Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 11:58

c'est à Paris que se réunira en fin d'année 2015 une grande conférence mondiale sur le climat. Nous savons que Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, fait avancer la politique française pour que notre pays progresse, et entraîne d'autres États de l''Union européenne et du monde.

une année importante s'ouvre devant nous
Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 21:21

Le nouveau Maire de Maurepas se vante d'avoir consulté la population avant de donner un avis fondé, en réponse au Préfet de la région Île-de-France. Il avait bâti un questionnaire, inclus dans le précédent magazine municipal (novembre) ; il a été présent sur les marchés du début du mois, pour recueillir l'avis des habitant-e-s, en direct.
Quand on a pris l'habitude de faire les marchés avec le sourire, pendant une longue campage électorale, difficile de s'en défaire : paraître un maire convivial, ça donne une meilleure image qu'un conseil municipal qui présenterait publiquement le projet, pour le soumettre au débat ? C'est pourtant ce que les Maurepasiens attendaient.

L'intercommunalité est une question qui traîne chez nous depuis tant d'années !

On l'a vu au dernier conseil municipal du mardi 25 novembre. C'est là que devait se voter le fameux Avis municipal à rendre au Préfet. Et l'on a vu où était le sérieux.
Si la ville de Maurepas se disait d'accord avec la proposition du Préfet, pas de souci : on attendait la suite des décisions. Car il y aura une suite de négociations.
Si une commune rejette le projet, elle doit obligatoirement compléter sa réponse par une proposition alternative précise.

La consultation municipale ayant été conditionnée par l'avis du maire, que l'entrée de Maurepas (et Coignières) supposait l'adhésion à un "mastodonte" de 800 00 habitants : ça donne tout de suite envie... Et bien sûr le mastodonte du Préfet a été unanimement rejeté.

Il fallait donc une suite, une proposition concrète. Mais M. Garestier avait préparé un texte de délibération complètement évasif et vide, reprenant juste l'idée de bassin de vie. Trois groupes d'opposition n'y ont pas vu de mal, chacun avec sa vision: M. Chappat, dans sa détestation financière de SQY, a préféré préciser qu'il nous fallait rester dans la CCE. On peut pourtant s'interroger sur son avenir bien incertain si près de l'ogre de Rambouillet (Communauté de communes Plaines et Forêts d'Yveline).
Puis M. Le Guérinel s'est lancé dans un discours - qu'aucun auditeur présent ne serait capable de résumer. C'est lui qui depuis des années était chargé de nous faire rejoindre la CASQY (dont il était lui-même élu auparavant...) ; et c'est ainsi que Maurepas n'a eu d'autre choix que d'entrer dans la CCE au 1er janvier 2014. Voilà une expérience qui donne de la légitimité !
Enfin, M. Haye s'est distingué en démontrant sa neutralité : il a condamné les partis politiques qui chipotaient sans avancer, droite ou gauche - lui n'étant pas un homme politique. (Aux citoyens de juger ce qu'est un élu...)

On voit donc les différences d'avis entre trois groupes séparés, issus de la même majorité sortante avec trois anciens adjoints au maire G.Mougeot, issus aussi de la même liste du 2nd tour en mars dernier... L'un deux était prêt au compromis, à condition de changer quelques mots dans la délibération : on ne saura jamais quoi, car P. Le Guérinel a tenté de s'accorder avec le maire à l'occasion d'une suspension de séance, mais en vain. (cf. Le précédent compromis, tenté sur le refus de la réforme des rythmes scolaires)

C'était alors au tour du groupe MDS (Maurepas dynamique et solidaire) de donner son avis. Ismaïla Wane a présenté la logique de la position des deux socialistes. Comme tout le monde, un rejet de l'intercommunalité de 700 000 habitants aux portes du Grand Paris.
Mais l'élu a justifié ce rejet en y ajoutant une vraie proposition - que le conseil municipal aurait pu reprendre comme un choix collectif, cohérent avec sa population. I.Wane a bien dit notre motivation pour rejoindre la CASQY. Favorable jusque là à une participation solidaire au sein de la CCE qu'il respecte, il a bien dû admettre que ce n'était pas dans la logique du bassin de vie de Maurepas. Avec cran, il a affirmé sa "fierté de la réussite d'une ville nouvelle de gauche", 40 ans après sa création. Réussite d'urbanisme, d'architecture, d'équipements collectifs, de structures économiques, de recherche, d'éducation et d'université - et dans une perspective logique de rejoindre l'OIN de Saclay, que MM. Mougeot et Chappat avaient malheureusement refusée.
Martine Fayolle a pu alors lire l'avis proposé par le groupe (texte ci-dessous).
Une partie de la salle a semblé protester - on ne sait dans quel sens, mais l'élue est allée au bout de sa lecture.

