Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 09:12

Loi du 6 juillet 1880 :
"La République adopte le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle"

Illustration à Maurepas, qui exporte à Élancourt ses festivités, une fois de plus :

affichage en villeaffichage en villeaffichage en ville
affichage en ville

affichage en ville

À force de voir ces panneaux, cette image au dos du magazine municipal, cette date sur les panneaux électroniques, que vont retenir nos enfants, qu'ils soient français ou non ?

Voilà ce qui contredit gravement ce qu'ils apprennent à l'école de la République !
Doivent-ils plutôt croire ce que "communiquent" Les Républicains (LR) quand ils sont élus ?

À se demander si la droite idéologique n'a pas pris à cœur de contester notre calendrier .

On avait déjà le 19 mars, dénié après 44 ans dans notre ville aux anciens combattants (FNACA) maurepasiens, qui ont réellement vécu les guerres coloniales : le jeune maire au nom du chiraquisme préfère le 5 décembre !
Et après de nombreux afforts, il est arrivé en 2 ans à importer une association concurrente : si bien implantée dans la population qu'il a dû l'héberger à la mairie... Et ça s'appelle une "renaissance", comme toutes les premières fois auxquelles il nous a déjà habitués !
L'occasion était belle de pavoiser : sans attendre décembre, une belle matinée de printemps, devant SA mairie, M. Garestier a pu réunir plus de drapeaux que de Maurepasiens intéressés. Mais il y a toujours une presse complaisante pour réaliser un mini-micro-trottoir, et pour donner la parole à un "président" inconnu : "C’est en éduquant les esprits que nous ferons grandir les consciences», insiste Gérard Colliot, président de l’UNC 78, soulignant que «les jeunes citoyens doivent prendre conscience de la fragilité de la paix et de la liberté" Comme il dit ! en oubliant la liberté des associations.

Toujours dans le respect républicain des consciences, on a vu la majorité municipale célébrer les fêtes officielles en oubliant d'inviter (de droit) certain·e·s élu·e·s de son opposition : ce sont pourtant des représentants d'une bonne partie des électeurs de Maurepas. Mais le maire préfère les jeunes enfants des écoles, voire une association de jeunes très marquée à droite. Encore la "formation" ?

Autre célébration en cause, il y a peu : les "50 ans de Maurepas". 1967-2017. Oui "la Ville" rendait hommage à son fondateur utopiste, à ses compagnons bâtisseurs,
Mais pas un mot sur les générations qui ont fait grandir Maurepas avec leurs enfants !
Pourtant ils·elles n'ont pas oublié que Jacques Riboud lui-même venait saluer ceux qui animaient la ville qu'il construisait... Ce 17 juin 2017 ne fut qu'une occasion de barbe-à-papa (miam quand même !) et de com pour 2017 : année importante du bilan d'un demi-mandat électoral, la majorité des élus en bonne place sur l'estrade...

Provoquer des querelles politiciennes, diviser la population pour régner, ce n'est pas la République. Mais que cela ne vous décourage pas d'aller au spectacle pyromusical : le programme est tentant.

Et ne prétendez pas que vous avez piscine...

Vive la République ! Vive la France !

bis repetita placent ?bis repetita placent ?

bis repetita placent ?

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 22:06

Deux programmes, ou au moins deux projets nous sont proposés ce dimanche 7 mai, pour ce 2nd tour de l'élection présidentielle. Une femme et un homme se présentent à nos suffrages : c'est seulement la deuxième finale en mixte sous la Ve République ; mais à la différence de 2007 (Ségolène Royal), la candidate n'est pas de gauche...

La finaliste de 2017 est une femme, qui prétend représenter les Françaises. On ne pourrait que s'en réjouir si sa prestation au dernier débat de mercredi ne donnait pas une si piètre image de femme. Le slogan des opposants à la parité récusait tout autre critère de sélection que la compétence : eh bien on est d'accord.

Pas de femme présidente de la République en 2017, plutôt qu'une incompétente !

