Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 10:12

Fini, le projet de croix de Lorraine pour le jeune nouveau maire UMP, il y a deux ou 3 ans.

Aujourd'hui, c'est un arc de triomphe que va mériter notre ville, grâce au maire LR (Les Républicains). Avec trop de modestie, la presse locale ne lui accorde que "du galon" ; c'est pourtant un honneur considérable qui vient d'être accordé à notre élu !
À l'heure de la refondation des vieux partis, après le grand chamboule-tout lancé par EM, voilà que Gérard Larcher lui-même lâche une de ses couronnes : dans sa 10e circnscription des Yvelines, après la rude défaite de J-Frédéric Poisson comme député, c'est sur le frétillement de la jeunesse que compte le 2e personnage de l'État, président du Sénat, pour ranimer son parti LR. Voilà donc Grégory Garestier consacré nouveau président LR de la plus grande circonscription des Yvelines (1/3 de la surface du département, !)

 

 

triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas

Inclinons-nous ! De cette nouvelle, espérons que notre maire va tirer de nouveaux pouvoirs et capacités. Par exemple, l'expérience de la piscine de Rambouillet (18 millions d'€) pourrait l'inciter à trouver une solution plus économique pour rouvrir le centre nautique de Maurepas ?
Comme sa vice-présidence de Saint-Quentin-en-Yvelines ne peut que ravigoter la "stratégie commerciale" en centre-ville de Maurepas. Et même, rêvons... si de frôler les sommets gaulistes lui rappelait que la Fête nationale de la France était le 14 juillet ?

En attendant, il fait chaud...

triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 09:12

Loi du 6 juillet 1880 :
"La République adopte le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle"

Illustration à Maurepas, qui exporte à Élancourt ses festivités, une fois de plus :

affichage en villeaffichage en villeaffichage en ville
affichage en ville

affichage en ville

À force de voir ces panneaux, cette image au dos du magazine municipal, cette date sur les panneaux électroniques, que vont retenir nos enfants, qu'ils soient français ou non ?

Voilà ce qui contredit gravement ce qu'ils apprennent à l'école de la République !
Doivent-ils plutôt croire ce que "communiquent" Les Républicains (LR) quand ils sont élus ?

À se demander si la droite idéologique n'a pas pris à cœur de contester notre calendrier .

On avait déjà le 19 mars, dénié après 44 ans dans notre ville aux anciens combattants (FNACA) maurepasiens, qui ont réellement vécu les guerres coloniales : le jeune maire au nom du chiraquisme préfère le 5 décembre !
Et après de nombreux afforts, il est arrivé en 2 ans à importer une association concurrente : si bien implantée dans la population qu'il a dû l'héberger à la mairie... Et ça s'appelle une "renaissance", comme toutes les premières fois auxquelles il nous a déjà habitués !
L'occasion était belle de pavoiser : sans attendre décembre, une belle matinée de printemps, devant SA mairie, M. Garestier a pu réunir plus de drapeaux que de Maurepasiens intéressés. Mais il y a toujours une presse complaisante pour réaliser un mini-micro-trottoir, et pour donner la parole à un "président" inconnu : "C’est en éduquant les esprits que nous ferons grandir les consciences», insiste Gérard Colliot, président de l’UNC 78, soulignant que «les jeunes citoyens doivent prendre conscience de la fragilité de la paix et de la liberté" Comme il dit ! en oubliant la liberté des associations.

Toujours dans le respect républicain des consciences, on a vu la majorité municipale célébrer les fêtes officielles en oubliant d'inviter (de droit) certain·e·s élu·e·s de son opposition : ce sont pourtant des représentants d'une bonne partie des électeurs de Maurepas. Mais le maire préfère les jeunes enfants des écoles, voire une association de jeunes très marquée à droite. Encore la "formation" ?

Autre célébration en cause, il y a peu : les "50 ans de Maurepas". 1967-2017. Oui "la Ville" rendait hommage à son fondateur utopiste, à ses compagnons bâtisseurs,
Mais pas un mot sur les générations qui ont fait grandir Maurepas avec leurs enfants !
Pourtant ils·elles n'ont pas oublié que Jacques Riboud lui-même venait saluer ceux qui animaient la ville qu'il construisait... Ce 17 juin 2017 ne fut qu'une occasion de barbe-à-papa (miam quand même !) et de com pour 2017 : année importante du bilan d'un demi-mandat électoral, la majorité des élus en bonne place sur l'estrade...

