Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 16:52
retour sur le rêve d'avenir : comment partager l'Europe

Quand on rencontre des Maurepasiennes depuis ces quelques semaines, on entend des souvenirs, revenant spontanément, avec des regrets. Qui explique ces élections européennes, pourtant si importantes ? On ne peut se résoudre à l'abstention prévue!

Cela illustre les récentes municipales : des réunions de campagne ont fait écho à des souhaits d'une vie locale plus citoyenne, et au constat que certaines associations locales avaient complètement disparu au fil des années. Voilà tout ce qui devrait nourrir aujourd'hui des réunions de débat - elles aussi disparues.

Il faut remonter loin dans les archives du "guide de la ville" édité à chaque rentrée scolaire, lors du Forum des associations, pour retrouver celles qui organisaient des expositions pédagogiques sur des sujets locaux ou des problèmes nationaux, qui proposaient des débats citoyens, des cafés-débats.

Dès le début de Maurepas, les plus anciens habitant-e-s se souviendront d'une exposition présentée dans le local bien placé en plein centre-ville, prêté par Jacques Riboud : en juin 1972 la toute récente section locale de l'UFCS (Union féminine ciivque et sociale) partageait le résultat de plusieurs mois du travail de ses bénévoles. Ainsi les nouveaux habitants découvraient-ils leur commune toute neuve, et encore inachevée, Maurepas : ses administrations, ses équipements, ses écoles, ses commerces, les projets, ainsi que la future Ville Nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines (la loi Boscher qui la créait).

L'UFCS avait lancé des équipes qui continuèrent sur plusieurs thèmes : le logement, la santé, les médias, par exemple. Mais aussi la défense et l'iinformation des consommateurs, autant sur les prix que sur les additifs alimentaires ou les chauffe-eau de nos maisons ; mais aussi des permanences hebdomadaires et des relations utiles avec les commerçants locaux : Consomm'action, club actif, a laissé un tel souvenir que le nom a été utilisé par d'autres depuis...

Aujourd'hui c'est le côté civique que beaucoup rappellent avec regret : association pluraliste, indépendante des partis politiques, l'UFCS était un mouvement d'éducation populaire, avec une pédagogie originale aussi bien à domiicile dans les quartiers que dans les locaux sociaux.
Cela lui permettait de faire une information à tous les publics : chaque campagne électorale était précédée de réunions, d'exposition de panneaux, de tracts à relire et conserver. Ainsi les électeurs/électrices découvraient-ils les enjeux de leur prochain vote : à quoi sert le président de la République, ou notre conseiller général, etc. ; comment ils sont élu-e-s. Plusieurs élues municipales ont suivi des formations à l'époque où l'on ne parlait pas encore de parité (si, à l'UFCS...).

Les modes de vie ont changé, et le bénévolat se consacre plus aux activités individuelles de loisirs. Pour ceux qui rechercheraient des souvenirs, s'ils ne les ont dans leur grenier, ils peuvent aller visiter l'excellent Musée de la Ville de Saint Quentin-en-Yvelines, riche d'objets, de presse locale, et de documentations diverses.

Quant à l'information civique, elle a dû s'arrêter avec la réduction du nombre de bénévoles, et la fusion de l'UFCS au sein de la fédération des Familles rurales.
C'est en 2005 qu'elle avait rassemblé autour du référendum européen.

Aucune autre association n'a pris durablement le relais depuis. Voilà donc un champ d'initiative possible ...

1e élection au suffrage universel-1979

retour sur le rêve d'avenir : comment partager l'Europe
Repost 0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 23:16

Mardi 7 mai, la tête de liste socialiste de l'Île-de-France , était aux Mureaux pour un meeting de campagne des élections européennes. Entourée de deux co-listiers : Guillaume BALAS (2ème) et notre amie yvelinoise Michèle CHRISTOPHOUL (9ème), elle était accueillie par François GARAY, maire DVG des Mureaux, qui lui a demandé de le "convaincre"...

Elle s'est alors adressée à un autre invité, Paulo PISCO, député portugais (élu dans la circonscription Europe). Il avait expliqué la raison de sa venue en France, spécialment pour ce meeting.

" Paulo, tu as été formidable ; et tu as vu, je t’ai fait applaudir et c’était justifié.