Peu de médias se sont penchés sur les deux projets en considérant ce qu'ils pouvaient apporter aux femmes ; pas seulement aux citoyennes françaises, mais à toutes celles qui vivent sur notre sol et qui ne peuvent pas voter. La nuance n'est pas mince : nous avons autour de nous des épouses, compagnes, nièces, amies proches, etc. Un seul projet les oppose à nous Françaises : celui de la candidate d'extrême-droite, qui exclut de facto toutes ces femmes qui n'auront plus les mêmes droits que nous. Chaque fois que son texte écrit "les Françaises/aux Françaises", c'est une menace pour les autres, dans tous les domaines.

On retrouve le détail d'une comparaison Macron/MLP  sur une page RTL qui aborde la parité en politique, l'égalité des salaires, les droits des femmes. Il s'agit d'une lecture minutieuse des textes publiés par les deux candidats, avant le débat. Mais cette comparaison confirme les conclusions des observateurs : le comportement de la candidate à l'oral a révélé que son programme était vide, sans aucune proposition de fond. C'est totalement vérifié pour ce qui concerne les femmes !

Un autre site féministe confirme le refus d'une femme pareille à l'Élysée : c'est sur Les Nouvelles news.

Au-delà du refus, quel est l'intérêt de toutes les femmes qui vivent en France ? Évidemment la défaite totale de cette extrémiste incapable ! de cette femme qui trompe les femmes. Elles ont beaucoup à perdre, en considérant leur vie quotidienne : comment imaginer un retour en arrière sur la pilule, l'IVG, la contraception ? Toutes les lois du dernier quinquennat qui ont amélioré les libertés, assoupli la vie sociale et les rapports familiaux - comment imaginer que tout cela se fasse annuler sous prétexte d'une idéologie la plus réactionnaire ?

Dans une famille qui a intégré une étrangère (européenne ou non), qui a le bonheur d'accueillir une naissance, comment pourront-ils tous continuer de vivre sereinement ? la belle-famille aura-t-elle le droit de venir de son pays pour visiter le bébé ? Ce que la République n'offre déjà pas si facilement aux immigrés (même légaux), une présidente et un gouvernement d'extrême-droite, dans leur logique, en priveraient aussi nombre de familles françaises. Est-ce pensable ?

En France les femmes sont 52.6% de l'électorat.  À part un petit noyau d'électrices dupées par la candidate, les Françaises à elles seules feraient une majorité, majorité CONTRE un projet qui les menace. Bien entendu les hommes de bon sens augmenteront ce pourcentage.
Il faut donc - pour la sauvegarde de nos droits et libertés, dans le cadre de l'Union européenne qui les protège - que le maximum de bulletins de vote se portent sur Emmanuel Macron. Pas seulement contre le programme hostile aux femmes : celui du candidat républicain et démocrate est féministe. Et le vote massif ne peut passer par une réticence, un vote blanc, une abstention.

Il faut un écart imposant au 2nd tour dimanche soir : MLP doit comprendre la force de notre refus ; et cela permettra de réduire son poids ensuite aux législatives, de réduire le nombre de ses députés opposés à une vie sociale moderne.

POUR, pas seulement contre !POUR, pas seulement contre !

POUR, pas seulement contre !

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:30

 

Après des mois d'incohérences et de turbulences, parfois violentes, c'est ce dimanche 7 mai qui va nous donner la clé décisive, pour confirmer notre volonté de démocratie. Les affrontements ne sont pas le moyen d'assurer le fameux slogan du "vivre ensemble".  C'est à chacun·e de nous de contribuer désormais et d'utiliser son droit, son devoir = le vote.

Ce blog est resté longtemps muet, comme un reflet de la vie locale - hélas. Donnant des indications qui pouvaient être utiles à des citoyen·nes de gauche, il ne voulait pas s'instaurer en maître à penser.
Mais sa vie réelle apparaît dans les "statistiques" : jamais un jour sans vous ! Il doit être apprécié puisque de nombreux internautes viennent régulièrement le consulter. Son fond d'archives reste comme une mémoire pratique, après plus de 10 ans, comme un point fixe qui permet de retrouver des prises de positions, des événements locaux, d'anciennes campagnes électorales. Dans le même temps, de nombreux blogs politiques se sont créés puis éteints - souvent pour qu'on ne retrouve pas les vieilles promesses oubliées...