Provoquer des querelles politiciennes, diviser la population pour régner, ce n'est pas la République. Mais que cela ne vous décourage pas d'aller au spectacle pyromusical : le programme est tentant.

Et ne prétendez pas que vous avez piscine...

Vive la République ! Vive la France !

bis repetita placent ?bis repetita placent ?

bis repetita placent ?

Repost 0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 08:49

Ah ! les 50 ans de Maurepas "ville nouvelle"... La célébration en place Riboud, samedi 24 juin, a été surtout une occasion de plus de rassembler les "familles", avec jeux gonflables et barbe à papa. Ç'aurait pu leur être aussi une occasion de connaître l'histoire de leur ville. Mais de l'iceberg sous ce grand soleil on n'aura vu vraiment que les 3 dernières années (2014-2017) - sauf la piscine qui devrait donner un peu de fraîcheur aux Maurepasien·ne·s de tous âges.

Le reportage de TVfil78 n'a pas manqué de donner la parole au jeune maire, sans qu'il évoque beaucoup les 47 années principales de ce jubilé : juste assez pour savoir qu'il est lui-même né à Maurepas, qu'il était heureux d'inviter "l'architecte" et "le sculpteur" du promoteur Riboud.
Précisons qu'il s'agissait de Roland Predieri (90 ans, tout de même !) et de Gérard Ramon, tous deux se réjouissant de s'adresser publiquement - pour la première fois en 50 ans - aux habitants de "leur" ville !

Les grands absents de ces 47 ans ? Les souvenirs de ceux et celles qui ont "fait" la ville de Maurepas. On voit seul Pierre B, de la lumière dans les yeux, évoquer toutes les activités déployées par les premiers habitant·e·s, toute la solidarité de l'époque pour vivre mieux ensemble : lui, aux Bessières, fut entre autres responsable des parents d'élèves FCPE. Au moins ce rappel historique empêche d'oublier l'époque où ils et elles furent nombreux comme lui, l'ami modeste.
Mais qui d'officiel aurait pensé à rechercher d'anciens militants bénévoles des nombreuses associations, enseignant·e·s, commerçants, élu·e·s ? Qui les aurait invités à entourer l'équipe municipale ?
Qui les aurait seulement évoqués, alors que c'est Maurepas d'hier et d'aujourd'hui qui a fourni les éléments d'histoire, sans même que soit cité son ancien nom, le si actif Comité de sauvegarde du Village connu de tous ?

On peut rire aussi de cette exposition de photos, où un service de communication a pu déployer tout son art. Deux par deux, elles sont assemblées pour une comparaison parlante : en haut une photo d'archives, sépia comme il se doit, en bas la couleur et une date : 2017. Car voilà ce qu'il importait de dire : les plus belles années de Maurepas sont les dernières, quitte à rapprocher un coin de parking et le même plus tard avec une voiture rouge. Ainsi la plus belle école de Maurepas est celle qui a été restaurée l'année dernière...

Voilà donc cette video qui s'ajoute aux documents de com de Maurepas TV, belle anthologie de 3 années essentielles !

Maurepas : "Son urbanisme, sa conception est une très bonne chose et une très belle réussite"

(pour conclure l'expo, une paire de photos manquantes) années 70 - 2017 : une vieille piscine pleine d'eau - la même 40 ans plus tard

(pour conclure l'expo, une paire de photos manquantes) années 70 - 2017 : une vieille piscine pleine d'eau - la même 40 ans plus tard

quelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midi
quelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midi

quelques aerçus de cet après-midi

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 08:02

Après la primaire "de la droite et du centre", qui a permis le choix du candidat François Fillon pour l'élection présidentielle d'avril-mai 2017, c'est au tour de la gauche de faire appel aux électeurs. Au contraire de LR (ex-UMP ex-RPR), les sympathisants de gauche ont déjà voté à des primaires en novembre 2011 : ils avaient désigné François Hollande, élu ensuite en mai 2012.

Au terme de ce quinquennat, il faut bien constater que le Président de la République a dû céder aux conséquences de la "fronde" que certains, de son propre camp, lui ont opposée depuis le début. Les primaires de cette année proposent maintenant 7 candidats dans le cadre d'une Belle Alliance Populaire - représentants de plusieurs partis de gauche et écologistes :

nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017nouvelles primaires citoyennes en 2017nouvelles primaires citoyennes en 2017

La différence dans notre secteur est dans le nombre des bureaux de vote. Quel que soit le choix des militants politiques, tout dépend de la décision des maires, puisqu'il s'agit d'une gestion municipale des locaux - parmi ceux qui sont utilisés officiellement aux élections de la République.