Franchement, tu es venu ici apporter le discours le plus chevillé au corps, d’un Européen convaincu. Alors que ton pays est dans une situation incroyable.

Ce M. Barroso - qui préside la Commission depuis dix ans - a orchestré d’abord la chute de ton parti, et ensuite la mise de ton pays sous mandat de la troïka.

Au Parlement européen, un dernier travail important que nous avons voté, c’est le bilan de l’action de cette troïka, notamment dans ton pays.

Et ici, en France, où on nous parle de la rigueur, de l’austérité, de plein de choses épouvantables, tous ceux qui nous parlent de tout ça n’ont aucune idée de ce qu’est la troïka. La troïka, en Grèce : certains maintenant se réjouissent que la Grèce puisse revenir sur les marchés financiers, puisse revenir emprunter sur les marchés financiers. Comme quoi ce serait un signe qu’elle serait guérie – c’est en tout cas l’argument qu’utilise M. Juncker.

Mais comment peut-on dire, au XXIe siècle, sur le continent européen, qu’un pays est guéri quand 30 % de sa population n’a plus accès aux soins de santé ?

Et pourtant, en ayant été victime de cette austérité, de cette situation qui dure encore aujourd’hui, on propose à des jeunes Portugais qui cherchent du travail, d’aller en chercher ailleurs en Europe. Non pas au nom de la mobilité, de la libre circulation choisie, mais au nom de vieux schémas qu’il n’y aurait pas de travail au Portugal, et que donc il faut donc aller le chercher ailleurs en Europe ?

Est-ce que c’est pour ça que le Portugal a adhéré à l’Union européenne ? Est-ce que c’est ça le rêve européen ?

Ça, c’est le bilan de M. Barroso, un de tes compatriotes…

Donc on va t’aider à t’en débarrasser !"

Pervenche Berès une Européenne convaincue
Pervenche Berès une Européenne convaincue
Pervenche Berès une Européenne convaincue
Pervenche Berès une Européenne convaincue
Pervenche Berès une Européenne convaincue
Pervenche Berès une Européenne convaincue
Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 08:22
Maurepas dans les Étangs

Plusieurs changements à Maurepas depuis quelques mois, dont les habitants n'ont pas forcément conscience. Au niveau municipal bien sûr, ils savent avoir élu une nouvelle équipe, toute UMP, dirigée par Grégory Garestier ; cette nouvelle municipalité doit être en train de prendre les mesures de sa charge pour 6 ans, lourde charge. Attendons un peu pour en juger. Peu d'infos en ce moment : les panneaux électroniques sont désespérément vides depuis plus d'un mois...

Pendant ce temps, nos élu-e-s ont commencé de participer à une vie extérieure : l'intercommunalité. Après des années lamentables pendant lesquelles l'immobilisme et l'incertitude ont fait rage, sur fond de débats et promesses contradictoires (voir "interco" en recherche sur ce blog), le sort en a été jeté, grâce à l'État qui a dû trancher : notre sort est lié à la Communauté de communes des Étangs (avec Le Perray-en-Yvelines, Les Essarts-le-Roi, Les Bréviaires). En date du 1er janvier 2014, ce qui a permis aux élus de la majorité précédente de M. Mougeot de participer à des réunions, sans rendre compte aux Maurepasiens : les 14 et 27 janvier, sous la présidence de Jacques Bouchet, alors maire PS des Essarts. On attend aussi le compte rendu d'une réunion annoncée en février - mais des majorités ont changé depuis, et même à la CCE, les infos trainent.


Une décision intéressante était la composition d'une commission essentielle la CLECT - Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées. Sur les 10 membres déjà désignés en janvier la parité ne régnait pas : Paulette Deschamps était la seule femme / 10 membres. (Heureusement, elle a été réélue maire du Perray...)
Maintenant, il nous reste beaucoup à découvrir et nous attendons la suite : beaucoup reste "à venir". Nous avons hâte de savoir.

Voilà le foctionnement virtuel d'une intercommunalité - que connaissent la majorité des Français depuis des années. À Maurepas et Coignières, depuis notre sortiie de SQY, 30 ans d'isolement et d'oubli. Rattrappons le temps perdu.

