encore à remplir sa tribune d'Expression.

Les "vingt-cinq élus de la majorité" n'ont plus alors qu'à s'en prendre à l'opposition, une fois de plus. Au lieu d'utiliser leur droit politique à émettre des idées, faire des propositions ; alors qu'ils disposent d'un espace coloré qui attire l'œil ; ils ne savent y exposer que raillerie et rancœur contre un adjoint sortant, qu'ils ont battu. Quelle petitesse ! Cette mesquinerie apparaît d'autant plus que l'"expression" des groupes d'opposition est réduite à des petites cases compactes, en caractères minuscules, non contrastés, sans paragraphes pour aérer les phrases (p.23).

Plus grave ce mois-ci. MAUREPAS Votre Magazine tombe dans la censure. Ce n'est plus le journal municipal auquel les hanbitant.e.s et associations doivent pouvoir accéder. Le comité local de la FNACA en fait les frais. Le responsable de la publication a refusé de faire paraître l'annonce de la cérémonie traditionnelle du 19 mars, ce qui a obligé l'association à diffuser un communiqué à ses frais.

 

le communiqué du comité de la FNACA, et l'invitation offerte par DAME
le communiqué du comité de la FNACA, et l'invitation offerte par DAME

le communiqué du comité de la FNACA, et l'invitation offerte par DAME

Que signifie FNACA pour les jeunes générations ? La Fédération nationale d'anciens combattants en Afrique du Nord regroupe les survivants de guerres coloniales - qui ne laissent pas aujourd'hui de bons souvenirs. Le comité de Maurepas se réunit traditionnellement pour rappeler le 19 mars 1962, fin de la guerre d'Algérie. Cette date est reconnue officiellement comme "Journée nationale du souvenir et de recueillement" et la cérémonie annuelle de Maurepas réunit dans le pluralisme les habitants qui le souhaitent.

Mais M. Garestier,dès mars 2015 a fait rompre la tradition : pas de présence des élus de droite à la cérémonie, pas de diffusion d'une invitation au fichier d'adresses de la mairie - soit une rupture totale des usages municipaux depuis plus de 40 ans.
Raison invoquée : un choix politique, depuis que l'UMP a préféré une autre date de célébration, par simple déni de ce que certains refusaient de considérer comme une guerre...

Inutile d'approfondir des raisons idéologiques lamentables. Parlons seulement de Maurepas.
Ce choix manifeste une méconnaissance complète de l'Histoire de notre ville. C'est même un reniement total de la première génération qui a peuplé la nouvelle commune, recréée par Jacques Riboud.

La fin des années 60, et toutes les années suivantes, les nouveaux logements ont été achetés par des familles qui avaient vécu douloureusement cette guerre, des couples jeunes encore, avec leurs enfants. Il était naturel de garder le souvenir des 8 années précédentes. Le boulevard de la Loire ("axe Nord-Sud") fut même baptisé "bd du 19 mars 1962", comme d'ailleurs à Élancourt (resté tel entre le commissariat et le rond-point des Sept-Mares). C'est déjà l'idéologie qui en eut raison, quand fut élu le premier maire RPR, qui revint au "bd de la Loire" !...

Aujourd'hui la ville s'est renouvelée, mais la génération des pionniers de Maurepas n'a pas encore complètement disparu. Et leurs enfants sont toujours là. Nous espérons qu'ils auront à cœur d'entourer les membres de la FNACA, dans le souvenir de leurs parents, amis, voisins ; pour la paix, plus chère que jamais.

Merci de venir nombreux au monument de l'allée du Bourbonnais,
manifestons notre solidarité envers une association respectable, victime de cens
ure :

samedi 19 mars 2016 - à 11 heures (pendant le marché)

Repost 0
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 14:44

"les politiques ne parlent que d'eux-mêmes", dit M. Garestier, maire de Maurepas. Comme c'est bien vrai !... surtout pour dire du mal de ses opposants, sans jamais répondre à leurs demandes : il aurait pourtant tellement à leur dire.

Le maire pourrait par exemple répondre à leurs courriers, à leurs demandes de documents - juste pour se conformer à la loi. Il est bien difficile de commenter l'activité municipale - y compris sur ce blog -, quand elle est cachée, qu'elle n'est pas expliquée. Et puis comment favoriser la représentation de Maurepas droite-gauche dans notre nouvelle agglomération de SQY (Saint-Quentin-en-Yvelines) ? les arguments que donne Grégory Garestier en communication extérieure sont bien pauvres.

Juste la loi, Monsieur le Maire ! sans aller jusqu'à respecter vos engagements d'un mandat municipal, démocratique, incitant élus et habitants à la participation. Mais c'était il y a 2 ans... oublié ! Il ne suffit pas de dire qu'on "incarne le renouveau"...

radio Sensations, plus facile à convaincre que les Maurepasien-ne-s...