Le dimanche 22 janvier, puis le 29, Coignières aura donc un seul bureau de vote : pour la première fois les citoyen.ne.s voteront à la Maison de voisinage, au lieu de leurs 2 bureaux officiels habituels.

À Élancourt, paradoxalement le maire Jean-Michel Fourgous (LR) a accordé 4 bureaux de vote, soit l'égalité avec ses propres primaires en novembre dernier.

Enfin, le maire de Maurepas, égal à lui-même, ne pouvait accorder de faveur à son opposition de gauche. Et comme son parti LR n'avait utilisé que 2 bureaux de vote en novembre dernier, M. Garestier a refusé la demande de 3 (comme en 2011). Et - sous prétexte de nécessités de service - il a choisi le BV 1, en Mairie (salle du Conseil à l'étage en raison des travaux du rez-de-chaussée), et un BV 2 situé à La Marnière. Il y aura de grandes distances à parcourir pour les votants, mais à cœur vaillant, rien d'impossible ! (le co-voiturage avec des voisins est bien sûr possible)
Le site des Primaires citoyennes vous indiquera en ligne quel est votre bureau de vote, en fonction de votre adresse.

nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017

En deux mots, pour celles et ceux qui ne veulent pas subir un retour brutal à des politiques de droite (voire pire) : votons, votez.
Si vous avez fait partie des (environ) 800 électrices et électeurs nouvellement inscrits à Maurepas, ou qui ont signalé un changement d'adresse pendant l'année écoulée, vous souhaitez sans doute que l'année 2017 présage le meilleur
avenir pour la France  Et avec vous toutes celles et ceux qui étaient venu.e.s participer à nos précédentes primaires. Une journée d'animation dans nos villes, Rappelons-nous le plaisir de rencontrer d'anciens voisins, des ami.e.s, dans des bureaux où le sourire dominait !

D'ici dimanche, vous pouvez continuer de suivre la campagne : après jeudi dernier et hier soir, rendez-vous pour le prochain débat TV jeudi prochain 19 janvier ! Pour vous faire votre opinion, sans l'influence des sondages...

nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017
nouvelles primaires citoyennes en 2017
Repost 0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 15:00

C'est de la lecture du Monde (page 7 ce soir) que nous vient une bonne nouvelle : le maire rentré de vacances a changé. Depuis deux ans, ses oppositions avaient beau lui répéter leurs demandes, en vain. Cette fois, c'est le Préfet qui a su "convaincre", par la réquisition : contraint par l'État de recevoir - sinon d'accueillir - des réfugiés dans un de nos gymnases (vide en été), M. Garestier n'avait pas le choix, il y a un mois, et il l'a dit ; pourtant aujourd'hui il considère la question d'un autre œil, prêt à revoir sa vision politique. Comment ne pas s'en réjouir ?

"Le jeune maire (LR) de Maurepas (Yvelines), Grégory Garestier, a été mis dans la même situation d'accueillir une centaine de migrants en son gymnase. Pas non plus très partant, il avait immédiatement protesté, dans un communiqué de presse du 21 juillet, contre " l'apparente improvisation de l'Etat ". Un mois plus tard, il tire un premier bilan : " L'association Habitat et humanisme a fait preuve d'un grand professionnalisme et il n'y a eu aucun incident. Nous avons répondu à leurs besoins, par exemple d'installer des points d'eau extérieurs, confie-t-il. Je n'avais jamais été confronté à une telle situation et la vivre au quotidien, avec des gens face à soi, c'est très différent de ce que l'on voit dans les médias. Maintenant, je me demande ce qu'ils vont devenir et cela me fait réfléchir sur notre politique nationale d'accueil des migrants. "

Maintenant on espère que cela convaincra les quelques voix qui se sont élevées, réticentes, voire racistes, sur Internet. Autant que leur maire, les Maurepasien.ne.s ont majoritairement montré de la bienveillance, et de la générosité. Merci aussi à l'association Habitat et Humanisme qui a su attirer des bénévoles et organiser leur travail.

Nous attendons maintenant un peu plus d'informations sur le devenir de ces jeunes hommes qui ont été nos voisins quelques semaines, qui ont trouvé le calme et du repos chez nous.

Repost 0
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 14:44

"les politiques ne parlent que d'eux-mêmes", dit M. Garestier, maire de Maurepas. Comme c'est bien vrai !... surtout pour dire du mal de ses opposants, sans jamais répondre à leurs demandes : il aurait pourtant tellement à leur dire.