Depuis septembre 2006, finalement, une certaine fidélité retrouve ses origines : l'appel que nous lançons aujourd'hui s'appuie à la fois sur l'expérience, la constance et sur un espoir de renouveau.
Notre espoir en 2006 était que la France soit enfin représentée par une femme, et une femme de qualité, et une femme de gauche. Comme elle, nous avons dû accepter la déception - inutile de refaire l'Histoire. Mais comme elle aussi, nous avons individuellement essayé de suivre le chemin qu'elle nous avait proposé, dans le respect des autres et de nos idées.

En ce mois de mai 2017, se noue enfin le choix décisif : non plus entre la droite et la gauche traditionnelles - mais entre le pire et le meilleur possible, qu'on appelle République, démocratie. Sur des électorats désorientés plane l'ombre que notre pays essaie de chasser, ressemblant à celle qui vit notre pays dans la collaboration avec le fascisme. Chaque dirigeant - droite ou gauche traditionnelles - a montré son désarroi ; y compris parmi les élus que nous avions choisis ces dernières années.

Mais à Maurepas, ce n'est pas qu'une question abstraite, de principe. Nous n'allons pas nous couvrir de ridicule en utilisant l'injure - comme tant d'autres le font sur les réseaux sociaux. Non : notre maire n'est pas un fasciste. Mais son environnement et son silence nous font souvent redouter le pire. L'électorat de Fillon, MLP, Dupont-Aignan et Poisson au 1er tour du 23 avril pèse tout de même 39 % ! Et si le FN ne se déclarait jamais au grand jour dans notre ville, ses électeurs osent de plus en plus affirmer leur "conviction"- sans doute encouragés par le bravache député dont nous n'avons pu empêcher la réélection en 2014, à la suite de l'indigne Mme Boutin. (Tout cela comme "chrétiens"...)

des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es

des élu·es cohérent·es

L'espoir reste pour celles et ceux qui ne se résignent pas. Ne nous résignons pas au pire.
Dans tous les partis - droite et gauche - peut se former une majorité qui s'oppose, avec un bulletin de VOTE pour EM (Emmanuel Macron, pas forcément "En Marche!"). Déjà près de 28% ont choisi clairement des candidats de gauche, et lui-même a recueilli sur son nom plus de 30% des suffrages maurepasiens.
On peut raisonnablement penser que sur les 20% d'abstentionnistes du premier tour, une partie attendait le 2nd tour pour se décider (c'est là aussi une tradition électorale !)

Encore 3 jours pour réfléchir. Vous trouverez ici demain quelques éléments d'information pour y contribuer.
Ce soir, nous aurons LE fameux débat d'entre-deux-tours - avec l'espoir que la rouerie ne l'emporte pas sur la volonté de la jeunesse. "Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années" : c'est bien d'oser !

À demain !

espoIr pour la planète

espoIr pour la planète

Repost 0
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 23:04

pour trouver un bureau de vote, au 2nd tour des primaires citoyennes,
ce dimanche 29 janvier :
https://ouvoter.lesprimairescitoyennes.fr/

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 18:59
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !

Notre Maurepas ronronne, et s'y habitue. La ville semble résignée à l'absence de vrai événement, hormis ceux que la municipalité lui concocte, que nous découvrons chaque mois dans son magazine. Ou bien avant, dans les pages programmes, comme agenda - ou ensuite, dans les pages-album, dans des photos souvent éclairées par la présence du Maire (toujours disponible). Quelle est la participation réelle des Maurepasien.ne.s ?

Goûtant soudain les idées d'avenir, ce mois de janvier, le groupe majoritaire a enfin ressenti le besoin de changer de style. Dans l'avant-dernière page, politique, les élus de droite ont renoncé à attaquer les élus d'opposition. Il était un peu lassant de les voir profiter de la lecture des autres "Expressions", avant publication, pour leur répondre sans aucune élégance. Cette fois  ils nous annoncent la "mise en œuvre" de leurs grands projets ; il est vrai que c'est généralement la 3e année qui permet aux élus locaux de réaliser leur programme électoral.

