Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 08:36

à partager entre 4 électrice·teur·s de la 10e

pas question de s'abstenir quand l'abstention est déjà si forte !
Les socialistes ne sont pas tou·te·s suicidaires...
 

Repost 0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 17:09

Quelle époque ! Avons-nous jamais vu pareille campagne ?
Les terribles épreuves vécues dans notre Région, par notre Nation qui s’est reconnue à Paris, la compassion ressentie partout dans le monde, tout incitait à chanter la démocratie. Et pourtant un simple tour des écrans (TV et le net) voit la démocratie attaquée ; oubliée d’abord, puisque notre campagne électorale se trouve limitée par la décence, mais aussi discréditée, détournée.

Nous avons eu peur, et avec de bonnes raisons. Mais nous avons de meilleures raisons encore de lutter contre la peur, celle que des esprits mauvais essaient de distiller dans notre Peuple. Venons-en à bout dans les semaines qui viennent.

C’est dans 3 jours que nous mettrons un bulletin dans l’urne, tirant le bilan du Conseil régional d’Île-de-France, réélu en 2010. Il est bilan de toute la Gauche solidaire, dynamique. Jean-Paul Huchon a su rétablir la gestion de cette énorme région, à l’échelle de l’Europe et du monde. L’héritage qu’il avait recueilli du RPR à son arrivée était farci d’affaires judiciaires, de détournements de millions de francs, de marchés truqués : tout ça est maintenant oublié ; et le président sortant peut se retirer tranquille. Son successeur trouvera une situation financière assainie, une région qui rayonne - au point que le sommet mondial de l’ONU attire la planète qui réfléchit sur son avenir : espoir de la COP21, qui se clôt dans quelques jours !

Bilan non pas d’un seul homme, mais d’un homme plus toutes celles et ceux qui ont travaillé ensemble toutes ces années : il fallait une équipe plurielle, et on voit le résultat. Au moins cette gauche peut-elle se féliciter d’un bilan commun ; et il serait normal qu’elle continue, en se renouvelant. Malheureusement, elle est divisée par les petits jeux politiques, les ambitions incohérentes, ces mauvaises pratiques qui désespèrent les citoyens. Résultat : 13 listes candidates, dont au moins 4 de gauche. Prévisible : un taux d’abstention catastrophique et des résultats en % microscopiques pour certains, donc des voix perdues…

les 13 listes de la région

les 13 listes de la région

En face, la Droite a bien le droit de contester le bilan et de faire d’autres propositions : mais est-elle crédible aujourd’hui ? Bien sûr elle a gagné les élections précédentes : municipales (2014), départementales (2015) – de quoi voir comment elle fait ses preuves. La droite des Yvelines foisonne de tendances entre le centre et la très-droite, mais dans ce brouillard, nous voyons déjà des résultats. Les élus UMP devenus LR décident sans partage, après de belles promesses de participation.

Ils règnent sur les Yvelines, et c’est leur cheffe dans les Yvelines, Valérie Pécresse, qui est tête de liste(s) dans le département et pour présider le Conseil régional. Mais, pour le canton de Maurepas, qui connaît ici le successeur de notre conseiller général Ismaïla Wane (aujourd'hui conseiller municipal d'active opposition, avec Martine Fayolle) ? Pour mémoire, c’est Yves Vandewalle, le député cumulard. A-t-il le temps de nous représenter ? nous n’en savons rien… Les décisions qui tombent ces derniers mois : par exemple fermetures de PMI, suppression d’éducateurs si précieux dans les quartiers socialement fragiles… Nous ne savons jamais ce qui se prépare car cette majorité de droite s’est vantée, par la voix de son « respectable » président Pierre Bédier, d’avoir réussi « le grand chelem » : pas d’opposition pour débattre, pour nous informer, pour voter contre… C’est le mode de scrutin qui a permis d’éliminer toute représentation des électeurs de gauche ; les élu-e-s de droite en profitent…. C'est leur monople qui leur permet de nous oublier.

 

Ça oui, ils nous doivent !...

Ça oui, ils nous doivent !...

L’UMP-LR règne aussi à Maurepas. Le nouveau jeune maire ne pense qu’à son image, sa communication, n’obéit qu’à des mots d’ordre et s’étonne des réactions de la population réelle ; ayant déjà tapé sur la culture, désorganisé la vie associative, il nous refait des paysages à fleufleurs, et cherche les applaudissement des plus conservateurs, voire des plus réactionnaires. Ses slogans : « une ville à la campagne », « créer de la richesse » ! Et nous attendons toujours de savoir comment il va sortir de l’impasse de la piscine qu’il a fermée brutalement ; quant aux conditions d’entrée dans la CASQYdans moins d’un mois ? avec ses amis de la CASQY (même majorité changée) il négocie dans notre dos. Comme il lance un nouveau plan d’urbanisme – 2 ans seulement après le précédent 

Faut-il donc souhaiter que ce type d’élus prennent la direction de la plus grosse région de France ? ses frontières n’ont pas changé. Elle a gardé ses principaux domaines de « compétences » : l’enseignement et la formation, l’emploi et l’insertion, le développement économique, l’aménagement du territoire, les déchets, les transports, la santé et le sport, le tourisme, les médias. Rien de négligeable dans notre vie quotidienne !
Et surtout c’est la base des liens de solidarité entre les habitants de la région, nous tou-te-s !

les compétences des régions, en 2015

les compétences des régions, en 2015

Solidarité ? ce n’est certes pas le programme des plus libéraux, mais encore moins de l’extrême-droite, qui promet des mesures bien éloignées de la démocratie que nous souhaitons. Pourtant l’appétit de certains médias pour le sensationnel nous a plongés depuis des mois dans l’hystérie des sondages : devons-nous encourager la politique du pire, promise par certaines blondes ?