Bien sûr l'avis de la majorité a été voté par la majorité. Et le Préfet de région qui l'a reçu... n'en fera rien, puisqu'il n'y a pas de proposition alternative à son projet du 28 août.

Pour sourire un peu, on retiendra néanmoins deux interventions au cours de ce Conseil.
L'actuel adjoint aux finances a tancé son prédécesseur sur l'endettement qu'il dénonçait à la CASQY, montrant comme cette obsession répétée n'était pourtant pas un risque pour les communes qui vont la rejoindre. Il s'agit bien sûr d'un endettement pour des investissements d'avenir.
Puis c'est le doyen de la majorité qui a pris la parole, non-UMP mais de la société civile (puisqu'il a été un chef d'entreprise respecté, en particulier dans les Yvelines). En quelques mots vigoureux il a salué la déclaration d'I. Wane, mais surtout la réussite de Saint-Quentin-en-Yvelines. Inattendu, mais plaisant à entendre.

On a eu l'occasion de revoir ces points de vues dans les tribunes des groupes de Maurepas magazine, distribué dans nos boîtes ces jours-ci.

--------

Maurepas au cœur d'intercommunalités
Repost 0
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 22:45

Qui à Maurepas a entendu le tocsin ?

C'est à 16 h ce vendredi 1er août 2014 qu'il a retenti, juste comme il y a un siècle, à la même heure en 1914 : c'était alors l'annonce de la mobilisation générale, sans qu'on sache que cette Grande guerre serait si dure et longue.

Le tocsin, par définition, était sonné par des cloches, et annonçait de mauvaises nouvelles : deux guerres (en 1914 puis à nouveau en 1939), des dangers imminents, un incendie, une famine, etc. À l'origine c'est par télégraphe que l'État prévenait les préfets, qui alertaient ensuite les maires : - et les prêtres des paroisses faisaient sonner les cloches.

En 2014, avec l'évolution des moyens de communication, il a suffi au ministre de l'Intérieur de publier un décret, et les communes ont pu participer à cette forme de cérémonie à travers toute la France. De nombreuses villes ont entendu sonner leurs cloches, à l'exemple de Notre-Dame de Paris, et d'autres cathédrales à Reims, Strasbourg, etc.

À Maurepas on n'a pas entendu de cloches, puisqu'il n'y en a pas à Notre-Dame en centre-ville; C'est donc comme toute l'année (chaque mercredi à midi), des sonneries de sirène qui nous ont alertés : jour et heure inhabituels, et pendant 3 minutes au lieu des brefs essais de vérification auxquels nous sommes accoutumés.

Merci donc à nos pompiers, qui nous ont rappelé l'Histoire !

Pendant cet été de vacances, chaque famille peut profiter des événements qui célébreront ce Centenaire : l'actualité nous prouve chaque jour qu'il est indispensable de se souvenir, et de rappeler cet événement majeur à nos enfants. Tout le siècle qui a suivi en a été marqué, ainsi que de nombreuses familles. La paix n'est jamais acquise, hélas, alors qu'elle devrait être dans notre culture.

De nombreuses villes ont eu à cœur d'organiser des expositions, des spectacles, des commémorations vivantes, etc.

---------

le tocsin pour un centenaire
Repost 0
Published by henriette - dans Histoire démocratie Paix
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 15:15

La municipalité UMP nouvelle éprouve le besoin de faire des économies. On a déjà vu qu'elle ne jugeait pas la ville capable de permettre à ses enfants d'accéder à la réforme scolaire, faute de moyens suffisants : elle a aussi écorné le budget culturel 2014.

La Fête de la musique, 33ème depuis sa création, en fera les frais. À Maurepas, c'était depuis des années la Fête de la Ville ; trop coûteux de permettre à des artistes de se produire dans les rues, pour le bonheur de tous. Elle deviendra plutôt Fête des familles - mais là, c'est pure idéologie, inspirée par tous les mouvements qui ont tant manifesté au printemps 2013. Nous verrons le 28 juin.

Ce samedi 21 juin, par un soleil idéal, le rendez-vous était au centre-ville, allée de la Côte-d'Or (lieu bien choisi pour économiser ?) Plutôt que de payer des artistes professionnels - voire intermittents ? - la nouvelle municipalité a mis les associations à contribution : 2 chorales. De grande qualité, nous les connaissons, la Pléiade, et Crescendo, et on peut se réjouir que ces amateurs aient l'occasion de se produire devant un public large, de se faire mieux connaître.