Être r-entrés dans SQY est aussi une nouvelle expérience, et la réalisation des projets en dépend. Il semble que se retrouver à la fois maire et vice-président de la Communauté d'agglomération, sans aucune expérience, ce n'est pas simple.
Assez facile de réaliser (enfin) les travaux du pont Guy-Schuler et de l'accès à la gare de La Verrière : c'est évidemment l'agglo qui assume.
Autre motif d'autosatisfaction, la construction du cinéma-multiplexe : c'est le projet d'un promoteur privé ! Même la contestation des habitants n'a pas pu faire obstruction. Quelles seront les conséquences pour notre Ciné 7, bien mal défendu par le maire d'Élancourt ?

Mais l'année 2016 a mal fini pour M. Garestier. Trop présomptueux pour sa ville, il n'a pas vu arriver l'obstacle communautaire : l'opposition (pourtant bien réduite) n'a pas permis en décembre le vote pour sa trop belle piscine. Son "intérêt communautaire" faisait peser des interrogations sur les autres piscines de SQY. Quand se décidera-t-il à refaire simplement la toiture du bâtiment, qui manque tellement aux habitants, de tous âges, depuis 2 étés déjà ?

Allez, il remettra son ouvrage à 2017. ...
Bonne nouvelle année à toutes, et à tous !

météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
météo, boulot, dodo - meilleurs vœux !
Repost 0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 10:36

La Poste  déplore des pertes dans la distribution du courrier, tant nos habitudes ont changé avec Internet. Mais cette période lui est favorable avec les envois de cadeaux - mais aussi les cartes de vœux.

À Maurepas, comme sans doute dans toutes les communes de la 10e circonscription des Yvelines, c'est le député qui se charge de remplir nos boîtes à lettres. Pour renflouer La Poste ? pas sür...
La perspective des 23 et 30 mars 2014 est un horizon pour la pêche aux voix, et M. Jean-Frédéric Poisson est déjà parti à la pêche. Sans doute aidé d'un bon logiciel ou d'attachés parlementaires, il a donc écumé les guides municipaux pour y retrouver toutes les adresses d'associations, réservoirs d'électeurs.


Il n'est pas le seul à reconnaître le travail militant de tous ces bénévoles, de tous ces pratiquants sportifs, de tous ces amateurs de culture : d'autres candidats maurepasiens ont déjà exprimé leur admiration et leur intérêt... Des tracts ou lettres sont déjà envoyés avant même que la campagne électorale batte son plein. Même sans appartenir aux Offices municipaux, certains élus à temps ont couru à la soirée annuelle du 14 décembre.

Mais toutes les listes ne sont pas soutenues par un député, avec les moyens de l'Assemblée nationale !

courrier-Poisson.jpg

 

M. Jean-Frédéric Poisson, devenu cette année le chantre des opposants au mariage pour tous, peut rappeler ses sentiments bien chrétiens à l'occasion de Noël : c'est tout de même l'horizon plus lointain de 2014 qui lui permet de soutenir ainsi les candidats UMP yvelinois.

Hélas M. le député alternatif UMP, président héritier du Parti chrétien-démocrate après madame Boutin, ne peut faire de miracles. Et les facteurs et factrices de La Poste ot du mal à résoudre un casse-tête : faute de nom propre sur l'enveloppe, difficile de deviner qui est le destinataire dans les boîtes alignées d'un immeuble... Ils prennent la solution la plus simple : le ou la président-e d'association identifiée se voit attribuer tout le lot. Ainsi DAME a retrouvé 5 courriers de l'Assemblée nationale dans sa BAL : quel honneur ! son point d'honneur a été de redistribuer chez ses voisins.

Tous les vœux UMP atteindront-ils leurs destinataires ? penseront-ils à faire voter pour le candidat UMP en mars ?