Repost 0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 23:34

Après une campagne électorale comme on n'en avait jamais connu, le temps est venu de voter. À nous, citoyen-ne-s, d'aller mettre notre bulletin dans l'urne. L'Île-de-France tellement éprouvée a besoin d'éloigner les peurs inutiles.

La Gauche qui avait géré la vie quotidienne ces dernières années, s'est maintenant retrouvée. Ce sont des équipes expérimentées, mais aussi rajeunies, qui se présentent à nous pour reprendre le travail commun.

Et ensemble, Gauche et Écologistes ! Nous avons vu ces derniers temps émerger les écueils qu'il nous faut éviter, pour l'avenir de nos jeunes, contre les communautarismes qui divisent, pour les femmes en général.

Nous Yvelinoi-se-s savons, particulièrement en île-de-France, comment la droite a déjà une emprise grâce au Conseil départemental ; et Maurepasien-ne-s ce que la droite met en œuvre quand elle prétend faire participer les habitants... Dans ce mille-feuille où elle a été élue en 18 mois, nous avons besoin de pluralisme, et d'une Région qui serve de recours politique.

Profitons de la démocratie pour écarter le danger populiste, qui dérive de l'abstention ; votons à gauche...
... et surtout, VOTONS !

les candidats et candidates du 2nd tour #avec Barto
les candidats et candidates du 2nd tour #avec Barto

les candidats et candidates du 2nd tour #avec Barto

Repost 0
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 16:35
réponse au Maire : priorité aux enfants

Un tract dit "Lettre du Maire" a été distribué en ville avant même un tardif Maurepas Actualités (diffusé au milieu du mois).

Il devait justifier le vote en conseil municipal du 3 juin, à 3 mois de la rentrée scolaire. Il ne risque pas de rassurer les parents, anxieux de savoir comment seront accuaillis leurs enfants...


Les deux élu-e-s du groupe de gauche "Maurepas Dynamique et Soldaire" ont dû répondre de la même manière, puisque la tribune prévue dans le magazine municipal, écrite à la mi-mai, devenait anachronique. Sans disposer des moyens de la mairie, Ismaïla Wane et Martine Fayolle ont expliqué la situation. Ce tract doit être distribué au marché, et dans le plus grand nombre de boîtes à lettres possibles. On le trouvera ici.

réponse au Maire : priorité aux enfants
Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 08:22

La presse locale a pu organiser la fameuse photo sur le grand escalier : Toutes les Nouvelles publie le rassemblement de la majorité UMP regroupée autour du nouveau maire Grégory Garestier. Comment s'étonner que les oppositions aient refusé d'y participer ? Quoi qu'on pense du résultat et de la victoire de la droite, ces élections municipales ont eu le "mérite" de dissiper toutes les ambiguïtés sur la gouvernance de cette ville, ambiguïtés payées d'abord par l'ancienne majorité depuis au moins deux mandats.

La séance avait commencé, selon l'ordre du jour légal, par le vote de désignation du nouveau maire, M. Garestier bien sûr : 26 voix, contre 2 au candidat de la gauche I. Wane. Scrutin qui confirme bien les orientations politiques....
La courtoisie fut de règle après un hommage à Georges Mougeot maire sortant après 37 ans de mandats successifs. Son successeur UMP et Ismaïla WANE (socialiste) ont contribué à cet hommage. L'ancienne majorité est aujourd'hui réduite à 6 sièges, et ses 3 composantes ont pris également la parole : Florence BARY-Schwartzmann, Michel HAYE, Pierre LE GUÉRINEL.

Puis ce fut le vote pour la liste des adjoints, confirmée d'abord pour son nombre : 9 comme dans la municipalité précédente (le maximum légal étant de 30% du nombre total des élus, 33). Soit dans l'ordre (avec leurs délégations) :
1er adjoint : Erwann LE GALL, modernisation de la Ville et des services publics, ressources humaines et affaires sociales ;
2ème adjointe : Myriam DEBUCQUOIS, sécurité et tranquillité publique, amélioration du cadre de vie et travaux ;
3ème : Laurent BURÇON : famille, enfance, réussite scolaire et jeunesse ;
4ème : Sylvestre DOGNIN : finances, à la prospective et à l'évaluation des politiques publiques ;
5ème : Elsa PIGEAT : attractivité et dynamisme économique du territoire, commerces et marché ;
6ème : Christian GUILLOT : environnement, développement durable et urbanisme ;
7ème : Véronique ROCHER : action culturelle, patrimoine historique et relations internationales ;
8ème : Emmanuel DUTAT : démocratie locale, citoyenneté et vie des quartiers.
9ème : Pascale DENIS : vie sportive et relations avec les associations.