Malheureusement, une petite heure, en plein milieu de l'horaire du marché, qui n'en a pas profité, c'était bien pauvre pour une Fête de la Musique, dite la 1ère du nouveau genre ! De 10h à 11 h, chorales, une demi-heure chacune. À 11h15, l'estrade était remballée.

Couleurs sous le soleil, le public était en alternance : la chorale blue a chanté la première devant la rouge, puis la rouge devant la bleue... Le concert fini, tous les amateurs (et ami--e-s) se sont retrouvés de façon sympathique.

De quoi remarquer que la plupart des têtes étaient bien chenues : où étaient les jeunes ?
Quand le répertoire permettait aux passant-e-s plus âgé-e-s de fredonner des airs oubliés par les médias, il faut bien dire que c'était peu rock'n'roll... Les jeunes ne se sont pas attardés pour écouter : en mars, n'étaient-ils pas pourtant une priorité pour M. Garestier et sa liste ?

Après cette petite fête et peu de musique, peu de musiques variées, les Maurepasien-ne-s seront libres ce samedi d'aller chercher d'autres fêtes, ailleurs !

--------

brève fête de la musique à Maurepas
brève fête de la musique à Maurepas
Repost 0
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 16:35
réponse au Maire : priorité aux enfants

Un tract dit "Lettre du Maire" a été distribué en ville avant même un tardif Maurepas Actualités (diffusé au milieu du mois).

Il devait justifier le vote en conseil municipal du 3 juin, à 3 mois de la rentrée scolaire. Il ne risque pas de rassurer les parents, anxieux de savoir comment seront accuaillis leurs enfants...


Les deux élu-e-s du groupe de gauche "Maurepas Dynamique et Soldaire" ont dû répondre de la même manière, puisque la tribune prévue dans le magazine municipal, écrite à la mi-mai, devenait anachronique. Sans disposer des moyens de la mairie, Ismaïla Wane et Martine Fayolle ont expliqué la situation. Ce tract doit être distribué au marché, et dans le plus grand nombre de boîtes à lettres possibles. On le trouvera ici.

réponse au Maire : priorité aux enfants
Repost 0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 08:13

Les papas-mamans ont troqué le bleu-rose pour des "gilets jaunes", mais on dirait que c'est la même manif pour tous qui semble vouloir ressurgir à Maurepas.
Ce mardi soir une petite quinzaine étaient venus à la rescousse de notre nouveau maire, baby de son ancien patron maire d'Élancourt, Fourgous.
M. Garestier a accueilli le commando devant la mairie, retardant le début du conseil. Il y est entré à la tête de ces nouvelles troupes, qui ont pu s'installer dans l'allée centrale, derrière une grande banderole plantée au premier rang face aux élu-e-s : du jamais vu dans cette ville.

En effet la loi stipule : "Les débats du conseil municipal sont publics (...) Le public doit s’abstenir de toute intervention ou de toute manifestation. Le maire a seul la police de l’assemblée et peut faire expulser de l’auditoire ou arrêter tout individu troublant l’ordre public."

IL a fallu près de deux heures pour régler le premier point de l'ordre du jour : un "vœu" pour "reporter l'application du décret". Mais l'adjoint avait prononcé "renoncer à la mise en place" de la réforme des rythmes scolaires.
À faire le tour des quelques opérations gilets jaunes en France, il se confirme que tous contestent la réforme elle-même ; bien décidés à une franche opposition politique, malgré un prétendu apolitisme affiché par leur association.
La majorité UMP de Maurepas se place donc en situation "insincère" avec ce refus d'appliquer la loi à la prochaine rentrée, comme l'a déclaré la conseillère socialiste Martine Fayolle. D'une part c'est le texte déjà signé par la municipalité Mougeot qui s'appliquera avec le Rectorat ; d'autre part, "le premier service à rendre aux familles, puisque telle est votre priorité, c’est d’urgence leur faire connaître la nouvelle organisation de la rentrée 2014. Au mois de juin, les parents attendent de savoir ce qu’ils doivent prévoir pour le 2 septembre." Elle a également dénoncé, avec son collègue Ismaïla Wane, les raisons avancées par la majorité :

"Alors qu’une grande majorité des communes de France ont engagé cette réforme, les prétextes que vous donnez ne se justifient pas à Maurepas, qui n’est pas une commune rurale : le niveau de notre budget, la qualité de nos services municipaux, la richesse de notre vie associative sont autant de chances pour l’épanouissement de nos enfants, grâce à une meilleure répartition des rythmes scolaires, et grâce à une réflexion sur la répartition de nos dépenses."