Dimanche prochain, le 6 décembre, allons voter pour la Gauche, la solidarité, le dynamisme. Mais surtout VOTER !

solidarité régionale en Île-de-France
Repost 0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 14:23

La conférence de presse des élu-e-s de gauche a été suivie par plusieurs médias, et des citoyen-ne-s d'opinions diverses ont voulu savoir où en étaient les décisions sur le centre nautique. Les questions sont donc venues aussi bien de la presse, que d'usagers de la piscine. En atteste l'information de TVfil78 dans son JT de lundi dernier :

voilà le genre de rencontre qui incite tout de même le Maire à répondre...

Sous la pression des centaines de signataires de la pétition Maurepas, sans piscine, c'est NON ! M. Garestier n'a pu se contenter de mesures administratives. Il a donc d'abord décidé de rembourser les abonné-e-s et usagers lésé-e-s par l'arrêt total de la piscine ; ne reste qu'un vote en Conseil municipal, promis - comme une preuve supplémentaire de l'imprévision.


TVfil78 en rapportant la rencontre avec les élu-e-s d'opposition, a été aussi recueillir une réponse de M. Garestier - que l'on retrouve en fin de la video ci-dessus.
Mais il comporte un flou, en réponse aux questions précises "une piscine à Maurepas", oui, mais une piscine publique ? et à Maurepas, oui, mais où ?

Faut-il être rassuré-e par la conclusion de l'éditorial du Maire, dans le mensuel municipal Maurepas votre magazine ?

"nous ferons preuve de responsabilité et de vision d’avenir en programmant dès maintenant une étude de faisabilité pour savoir s’il est préférable de réhabiliter l’existant ou de construire un nouveau centre nautique intercommunal."

Cette alternative doit être confirmée, après une parution temporaire en ligne (puis retirée), avant une éventuelle distribution future du magazine dans nos boîtes : rien encore au 12 de ce mois. Un peu de patience dans ce monde d'incertitudes...

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 08:22

La presse locale a pu organiser la fameuse photo sur le grand escalier : Toutes les Nouvelles publie le rassemblement de la majorité UMP regroupée autour du nouveau maire Grégory Garestier. Comment s'étonner que les oppositions aient refusé d'y participer ? Quoi qu'on pense du résultat et de la victoire de la droite, ces élections municipales ont eu le "mérite" de dissiper toutes les ambiguïtés sur la gouvernance de cette ville, ambiguïtés payées d'abord par l'ancienne majorité depuis au moins deux mandats.

La séance avait commencé, selon l'ordre du jour légal, par le vote de désignation du nouveau maire, M. Garestier bien sûr : 26 voix, contre 2 au candidat de la gauche I. Wane. Scrutin qui confirme bien les orientations politiques....
La courtoisie fut de règle après un hommage à Georges Mougeot maire sortant après 37 ans de mandats successifs. Son successeur UMP et Ismaïla WANE (socialiste) ont contribué à cet hommage. L'ancienne majorité est aujourd'hui réduite à 6 sièges, et ses 3 composantes ont pris également la parole : Florence BARY-Schwartzmann, Michel HAYE, Pierre LE GUÉRINEL.

Puis ce fut le vote pour la liste des adjoints, confirmée d'abord pour son nombre : 9 comme dans la municipalité précédente (le maximum légal étant de 30% du nombre total des élus, 33). Soit dans l'ordre (avec leurs délégations) :
1er adjoint : Erwann LE GALL, modernisation de la Ville et des services publics, ressources humaines et affaires sociales ;
2ème adjointe : Myriam DEBUCQUOIS, sécurité et tranquillité publique, amélioration du cadre de vie et travaux ;
3ème : Laurent BURÇON : famille, enfance, réussite scolaire et jeunesse ;
4ème : Sylvestre DOGNIN : finances, à la prospective et à l'évaluation des politiques publiques ;
5ème : Elsa PIGEAT : attractivité et dynamisme économique du territoire, commerces et marché ;
6ème : Christian GUILLOT : environnement, développement durable et urbanisme ;
7ème : Véronique ROCHER : action culturelle, patrimoine historique et relations internationales ;
8ème : Emmanuel DUTAT : démocratie locale, citoyenneté et vie des quartiers.
9ème : Pascale DENIS : vie sportive et relations avec les associations.

L'exécutif ainsi constitué donna l'occasion à la seconde élue socialiste, Martine FAYOLLE, de déplorer un manque de respect de la parité par cette nouvelle municipalité ; elle fit remarquer que sur les 10 postes, 4 seulement revenaient à des femmes.
Alors que les listes de candidature aux municipales doivent alterner femmes et hommes (sous peine de refus d'enregistrement en préfecture), la liste UMP une fois élue a bousculé les lignes pour mettre un homme en 1er adjoint et reléguer les 3 autres adjointEs aux 5e, 7e et 9e rangs.

Voilà un bien mauvais départ, mauvais signal pour une équipe qui annonçait
- "l'alternance"... mais pas celle-là, apparemment !
- "une démocratie locale innovante"... mais pas au-delà des habitudes de l'UMP : à relire les tracts de campagne de GG, on voit bien que la participation - qui faisait défaut toutes ces dernières années - n'était pas un objectif du maire d'alternance.
... inutile donc de chercher quelles promesses seront tenues ou pas.

Et il est bon que cette première séance du nouveau conseil municipal ait permis de montrer ce que la gauche aurait pu apporter à Maurepas.

------

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Repost 0