Souhaitons de pouvoir rester joyeux, toutes et tous, pour ces fêtes :

sapin-DAME.jpg

---------

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité
commenter cet article
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 22:13

C'est à Maurepas que commence le festival d'été Cinéma en Yvelines 2013.

24 séances gratuites en plein air, jusqu'au 3 septembre, permettront de voir presque autant de films différents. Ce sont des films populaires qui peuvent rassembler tous les publics : ces séances permettent de se retrouver près de chez soi, de rencontrer des ami-e-s des voisin-e-s, de se sentir en vacances (ou de les prolonger si l'on vient de rentrer). Toutes les générations de spectateurs sont les bienvenues, après le dîner.

L'opération Cinéma en Yvelines 2013 est une action du Conseil général. Mais les 39 cantons des Yvelines ne pourront en bénéficier tous. C'est pourquoi il faut consulter le calendrier et le programme publiés sur le site départemental : ici.

Événement à Maurepas : c'est la ville où l'on pourra assister à la première séance, avec un film aussi célèbre que prestigieux, et généreux.

Intouchables-Mps-20.8.13.jpg

La séance a lieu au Stade du Bois, boulevard du Rhin à Maurepas (rond-point Henstedt-Ulzburg, près du Tridim, face aux Friches). Ce mardi 20 août (ce soir), à partir de 20h45, le film Intouchables est projeté en plein air - avec une météo annoncée comme favorable ; il est peut-être sage de prévoir une petite laine pour la tombée de la nuit. Des chaises-longues sont mises à disposition ; le thème du film laisse penser que les spectateurs en fauteuils roulants seront les bienvenus...

Inutile de présenter ce film qui a battu tous les records de succès (français, européen, mondial) depuis sa sortie il y a moins de 2 ans. Les acteurs y ont gagné une gloire internationale et Omar Sy (Trappiste) un César en 2012, en frôlant l'Oscar pour lequel il a été nominé. C'est le genre de film que l'on peut voir, et revoir avec bonheur.

IW canton

 

Les habitants du canton de Maurepas (donc aussi de Coignières, Élancourt, La Verrière) et des communes voisines seront les bienvenues. Ils seront accueillis par Ismaïla Wane, leur conseiller général, puisque la culture fait partie des compétences et de l'action du département.

---

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité interco
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 15:31

À une époque ou le mot guerres se conjugue au quotidien de l'actualité, nous savons que la Guerre est aussi dans notre Histoire, autant que dans notre passé personnel, et nous marque pour la vie.

Dimanche soir, après les grandes vagues du Vendée Globe et de la manif de Pris, un événement majeur est passé (tardif) inaperçu à la télé. C'était le premier volet d'un magnifique documentaire sur le Liban (France 5, 22h05).
Dans Télé-Obs (pages 6 à 9), le grand reporter-éditoraliste-philosophe Jean-Claude Guillebaud - une référence ! - évoque ce film en 3 parties : "un documentaire hors du commun. Il fera date."  Lui-même a "couvert"  cette guerre de 15 ans, achevée en 1990 mais dans un pays toujours fragile.
Il évoque "la sauvagerie spécifique", "l'horreur du passage à l'acte", des atrocités qui ont marqué cette génération de reporters, alors que dans notre occident si proche les babyboomers jouissaient d'une paix d'avant crise.

Notre région, autour et au sein de la Ville nouvelle, ne fut pourtant pas à l'écart de ces horreurs. On était encore dans la période de silence où une génération de pères de famille taiseux gardaient  - on le sait  désormais - leurs lourds secrets des "opérations" d'Algérie. Les maisons qu'ils venaient habiter étaient construites par des immigrés Portugais eux-mêmes marqués par l'Angola et le Mozambique.
Concernant le Liban, nous avons tous connu des amis venus s'installer près de nous pour fuir (au moins provisoirement) la guerre dans leur pays, mettre leurs enfants à l'abri.
Enfin, dans le grand mouvement qui a peuplé SQY, le hasard a attiré de nouveaux habitants venus de toutes les régions de France, et toutes sortes de professionnels - donc des journalistes aussi.  À cette époque, les correspondants permanents à Beyrouth étaient deux Jean-Claude :  de la Tremblaye (France 2), et  Perpère (tf1). Tous deux habitant Maurepas - ou plutôt leus familles quand ils étaient là-bas. Cette génération est maintenant arrivée à la retraite.