L'exécutif ainsi constitué donna l'occasion à la seconde élue socialiste, Martine FAYOLLE, de déplorer un manque de respect de la parité par cette nouvelle municipalité ; elle fit remarquer que sur les 10 postes, 4 seulement revenaient à des femmes.
Alors que les listes de candidature aux municipales doivent alterner femmes et hommes (sous peine de refus d'enregistrement en préfecture), la liste UMP une fois élue a bousculé les lignes pour mettre un homme en 1er adjoint et reléguer les 3 autres adjointEs aux 5e, 7e et 9e rangs.

Voilà un bien mauvais départ, mauvais signal pour une équipe qui annonçait
- "l'alternance"... mais pas celle-là, apparemment !
- "une démocratie locale innovante"... mais pas au-delà des habitudes de l'UMP : à relire les tracts de campagne de GG, on voit bien que la participation - qui faisait défaut toutes ces dernières années - n'était pas un objectif du maire d'alternance.
... inutile donc de chercher quelles promesses seront tenues ou pas.

Et il est bon que cette première séance du nouveau conseil municipal ait permis de montrer ce que la gauche aurait pu apporter à Maurepas.

------

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 10:52

(Voilà qu'un nouvel avatar d'Overblog a fait disparaître le long article précédent...
Il faut tout recommencer, ce qui est une occasion d'éclairer cette fin de ca
mpagne.)

Trois listes restent en présence :

- une clairement à droite, et Grégory Garestier le revendique. Il a la spécialité de savoir communiquer, mais oublie seulement de dire que l'UMP qui le missionne est celui de son employeur Jean-Michel Fourgous (maire d'Élancourt, ultra-libéral ami des Dassault). Et que Maurepas fait partie d'un objectif plus général : happer toutes les communes possibles pour la tendance JMF (comme on a déjà vu les soubresauts à répétition de Saint-Cyr-l'École). Ce n'est déjà plus le RPR que nous avons connu de 1983 à 1989, tombé devant les tribunaux (mais ses anciens élus Mme Malaquin et M. Guillot ne l'ont jamais renié). C'est l'UMP qui arrose la ville de ses onéreuses affiches depuis des années, mais en appelle à la Justice (qui a mieux à faire !) pour revendiquer son label....

- une du grand "divers" maurepasien, où 20 candidats sont issus de la majorité/opposition de MM. Mougeot et Chappat (depuis 1989). De droite concurrentielle avec G. Garestier comme Pierre Le Guérinel et Nicole Malaquin ; d'action locale prétendument apolitique avec Michel Haye ; ou droit dans ses bottes soi-disant de gauche comme Michel Chappat, adjoint cramponné à sa cassette des finances depuis si longtemps. Voilà bien du beau monde disparate, résultat d'un système qui règne depuis plus d'un quart de siècle dans cette ville ; et qui visait bien avant le 23 mars à se regrouper pour le second tour - on a vu avec quelle rapidité dans les négociations. Ah la belle photo de 3 compétents assurés !

- une clairement à gauche, Notre ambition pour Maurepas conduite par Ismaïla Wane. Ses 33 candidats - avec les partis de gauche de Maurepas qui ont su se dégager du système et des influences - ont décidé de se maintenir au second tour, dimanche prochain. Sortir de l'ambiguïté locale, même si c'est courir le risque d'amener la droite à nouveau en mairie, voilà l'enjeu pour la ville. Et les électrices et électeurs peuvent saisir cette occasion d'un nouveau départ pour Maurepas ; cette occasion de sortir du silence gêné...

Après tout, cette réputation de ville de gauche, nous pouvons la conserver, et à juste titre cette fois ! Cela évitera aux commentateurs d'annoncer dimanche soir que la ville a "basculé" à droite.
Il suffit que les Maurepasiennes et Maurepasiens votent simplement à gauche comme ils en ont l'intention et l'habitude - mais en sachant cette fois qui est vraiment à gauche.

Comment imaginer qu'un jeune apparatchik UMP puisse gérér une ville comme la nôtre en ne rassemblant que ses adhérents, affolés par "l'insécurité" et la peur qu'on construise des logements à Maurepas ?
Comment imaginer que 20 adjoints et élus sortants se mettent soudain à "innover", à pratiquer la démocratie en toute transparence, à penser une ville pour des habitants réels, à savoir échanger avec les communes voisines ?

Bonne fin de semaine, avec un bon réflexe dimanche matin : ouvrons l'œil à la bonne heure pour voter sans attendre la dernière minute ! Ce pourrait être la minute de trop, après 20 h, pour ceux qui n'auraient pas pensé à avancer leur réveil.

Pour un Maurepas rassemblé, ouvert sur les communes voisines, partant pour la solidarité et l'innovation républicaine, osons voter pour Ismaïla Wane et sa liste.