Le maire pourrait par exemple répondre à leurs courriers, à leurs demandes de documents - juste pour se conformer à la loi. Il est bien difficile de commenter l'activité municipale - y compris sur ce blog -, quand elle est cachée, qu'elle n'est pas expliquée. Et puis comment favoriser la représentation de Maurepas droite-gauche dans notre nouvelle agglomération de SQY (Saint-Quentin-en-Yvelines) ? les arguments que donne Grégory Garestier en communication extérieure sont bien pauvres.

Juste la loi, Monsieur le Maire ! sans aller jusqu'à respecter vos engagements d'un mandat municipal, démocratique, incitant élus et habitants à la participation. Mais c'était il y a 2 ans... oublié ! Il ne suffit pas de dire qu'on "incarne le renouveau"...

radio Sensations, plus facile à convaincre que les Maurepasien-ne-s...

Repost 0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 17:09

Quelle époque ! Avons-nous jamais vu pareille campagne ?
Les terribles épreuves vécues dans notre Région, par notre Nation qui s’est reconnue à Paris, la compassion ressentie partout dans le monde, tout incitait à chanter la démocratie. Et pourtant un simple tour des écrans (TV et le net) voit la démocratie attaquée ; oubliée d’abord, puisque notre campagne électorale se trouve limitée par la décence, mais aussi discréditée, détournée.

Nous avons eu peur, et avec de bonnes raisons. Mais nous avons de meilleures raisons encore de lutter contre la peur, celle que des esprits mauvais essaient de distiller dans notre Peuple. Venons-en à bout dans les semaines qui viennent.

C’est dans 3 jours que nous mettrons un bulletin dans l’urne, tirant le bilan du Conseil régional d’Île-de-France, réélu en 2010. Il est bilan de toute la Gauche solidaire, dynamique. Jean-Paul Huchon a su rétablir la gestion de cette énorme région, à l’échelle de l’Europe et du monde. L’héritage qu’il avait recueilli du RPR à son arrivée était farci d’affaires judiciaires, de détournements de millions de francs, de marchés truqués : tout ça est maintenant oublié ; et le président sortant peut se retirer tranquille. Son successeur trouvera une situation financière assainie, une région qui rayonne - au point que le sommet mondial de l’ONU attire la planète qui réfléchit sur son avenir : espoir de la COP21, qui se clôt dans quelques jours !

Bilan non pas d’un seul homme, mais d’un homme plus toutes celles et ceux qui ont travaillé ensemble toutes ces années : il fallait une équipe plurielle, et on voit le résultat. Au moins cette gauche peut-elle se féliciter d’un bilan commun ; et il serait normal qu’elle continue, en se renouvelant. Malheureusement, elle est divisée par les petits jeux politiques, les ambitions incohérentes, ces mauvaises pratiques qui désespèrent les citoyens. Résultat : 13 listes candidates, dont au moins 4 de gauche. Prévisible : un taux d’abstention catastrophique et des résultats en % microscopiques pour certains, donc des voix perdues…

les 13 listes de la région

les 13 listes de la région

En face, la Droite a bien le droit de contester le bilan et de faire d’autres propositions : mais est-elle crédible aujourd’hui ? Bien sûr elle a gagné les élections précédentes : municipales (2014), départementales (2015) – de quoi voir comment elle fait ses preuves. La droite des Yvelines foisonne de tendances entre le centre et la très-droite, mais dans ce brouillard, nous voyons déjà des résultats. Les élus UMP devenus LR décident sans partage, après de belles promesses de participation.

Ils règnent sur les Yvelines, et c’est leur cheffe dans les Yvelines, Valérie Pécresse, qui est tête de liste(s) dans le département et pour présider le Conseil régional. Mais, pour le canton de Maurepas, qui connaît ici le successeur de notre conseiller général Ismaïla Wane (aujourd'hui conseiller municipal d'active opposition, avec Martine Fayolle) ? Pour mémoire, c’est Yves Vandewalle, le député cumulard. A-t-il le temps de nous représenter ? nous n’en savons rien… Les décisions qui tombent ces derniers mois : par exemple fermetures de PMI, suppression d’éducateurs si précieux dans les quartiers socialement fragiles… Nous ne savons jamais ce qui se prépare car cette majorité de droite s’est vantée, par la voix de son « respectable » président Pierre Bédier, d’avoir réussi « le grand chelem » : pas d’opposition pour débattre, pour nous informer, pour voter contre… C’est le mode de scrutin qui a permis d’éliminer toute représentation des électeurs de gauche ; les élu-e-s de droite en profitent…. C'est leur monople qui leur permet de nous oublier.