Voyons maintenant la suite. En 1983 à Maurepas, le PSU présentait (au côté de Candido Galbiati), le plus jeune candidat de la liste Mougeot. Bataille électorale perdue, où la gauche se retrouva dans l'opposition au maire RPR J.-L. Levet. (Le maire actuel qui était adjoint depuis 1977 put reprendre la main en 1989).

Ce jeune, alors encore étudiant, n'a pas changé depuis ses 20 ans : il n'y a plus de PSU, mais Frédéric Laffont est resté le même, avec un idéal comme on n'en voit plus beaucoup. Dès l'été 83, il se lançait dans un tour du monde pour France 2, comme apprenti-journaliste - ce qui sera le début d'une magnifique carrière. Quatre ans plus tard seulement, il était couronné du Prix Albert-Londres (comme Christophe de Ponfilly auquel il s'associa, pour le meilleur de l'audio-visuel). Ses documentaires sont régulièrement salués par les critiques.

Frédéric est resté un symbole de ce qu'a perdu l'image de Maurepas (la ville de sa jeunesse, qui l'a sans doute oublié) : jeunesse, ambition, idéal, rigueur, exigence.
Le mot de documentariste réduit le profil de celui qui à 50 ans maîtrise toujours avec intelligence sa caméra, son micro, pour en faire - pas seulement le rappel de l'Histoire - des outils de réflexion, de philosophie.

On peut revoir Liban, des guerres et des hommes sur pluzz.fr Ne pas manquer non plus la suite, les 9 et 16 février - toujours tard, hélas, sur France 5.De belles soirées, riches, en perspective

 

à ne pas manquer non plus

un téléfilm sur France 3, mercredi à 20h45 : Un crime d'État. voilà une vilaine affaire, jamais élucidée, la mort du ministre Robert Boulin qui s'était déroulée dans les Yvelines !

----

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 11:51

Il est encore temps de monter dans le train, le RER, ou en voiture pleine de copains :

le rendez-vous n'est qu'à 14 h à Denfert-Rochereau !

mariage-logo-1.13.jpg

Après les grands froids de ces dernières semaines, le ciel est favorable aux partisans de l'égalité. C'est juste, entre deux rayons de soleil, un risque d'averses : il suffira de bons impers ou cirés sur des vêtements chauds, avec bottines, gants et bonnets. Car il faudra rester en forme pour d'autres débats en faveur du projet de loi "le mariage pour tous-te-s", le mariage (civil) entre personnes de même sexe.

Le but n'est pas d'abord de faire nombre, car nous ne sommes pas en guerre : les chiffres très incertains qu'on a pu entendre au lendemain du 13 janvier sont encore un élément de propagande sans intérêt. Ils sont aussi le fruit d'un battage médiatique désespéré, soutenu par les télés "d'information" continue ; mais l'essentiel n'est pas là : seulement montrer que les 63 % de Français existent, qui soutiennent ce projet.
Face aux RRR (religieux, ringards, réacs) souvent d'âge vénérable comme les commandos anti-IVG, c'est même 86 % des jeunes de 18 à 24 ans qui attendent le vote de ce projet - c'est-à-dire une partie importante des générations qui sont notre avenir. Tou-te-s ne sont pas homosexuels, tou-te-s n'ont même pas forcément l'intention d'en profiter, mais c'est la tolérance qu'ils expriment, la volonté de partager les mêmes droits et libertés. Nous connaissons tous des familles recomposées, de tous les genres, qui montrent la diversité déjà actuelle des modes de vie : la Loi doit simplement les reconnaître, donner un vrai statut à tous les enfants.