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 08:22

La presse locale a pu organiser la fameuse photo sur le grand escalier : Toutes les Nouvelles publie le rassemblement de la majorité UMP regroupée autour du nouveau maire Grégory Garestier. Comment s'étonner que les oppositions aient refusé d'y participer ? Quoi qu'on pense du résultat et de la victoire de la droite, ces élections municipales ont eu le "mérite" de dissiper toutes les ambiguïtés sur la gouvernance de cette ville, ambiguïtés payées d'abord par l'ancienne majorité depuis au moins deux mandats.

La séance avait commencé, selon l'ordre du jour légal, par le vote de désignation du nouveau maire, M. Garestier bien sûr : 26 voix, contre 2 au candidat de la gauche I. Wane. Scrutin qui confirme bien les orientations politiques....
La courtoisie fut de règle après un hommage à Georges Mougeot maire sortant après 37 ans de mandats successifs. Son successeur UMP et Ismaïla WANE (socialiste) ont contribué à cet hommage. L'ancienne majorité est aujourd'hui réduite à 6 sièges, et ses 3 composantes ont pris également la parole : Florence BARY-Schwartzmann, Michel HAYE, Pierre LE GUÉRINEL.

Puis ce fut le vote pour la liste des adjoints, confirmée d'abord pour son nombre : 9 comme dans la municipalité précédente (le maximum légal étant de 30% du nombre total des élus, 33). Soit dans l'ordre (avec leurs délégations) :
1er adjoint : Erwann LE GALL, modernisation de la Ville et des services publics, ressources humaines et affaires sociales ;
2ème adjointe : Myriam DEBUCQUOIS, sécurité et tranquillité publique, amélioration du cadre de vie et travaux ;
3ème : Laurent BURÇON : famille, enfance, réussite scolaire et jeunesse ;
4ème : Sylvestre DOGNIN : finances, à la prospective et à l'évaluation des politiques publiques ;
5ème : Elsa PIGEAT : attractivité et dynamisme économique du territoire, commerces et marché ;
6ème : Christian GUILLOT : environnement, développement durable et urbanisme ;
7ème : Véronique ROCHER : action culturelle, patrimoine historique et relations internationales ;
8ème : Emmanuel DUTAT : démocratie locale, citoyenneté et vie des quartiers.
9ème : Pascale DENIS : vie sportive et relations avec les associations.

L'exécutif ainsi constitué donna l'occasion à la seconde élue socialiste, Martine FAYOLLE, de déplorer un manque de respect de la parité par cette nouvelle municipalité ; elle fit remarquer que sur les 10 postes, 4 seulement revenaient à des femmes.
Alors que les listes de candidature aux municipales doivent alterner femmes et hommes (sous peine de refus d'enregistrement en préfecture), la liste UMP une fois élue a bousculé les lignes pour mettre un homme en 1er adjoint et reléguer les 3 autres adjointEs aux 5e, 7e et 9e rangs.

Voilà un bien mauvais départ, mauvais signal pour une équipe qui annonçait
- "l'alternance"... mais pas celle-là, apparemment !
- "une démocratie locale innovante"... mais pas au-delà des habitudes de l'UMP : à relire les tracts de campagne de GG, on voit bien que la participation - qui faisait défaut toutes ces dernières années - n'était pas un objectif du maire d'alternance.
... inutile donc de chercher quelles promesses seront tenues ou pas.

Et il est bon que cette première séance du nouveau conseil municipal ait permis de montrer ce que la gauche aurait pu apporter à Maurepas.

------

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Le maire de tous les Maurepasiens... Que les Maurepasiennes n'en demandent pas trop !

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 09:45
retour à droite, sans même DVD

Voilà, les électeurs et électrices de Maurepas ont tranché, ce 30 mars 2014. Lassitude de pratiques et de manœuvres en coulisses, derrière un rideau de scène baptisé "divers-gauche". La population renouvelée pendant ce dernier quart de siècle, a voulu y voir clair sur la tribune municipale. Droite et gauche s'étant partagées, c'est la droite bien carrée qui l'a emporté ; et la gauche a perdu qui avait refusé (à 13 %) la suite des embrouilles, quitte à s'abstenir.