 

Ça oui, ils nous doivent !...

Ça oui, ils nous doivent !...

L’UMP-LR règne aussi à Maurepas. Le nouveau jeune maire ne pense qu’à son image, sa communication, n’obéit qu’à des mots d’ordre et s’étonne des réactions de la population réelle ; ayant déjà tapé sur la culture, désorganisé la vie associative, il nous refait des paysages à fleufleurs, et cherche les applaudissement des plus conservateurs, voire des plus réactionnaires. Ses slogans : « une ville à la campagne », « créer de la richesse » ! Et nous attendons toujours de savoir comment il va sortir de l’impasse de la piscine qu’il a fermée brutalement ; quant aux conditions d’entrée dans la CASQYdans moins d’un mois ? avec ses amis de la CASQY (même majorité changée) il négocie dans notre dos. Comme il lance un nouveau plan d’urbanisme – 2 ans seulement après le précédent 

Faut-il donc souhaiter que ce type d’élus prennent la direction de la plus grosse région de France ? ses frontières n’ont pas changé. Elle a gardé ses principaux domaines de « compétences » : l’enseignement et la formation, l’emploi et l’insertion, le développement économique, l’aménagement du territoire, les déchets, les transports, la santé et le sport, le tourisme, les médias. Rien de négligeable dans notre vie quotidienne !
Et surtout c’est la base des liens de solidarité entre les habitants de la région, nous tou-te-s !

les compétences des régions, en 2015

les compétences des régions, en 2015

Solidarité ? ce n’est certes pas le programme des plus libéraux, mais encore moins de l’extrême-droite, qui promet des mesures bien éloignées de la démocratie que nous souhaitons. Pourtant l’appétit de certains médias pour le sensationnel nous a plongés depuis des mois dans l’hystérie des sondages : devons-nous encourager la politique du pire, promise par certaines blondes ?

Dimanche prochain, le 6 décembre, allons voter pour la Gauche, la solidarité, le dynamisme. Mais surtout VOTER !

solidarité régionale en Île-de-France
Repost 0
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 15:09

En une année, le bilan de la nouvelle municipalité, élue en 2014, mérite d'être souligné. C'est ce qu'a fait le groupe d'opposition MDS, avec une affiche simple et claire, apposée dans les quartiers de la ville dès le 1er septembre.

L'intérêt a été immédiat, et les parents - qui venaient de conduire leurs enfants à l'école pour le jour de rentrée - ont vite lu ces panneaux.

Panique dans la majorité UMP ? Elle s'est hâtée de recouvrir les affiches MDS avec sa campagne régionale : Valérie Pécresse, déjà dominante dans les Yvelines, a été chargée de cacher les mauvais desseins de gauche, que nous, électeurs et électrices, ne saurions voir....

Gaspillage de papier. Allait-on voir la même surenchère qu'a pratiquée le candidat Garestier pour les municipales ? Combien d'affiches à venir pour censurer le libre affichage de l'opposition ? Il semble que le calme soit revenu, et la majorité n'a pas récidivé : c'est donc l'affiche bilan qui reste sur les panneaux

Rappelons que l'affichage est un droit en ville, sur des panneaux autorisés. Quant aux autres moyens d'expression d'une opposition municipale, nous verrons qu'à Maurepas, ils sont très mesurés (à suivre).

l'affiche-bilan. Bonne rentrée, en particulier aux associations en ce jour de Forum !

l'affiche-bilan. Bonne rentrée, en particulier aux associations en ce jour de Forum !

Repost 0
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 14:40

L'opposition de gauche n'a pas de ressources pour ses élus municipaux. Le groupe de deux élu-e-s MDS (Maurepas dynamisque et solidaire) ne peut compter que sur le militantisme pour financer ses actions. pour la rentrée, MDS a choisi de coller des affiches dans la ville, visibles de tous les Maurepasien-ne-s.

Avec les autres groupes d'opposition, pour la rentrée de septembre, MDS a choisi de boycotter le minuscule espace qui lui est attrribué en fin d'avant-dernière page du bulletin municipal Maurepas votre Magazine : leur "Expression" se limite  à un refus de se soumettre aux règles et conditions imposées à l'opposition. Il fallait marquer le coup...