Le débat, conclu par un compromis avec l"opposition" des anciens "divers-gauche" de l'ex-majorité municipale, s'est déroulé sous la surveillance des touristes en costumes canari et avec leur banderole, avec leurs applaudissements. Le Maire les a même remerciés d'être venus... Ils se sont alors retirés, montrant ainsi leur grand intérêt pour la vie municipale de "leur" ville.
On est bien dans les Yvelines, et les réacs veulent peser, plus que jamais.

ils étaient au rendez-vous donné par leur maire...ils étaient au rendez-vous donné par leur maire...

ils étaient au rendez-vous donné par leur maire...

Repost 0
Published by henriette
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 09:01

électeurs inscrits : 14 341

votants : 6 221 abstention : 56.62 % / nat : 54.07 %

suffrages exprimés 6 049

les 6 listes ayant obtenu des sièges / dans la circonscription Île-de-France :

7. UMP Lamassoure

1 396

23.08 %

21.72 % - 4 sièges

30. FN Chauprade

990

16.37 %

17.31 % - 3 sièges

18. PS-PRG Berès

905

14.96 %

14.31 % - 3 sièges

11. UDI-MoDem De Sarnez

710

11.74 %

11,82 % - 2 sièges

4. Europe-Écologie Durand

420

6.94 %

9,48 % - 2 sièges

19. FDG Le Hyarec

339

5.60 %

6.55 % - 1 siège

On peut donc constater que 13 Maurepasien-ne-s ont rassemblé leurs voix sur les 13 dernières listes (ou plutôt sur 8). Les 31 candidatures étaient-elles utiles, bien inspirées ?

Pour un tel résultat, surtout, bien loin des objectifs d'une politique européenne - dont la France sera désomais dépendante.

-------

Repost 0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 08:34

Ile-de-France : 15 sièges

abstention : 56.87 % (au niveau national : 57.04 %)

• liste UMP Alain Lamassoure : 21,72 % - 4 sièges

Alain Lamassoure

Rachida Dati

Philippe Juvin

Constance Le Grip

• liste FN Aymeric Chauprade : 17,31 % - 3 sièges

Aymeric Chauprade

Marie-Christine Boutonnet

Jean-Luc Schaffhauser

• liste PS-PRG Pervenche Berès : 14,31 % - 3 sièges

Pervenche Bérès

Guillaume Balas

Christine Revault

• liste MoDem-UDI Marielle De Sarnez : 11,82 % - 2 sièges

Marielle de Sarnez

Jean-Marie Cavada

• liste EELV Pascal Durand: 9,48 % - 2 sièges

Pascal Durand

Eva Joly

• liste Front de Gauche (FG) Patrick Le Hyaric : 6,55 % - 1 siège

Patrick Le Hyaric

soit 8 hommes / 7 femmes (soit presque la parité, grâce à deux listes menées par des femmes)

Repost 0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 22:57

Vite, c'est la fin de campagne. Un seul tour, un seul jour : dimanche 25 mai, de 8h à 20h. Pour ceux qui attendent le 2nd tour pour mieux comprendre quelle liste choisir... eh bien non : c'est parmi 31 listes qu'il faudra se décider dimanche !

L'enjeu est extraordinairement démocratique : choisir une liste, ce peut être le moyen de changer enfin la majoriité qui domine l'Union européenne depuis 1995, fin de la présidence de Jacques Delors.

Pour une majorité de gauche, c'est la liste menée par Pervenche Berès, euro-députée exemplaire, qui permettra de contribuer à la désignation de Martin Schulz, avec les gauches socialistes dans les 28 états ! Une première...

Et c'est une femme qui mène cette liste, une féministe, qui a suivi de près l'élaboration d'un programme pour les droits des femmes : Pervenche Berès qui se bat au Paarlement depuis 20 ans pour pour une Europe sociale, qui fera progresser l'égalité entre les femmes et les hommes, Dans une majorité de gauche, cette fois

une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
une élection originale et démocratique
Repost 0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 23:31

Nous allons voter le 25 mai, de 8 h à 20 h, pour obtenir une majorité de gauche au sommet de l'Union européenne,

La liste d'Île-de-France n'avait que deux sièges au Parlement élu en 2009 : ce doit être un minimum en 2014 ! Nos candidats sont formidables. Élus avec une majorité des sociaux démocrates de 27 autres pays européens ils entraîneront dans ce sillage le futur président de la Commission européenne : Martin Schulz.

Pour une autre politique, voilà notre bulletin de vote de dimanche prochain :

vote européen à J - 5
Repost 0