Ce samedi 5 avril, les 33 élus se réunissaient pour élire le nouveau maire et les 9 adjoints. Il n'a fallu que 5 minutes obligatoires pour que l'ex-maire prenne la sortie, sans s'intéresser au reste de la réunion - comme si l'avenir de la commune, après la longue emprise qui fut la sienne, ne l'intéressait plus. Comme s'il n'était pour rien dans l'échec de son dauphin désigné.

Pendant ce temps, le vote s'est poursuivi, en faveur bien sûr du premier de la liste élue majoritaire, Grégory Garestier.  Trente-et-un ans après le précédent maire de droite RPR, Jean-Louis Levet, et au même âge que lui, 33 ans ; coïncidence. Souhaitons-lui de mieux finir ! Il a au moins avancé des propositions et engagements issus de son expérience d'opposition. Espérons qu'il se souviendra de sa volonté de transparence démocratique envers l'opposition et les habitant-e-s de la ville. Le responsable de gauche dans l'opposition, Ismaïla Wane socialiste, l'a mis au défi d'appliquer cette volonté pendant 6 ans.

La salle du conseil municipal, comble, n'a pu accueillir les citoyen-ne-s, nombreux à se presser à l'extérieur, sans entendre grand-chose. Il faut dire que les premiers rangs étaient occupés par le maire voisin UMP Jean-Michel Fourgous (employeur de son nouveu collègue de Maurepas), Valérie Pécresse, cheffe triomphante de l'UMP dans les Yvelines, Gérald Favier 1er adjoint UMP d'Élancourt (à croire sur parole : difficile de trouver les noms des élus sur le site de sa mairie), et de nombreux miltants UMP d'Élancourt.

On a même entendu une touriste élégante, entrant à la fin, s'enquérir ; "c'est la salle du conseil municipal ?" - Oui Madame, à Maurepas....

Bref, tout le monde s'est retrouvé ensuite, ambiance bon enfant autour du grand escaler, par ce beau soleil de printemps. On fera l'analyse politique plus tard.

retour à droite, sans même DVD
Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 10:52

(Voilà qu'un nouvel avatar d'Overblog a fait disparaître le long article précédent...
Il faut tout recommencer, ce qui est une occasion d'éclairer cette fin de ca
mpagne.)

Trois listes restent en présence :

- une clairement à droite, et Grégory Garestier le revendique. Il a la spécialité de savoir communiquer, mais oublie seulement de dire que l'UMP qui le missionne est celui de son employeur Jean-Michel Fourgous (maire d'Élancourt, ultra-libéral ami des Dassault). Et que Maurepas fait partie d'un objectif plus général : happer toutes les communes possibles pour la tendance JMF (comme on a déjà vu les soubresauts à répétition de Saint-Cyr-l'École). Ce n'est déjà plus le RPR que nous avons connu de 1983 à 1989, tombé devant les tribunaux (mais ses anciens élus Mme Malaquin et M. Guillot ne l'ont jamais renié). C'est l'UMP qui arrose la ville de ses onéreuses affiches depuis des années, mais en appelle à la Justice (qui a mieux à faire !) pour revendiquer son label....

- une du grand "divers" maurepasien, où 20 candidats sont issus de la majorité/opposition de MM. Mougeot et Chappat (depuis 1989). De droite concurrentielle avec G. Garestier comme Pierre Le Guérinel et Nicole Malaquin ; d'action locale prétendument apolitique avec Michel Haye ; ou droit dans ses bottes soi-disant de gauche comme Michel Chappat, adjoint cramponné à sa cassette des finances depuis si longtemps. Voilà bien du beau monde disparate, résultat d'un système qui règne depuis plus d'un quart de siècle dans cette ville ; et qui visait bien avant le 23 mars à se regrouper pour le second tour - on a vu avec quelle rapidité dans les négociations. Ah la belle photo de 3 compétents assurés !

- une clairement à gauche, Notre ambition pour Maurepas conduite par Ismaïla Wane. Ses 33 candidats - avec les partis de gauche de Maurepas qui ont su se dégager du système et des influences - ont décidé de se maintenir au second tour, dimanche prochain. Sortir de l'ambiguïté locale, même si c'est courir le risque d'amener la droite à nouveau en mairie, voilà l'enjeu pour la ville. Et les électrices et électeurs peuvent saisir cette occasion d'un nouveau départ pour Maurepas ; cette occasion de sortir du silence gêné...