Riposte immédiate de la majorité : profitant de son coup d'avance avant publication, elle y répond en haut de la page, pour ne pas laisser le dernier mot aux victimes de son "erreur humaine"... Pas sérieux

même la mise en page a été modifiée : on aurait trop vu l'espace blanc. Petie triche...

même la mise en page a été modifiée : on aurait trop vu l'espace blanc. Petie triche...

Repost 0
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 20:54

Que va-t-il rester de notre ville ? alors que plusieurs générations échangent sur Facebook, heureux de se retrouver avec leurs souvenirs, chacun-e donne de ses nouvelles en cas d'éloignement de Maurepas. De toutes ces informations privées, de ces souvenirs d'années d'école, de collège, de lycée, il ressort progressivement une image commune.

Maurepas a ceci d'original que - il y a seulement 50 ans - on y trouvait des champs, quelques maisons, mais peu d'habitants : entre 250 et 350, depuis des siècles que le village vivotait à l'écart de la route nationale.

Et en 50 ans seulement une vraie ville est née, créée par la volonté d'urbanistes qui lui ont évité le désordre du "mitage" de tant de villes de grande banlieue. Des adultes dans la fleur de l'âge , où qu'ils soient maintenant en Europe ou dans le monde, évoquent avec attendrissement leurs écoles dans tous les quartiers de Maurepas, le club de judo à la MJC, les paysages autour de la Tour...

Surtout  ils évoquent une vraie vie de ville toute jeune, où les parents étaient "pionniers" pour obtenir des moyens de transport vers la gare de La Verrière. Où des mamans emmenaient leurs enfants vers les clubs sportifs, créés et animés par des parents, des professeurs. Où les nouveaux élus - dans la foulée de mai 68 - imaginaient et investissaient, dans l'intérêt général.
Où des animateurs lançaient des activités, une vie associative foisonnante, qui ont mené à la construction de locaux culturels : par exemple la symbolique Maison Pour Tous, aux portes de Maurepas, dans le cadre de SQY.

Des souvenirs reviennent, les mêmes que l'on entend rappeler par les habitant-e-s plus âgé-e-s, en ville, au fil des conversations : en cette saison, c'est surtout le Carnaval des Ténèbres dans les années 80, journées folles qui mettent toujours des étincelles dans les yeux. Toutes ces activités ont d'ailleurs permis, autour du Théâtre de l'Unité & Cie, auprès des B3 - la troupe Black-Blancs-Beurs - à des jeunes de faire une carrière longue et passionnée dans tous les métiers du spectace, artistiques et techniques. Même les gens arrivés depuis ces années vivantes, en ont entendu parler et en sont curieux.

Comment a-t-on pu laisser Maurepas, une fois sortie de l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, se trouver à vivoter comme le village de naguère, perdant toute imagination ?
L'élection d'une équipe municipale nouvelle, vantant sa jeunesse, laissait espérer un sursaut. Que voyons-nous ?

À la veille du 14 juillet, nous apprenons que la Fête nationale sera célébrée dans la ville voisine, par souci d'économie. Le traditionnel défilé jusqu'à la Courance pour le feu d'artifice annuel : fini.  Déjà deux fois la Fête annuelle de la Ville, où des musique se répandaient dans les quartiers, a été rétrécie à un "concert" offert à des associations-chorales agréées. Verrons-nous en 2015 une ré-édition de la pauvre Fête de la famille de l'an dernier ?

Le jeune Maire, qui se vantait comme candidat de ses ambitions de communication, essaie de tout repeindre à neuf :
- ou grande lessive pour cause d'économies (vie associative, colonies de vacances, Le Mulot, la piscine, etc)
- ou remplacements : les journées de Foire au Troc deviennent des Vide-greniers, mais "pour la première fois". Le fameux Cross qui a fait courir tous les Maurepasien-ne-s à travers la ville depuis des décennies ? fini : on doit dire "Les Foulées de Maurepas, 1ère édition".
Et la communication municipale : triste à mourir... Souvent réduite à l'expression du maire, qui oublie seulement de laisser la parole à ses opposants démocratiquement élus.

Alors : vive la Fête nationale, chez nos amis d'Élancourt ! le maire auquel le nôtre doit tant, nous gratifiiera-t-il de sa bonne parole, rappelant ses talents oratoires déployés à Maurepas le 10 janvier ?

des habitants rapportent même que leurs échanges avec les élus sont bloqués sur le twitter municipal...

des habitants rapportent même que leurs échanges avec les élus sont bloqués sur le twitter municipal...

Repost 0