En campagne contre Christine Boutin pour la législative de 1993, la socialiste Anne-Andrée Beaugendre rétorquait sur le thème de LA Famille brandi par son adversaire : "Mais regardez ce qui se passe dans les familles : c'est malheureusement là que des enfants vivent les pires horreurs !". L'actualité quotidienne des faits divers, des tribunaux, des statistiques en donne encore toujours la preuve, quand le papa tue la maman et les enfants avant d'en finir avec la vie, quand papa et maman torturent leurs petits... (Il est facile de démontrer que deux papas ou deux mamans qui veulent une vraie adoption, aimante, ne feront jamais pire.)

Pourtant notre ancienne députée, ancienne ministre (qui n'a pas assuré de logements à toutes les familles), n'a pas baissé la garde. En retraite de la politique, elle ne quitte jamais le devant de la scène (mais les coulisses non plus) quand il s'agit de rallier tous ses vieux réseaux, que ses manœuvres ont pu financer. (À force de capter toutes les caméras et micros, elle est même allée à la bourde ! il ne faut pas abuser des "minutes vieilles"...)

Celui qui a repris son siège à l'Assemblée nationale, après un court entr'acte de gauche, est ssez discret dans la Xe circonscription des Yvelines. Mais notre député Jean-Frédéric Poisson, UMP et vice-président du Parti chrétien-démocrate, n'a pas qu'une solide pratique des rôles de suppléant et de second : toute sa carrière prouve qu'il a le même catéchisme que sa présidente. Il suffit de lire le blog d'un jeune UMP maurepasien, Grégory Garestier, qui a soutenu la campagne du candidat Poisson, et a fait le bilan de l'élu après 5 mois à l'Assemblée nationale.

Ce bilan d'il y a un mois rappelle les fonctions (nombreuses) de notre député.
On y trouve entre autres que, alors que Mme Boutin était membre du Conseil de la Famille au Vatican, M. Poisson est vice-président du groupe d'amitié France-Saint-SIège (à l'Assemblée). Mais aussi "Membre fondateur de l’Entente parlementaire pour la Famille, qui rassemble les parlementaires opposés au projet de loi sur le mariage homosexuel" : c'est clair ! il ne perçoit pas que la Commission des lois organise le débat... et a cette semaine "marché" sur l'Élysée. On avait d'ailleurs vu "notre" élu au premier rang le 13 janvier. Ses mandats cumulés n'entravent pas sa volonté.
Toute son activité est concentrée sur ce thème, mais il a aussi dénoncé le pass-contraception, et demandé la démission de Vincent Peillon, lui qui est issu et est professeur de l'enseignement "libre" catholique...

Il n'est donc pas vain que les Yvelinois-es de notre secteur aillent exprimer leur soutien à une loi qui ne prive personne. On souhaite que Mme Boutin et M. Poisson voient, cet après-midi, les banderoles politiques et associatives de notre département, qui ne veut pas se faire confisquer par de "bonnes âmes" oublieuses de la laïcité.

Et le débat continue ; il y a aura d'autre projet, d'ordre bio-éthique.Et les consciences seront respectées.

---

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 09:21

Le site France-TV info propose au choix des internautes quelques déclarations émises par des politiques, pour qu'on y choisisse les plus "marquantes". Parmi quelques phrases, ou dérisoires, ou détournées de leur sens, on trouve évidemment la fameuse anaphore du candidat Hollande, face à son compétiteur médusé :

 

Bien sûr, ces affirmations fortes seront récupérées à chaque occasion où des opposants pourraient y trouver de l'actualté ; mais tous les esprits en ont été marqués ce soir-là, tant elles ont exprimé la volonté du futur Président de la République.
Et, le connaissant, on peut aussi y trouver des engagements, une sincérité, en dépit des aléas de la vie politique pendant tout un mandat.

Bonne année 2013, dont tout le monde sait qu'elle sera diffificle, avec une inversion de la pente d'un chômage durable, la création d'emplois, la lutte contre la pauvreté, la précarité, et un meilleur logement (condition de la dignité) pour tous et toutes.

-----

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité
commenter cet article