Après tout, cette réputation de ville de gauche, nous pouvons la conserver, et à juste titre cette fois ! Cela évitera aux commentateurs d'annoncer dimanche soir que la ville a "basculé" à droite.
Il suffit que les Maurepasiennes et Maurepasiens votent simplement à gauche comme ils en ont l'intention et l'habitude - mais en sachant cette fois qui est vraiment à gauche.

Comment imaginer qu'un jeune apparatchik UMP puisse gérér une ville comme la nôtre en ne rassemblant que ses adhérents, affolés par "l'insécurité" et la peur qu'on construise des logements à Maurepas ?
Comment imaginer que 20 adjoints et élus sortants se mettent soudain à "innover", à pratiquer la démocratie en toute transparence, à penser une ville pour des habitants réels, à savoir échanger avec les communes voisines ?

Bonne fin de semaine, avec un bon réflexe dimanche matin : ouvrons l'œil à la bonne heure pour voter sans attendre la dernière minute ! Ce pourrait être la minute de trop, après 20 h, pour ceux qui n'auraient pas pensé à avancer leur réveil.

Pour un Maurepas rassemblé, ouvert sur les communes voisines, partant pour la solidarité et l'innovation républicaine, osons voter pour Ismaïla Wane et sa liste.

----

Repost 0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 18:24

résultats non publiés par le site municipal

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 11:50

Un ancien président de la République attire l'attention de tout le pays sur son triste sort. Mais il semble oublier que l'actualité de ce week-end est plutôt un exercice démocratique auquel sont appelés les citoyennes et citoyens de toutes les communes de la République.

Oublierait-il les électeurs de son parti, qui ont le droit de se faire entendre, pour cs dernières heures de campagne ?

Car ce scrutin est particulièrement important.

Ce sont les premières élections communautaires : nous voterons tous au suffrage direct pour désigner les délégué-e-s à notre CCE (Communauté d ecommunes des Étangs), où nous venons juste d'entrer.
La transparence de cette désignation est nouvelle, alors que nous avons déjà des délégués, sans compte rendu ni information sur le site municipal (à part une photo peu parlante). Mais la liste Notre ambition pour Maurepas a déjà pris contact avec nos ami-e-s élu-e-s de la CCE aux Essarts-le-Roi et au Perray-en-Yvelines.

Mais nous avons aussi des perspectives de coopération – indispensable - avec la CASQY, enfin, comme est venu le confirmer à Maurepas son président Robert Cadalbert, lors de la réunion publique du 17 mars.

Ces élections appliquent aussi la parité pour la première fois dans des petites communes (1000 habitants et plus) : cela vaudra plus de femmes dans les intercommunalités (souvent majoritairement masculines jusqu’à aujourd’hui), mais aussi parmi les élu-e-s qui voteront en septembre pour le renouvellement du Sénat. Si cela pouvait inciter les partis à présenter plus de candidatEs, pour qu’il y ait plus de sénatrices !

L'enjeu des 23 et 30 mars est donc encore plus original que les précédentes élections municipales. Et pour une ville qui souhaitait tellement sortir de son isolement regrettable, c'est vraiment l'occasion de le confirmer.

Par notre vote de gauche, pour dire "notre ambition pour Maurepas" dans un scrutin serré, alors qu'il sera difficile d'émerger parmi sept listes !

Et puisque ce blog n'éditera plus un mot sur la campagne à partir de ce soir à minuit.... rendez-vous à dimanche (après le dépouillement).

---

ne nous laissons pas voler une campagne citoyenne
Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 10:21
derniers tracts du dernier jour à Maurepas

l'embrouille continue

À droite toute, duel pathétique pour ces dernières heures de campagne à Maurepas : tracts, échanges de courriels, articles de blogs de candidats, il faut faire vite avant minuit ce soir - quand rien de nouveau ne pourra plus être publié. La ville compliquée ne s'arrange pas....

Grave question : l'UMP serait-elle de gauche ? à l'heure où ses chefs essaient de détourner notre attention de ces élections hautement citoyennes, la question prête au moins à rire. C'est un prétendant au label UMP qui la pose à son concurrent direct, prétendant lui aussi...