----

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 15:49

Soirée de gauche à la mairie de Maurepas hier soir. Ismaïla Wane et sa liste accueillaient les électrices et électeurs de Maurepas, entourés d'invités bienveillants venus les encourager.

Pour donner le ton, c'est le responsable communiste Julien Iborra, qui dans son intervention a évoqué le paysage politique de la ville, et souhaité à cette liste de ramener Maurepas à l'exercice de la démocratie, dans l'intérêt des habitant-e-s, pour la solidarité, la participation, le développement économique et l'emploi. Le tout aussi avec un humour tonique.

À droite, les relations militantes sont en train de tourner au vinaigre : pas de logos des partis politiques, et dans ce manège, chacun essaie de décrocher le pompon pour sa liste. Un ancien ministre vient ce soir en mairie pour soutenir la liste de Pierre Le Guérinel, ancien Premier adjoint MoDem venu de l'UDF ; c'est là qu'on trouve le plus large "rassemblement" pour une liste : de l'UMP à un exclus du PS, c'est le vrai "divers" à la mode maurepasienne, DVD-DVG.
Souhaitons à ces téméraires de réussir leur réunion publique, en toute liberté d'expression ; car ils ont fort à se plaindre de la censure qu'exerce la liste concurrente, celle de Grégory Garestier.

Nuance dans le langage, l'autre postulant au soutien de l'UMP et de l'UDI, a organisé lui non pas une réunion mais un meeting.

Entre gauche et droite, l'arc-en-ciel maurepasien n'en finit pas de s'afficher dans un ciel redevenu bleu. Bon courage à toutes celles et ceux qui n'ont pas encore fait leur choix...

panorama politique de campagnes à Maurepas
Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 01:00
réunion publique de Notre ambition pour Maurepas
Ce lundi, la liste conduite par Ismaïla Wane conclut sa suite de réunions publiques par une invitation à la mairie de Maurepas : citoyennes et citoyens de la ville, à quelques jours du premier tour des élections, seront accueillis par l'équipe de Notre ambition pour Maurepas.

On pourra interroger les candidat-e-s et entendre le soutien des élu-e-s et responsables de partis de gauche : pour le PCF, Julien Iborra, Secrétaire départemental des Yvelines, et pour le PS son homologue Sandrine Grandgambe (également conseillère régionale).

Nous rencontrerons aussi la seule sénatrice socialiste de notre département, Catherine Tasca. Et la présence de Robert Cadalbert aura une force symbolique : le président de la CASQY tient ainsi à cautionner la volonté partagée d'accéder un jour à l'intercommunalité la plus évidente pour Maurepas.

En effet, l'intégration à la CCE (Communauté de communes des Étangs) est admise comme un fait concret. Les élections des 23 et 30 mars sont à la fois municipales et communautaires : pour la première fois nous allons élire directement des délégué-e-s qui siégeront aux côtés de leurs collègues des Essarts-le-roi, du Perray-en-Yvelines et des Bréviaires.
Mais aussi, comme les habitant-e-s l'ont exprimé dans toutes les rencontres de cette campagne, le cadre de vie quotidienne est plus souvent celui de Saint-Quentin-en-Yvelines, qui semble un objectif à plus long terme. Le manque de cohérence de ces dernières années a conduit notre ville à la situation actuelle, alors que les adjoints de la majorité sortante mènent aujourd'hui des listes sur des lignes un peu contradictoires...
Le 1er adjoint de 2008 (alors MoDem auprès d'un maire DVG) avait pour attribution spéciale de conclure l'entrée de Maurepas dans la CASQY : en 2014 on peut juger de son bilan alors que, passé à l'UDI et dans l'opposition il y a seulement quelques mois, M. Le Guérinel n'ose même plus en parler... Des troubles de mémoire, peut-être ?

Le plus récent 1er adjoint, qui lui a succédé, est plus logique avec lui-même :M. Chappat ayant entretenu des relations exécrables avec tous les élus socialistes des environs, refuse l'idée même d'un retour vers Saint-Quentin et promet de s'accommoder mieux du nouveau cadre intercommunal. Mais alors, comment peut-il se prétendre le successeur naturel du maire sortant, M. Mougeot qui déplore l'échec de ses démarches vers la CASQY ? Comprenne qui pourra...

Cette soirée sera donc l'occasion de rappeler l'importance de ce premier vote intercommunal, qui scelle de nouvelles solidarités avec les communes voisines : des compétences de la commune vont être partagées avec les communes des Étangs - recettes et dépenses ; et le projet de solidarité de la liste de gauche de Maurepas sera porté à plusieurs communes (pera se faire aussi tite enfance, développement économique par exemple).
Tandis qu'une entente devra s'instaurer encore plus largement sur les transports, la CCE at la CASQY étant riveraines de la RN 10 et de la même ligne SNCF.


Voilà de riches sujets de débat, d'où l'environnement ne peut être absent.

_______

Repost 0