Ayant déjà beaucoup voyagé dans le conseil municipal, M. Le Guérinel ne sait plus que faire pour convaincre. Il va donc fouiller dans les poubelles :

- il révèle les promesses de négociations internes de la droite dans cette campagne,
- il va chercher de vieilles histoires d'ailleurs et en particulier d'Élancourt, la ville de Fourgous, pour gêner Garestier.

De vieux articles de la presse locale rappellent l'erreur de notre amie Dominique Lochon en 2008, à Élancourt. Elle voulait agir dans l'intérêt de sa commune, pour l’éducation, et pensait influencer la politique municipale ; mais l’histoire a mal fini ; Dominique est repartie dans l’opposition – et bien sûr considérée comme traître des deux côtés. Elle en a tiré les leçons et ne se représente plus. La vie politique peut être dure.
Mais, oubliant d'autres articles plus récents, PLG ne raconte pas la fin de l’aventure : il laisse croire que GG/UMP = PS. On n'en doute pas une seconde !... Et il dénonce le maire voisin d’Élancourt comme manipulateur de ses employés dans les communes alentour. Est-ce vraiment possible ?

Quand ils regardent à "gauche", c’est le même jeu pour les deux frères ennemis de droite : tous leurs adversaires sont socialistes… Mais M. Mougeot ne l’est plus depuis longtemps, ni M. Chappat ; non plus récemment que certain-e-s candidat-e-s de plusieurs listes. Il leur est bien entendu interdit de se prétendre "PS".

On pourrait en voir la preuve sur les murs de Maurepas, obstinément tagués, et toujours pas nettoyés : est-ce une façon d’influencer les électeurs ? Qui est visé dans le « PS VOLEUR » ? les élus municipaux qui se font passer pour des élus de gauche ? Le saura-t-on jamais ?

La gauche et le PS de Maurepas-Coignières n’ont pas jugé utile de s’en plaindre, ne se sentant pas mis en cause : seuls les auteurs de ces tags auraient pu s’expliquer, mais ils n’ont pas été activement recherchés par une prétendue « enquête ». Peu importe…

Autre petit jeu : les mistigris et miss-tigrettes qui se représentent inlassablement en naviguant d’une liste à une autre, toutes d’étiquettes de droites diverses, obligées de se rejoindre au moment ultime, et recommencent 6 ans plus tard…

N'entrons pas dans le petit jeu entre les candidats de droite, même quand ils se disent centristes : plus à gauche que toi, tumeurs. Et l’on retrouve la perpétuelle rivalité entre deux courants UMP/ex-RPR depuis 1989… Aux électeurs de compter les points ; bon courage. (à suivre, si ça vous intéresse vraiment...)

---------

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 15:49

Soirée de gauche à la mairie de Maurepas hier soir. Ismaïla Wane et sa liste accueillaient les électrices et électeurs de Maurepas, entourés d'invités bienveillants venus les encourager.

Pour donner le ton, c'est le responsable communiste Julien Iborra, qui dans son intervention a évoqué le paysage politique de la ville, et souhaité à cette liste de ramener Maurepas à l'exercice de la démocratie, dans l'intérêt des habitant-e-s, pour la solidarité, la participation, le développement économique et l'emploi. Le tout aussi avec un humour tonique.

À droite, les relations militantes sont en train de tourner au vinaigre : pas de logos des partis politiques, et dans ce manège, chacun essaie de décrocher le pompon pour sa liste. Un ancien ministre vient ce soir en mairie pour soutenir la liste de Pierre Le Guérinel, ancien Premier adjoint MoDem venu de l'UDF ; c'est là qu'on trouve le plus large "rassemblement" pour une liste : de l'UMP à un exclus du PS, c'est le vrai "divers" à la mode maurepasienne, DVD-DVG.
Souhaitons à ces téméraires de réussir leur réunion publique, en toute liberté d'expression ; car ils ont fort à se plaindre de la censure qu'exerce la liste concurrente, celle de Grégory Garestier.

Nuance dans le langage, l'autre postulant au soutien de l'UMP et de l'UDI, a organisé lui non pas une réunion mais un meeting.

Entre gauche et droite, l'arc-en-ciel maurepasien n'en finit pas de s'afficher dans un ciel redevenu bleu. Bon courage à toutes celles et ceux qui n'ont pas encore fait leur choix...

panorama politique de campagnes à Maurepas
Repost 0