Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 22:12

Martine Fayolle, conseillère municipale, et Ismaïla Wane, conseiller municipal, tiendront une conférence de presse ce matin. (La mairie ne leur a pas répondu après plusieurs demandes d’une salle de réunion municipale).

Les deux élu-e-s du groupe "Maurepas dynamique et solidaire" donneront des informations :
- sur la pétition "Maurepas, sans piscine, c'est non !"
- sur le centre nautique et les différents audits techniques.
Leur message s'adressera à la population et au Maire de Maurepas.

Les deux élu-e-s seront aussi à l’écoute de celles et ceux qui souhaitent un échange.


Rendez-vous ce samedi 9 mai 2015 à 11h, au café "Le Maurepas", au centre-ville face à la mairie.

information à propos de la piscine
information à propos de la piscine
Repost 0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 15:00

Comme les œufs de Pâques que "les familles" étaient invitées à chasser, la municipalité de Maurepas nous sort à l'envi des décisions-surprises - sans doute pour fêter son anniversaire ?

D'abord la fermeture de la piscine, en urgence "pour raison de sécurité" ; mais les citoyen-ne-s ont réagi et sont en train de répondre (pétition au marché et sur facebook : "Maurepas, sans Piscine, c'est NON")

Et maintenant la presse nous fait découvrir la dernière "bonne" surprise : ce mercredi le Maire se réjouit d'une décision de la CDACC, la dernière autorisation donnée à la création du fameux multiplexe cinématographique à Pariwest. C'était, depuis 20 ans, le dada du maire précédent M. Mougeot, faisant fi du Ciné 7 des Sept-Mares. Dada à nouveau enfourché par la nouvelle majorité, ignorant - comme l'ancienne - le soutien qu'apporte la population locale à ces salles de quartier, modernisées par les collectivités publiques (dont la CASQY, Élancourt et... Maurepas). Il a soutenu le recours au projet, sans en dire un mot aux citoyen-ne-s ces derniers mois. Comment ne pas rejoindre la deuxième pétition, appelant au secours du Ciné 7 ?

Où sont les critiques de notre maire actuel quand il était dans l'opposition, puis en campagne électorale ? M. Garestier déplorait les décisions prises sans concertation, sans information à l'opposition.

Tout est oublié ; d'ailleurs le maire soucieux avant tout de communication, a fait faire le ménage sur ses blogs de campagne : amnésie obligatoire sur ses promesses d'avant mars 2014 !
Deux nouvelles priorités : la SÉCURITÉ, et les apparences d'ÉCONOMIES dans le budget 2015 (mais quel rapport avec les 8 salles et 1700 sièges ?)

quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !
quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !

quand on prétend la ville en faillite, on "économise", on ferme, et on crie à l'insécurité : vive la com !

Repost 0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 09:54
à l'eau, fais-moi peur ! on ferme...

Après d'effrayants tags sur nos murs, c'est l'eau qui nous menacerait... Maurepas est décidément une "petite commune" bien malheureuse, selon son maire.

Cette fois, grands et petits usagers de la piscine ont trouvé porte close ce week-end : M. Garestier venait de décider tout seul que l'établissement était dangereux ; et déclare protéger ses concitoyen-ne-s menacé-e-s. Je ferme, donc je suis... maire.

D'un même élan il a "consulté" les personnels techniques concernés, pris un arrêté municipal de fermeture, l'a fait afficher à la porte close en même temps qu'il faisait distribuer en ville une nouvelle Lettre du Maire pour informer la population. Information ou communication ? allégations trompeuses en tout cas : il prétend avoir la caution de ses oppositions - pourtant dernières informées, quand tout était bouclé. D'ailleurs le papier était déjà imprimé ; un tract de plus aux frais de la commune, quand l'opposition élue - mais sans moyens - devrait pouvoir aussi s'exprimer.

l'arrêté municipal

La Lettre du Maire, d'avril 2015

"la sécurité du public n'est pas négociable !" (GG)

Voilà un sujet grave pour tous les Maurepasien-ne-s, alors que justement ce soir est voté le budget 2015 de la ville. On pourra, à la présentation des chiffres par la majorité, essayer de deviner quel destin attend notre Centre nautique, alors que les comptes du budget primitif flottent curieusement...

Rendez-vous à l'Hôtel de ville, salle du Conseil municipal

ce mardi 14 avril à 19 h 30.

ordre du jour. Conseil du 14 avril 2015

Repost 0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 19:38

Après le prologue du Paris-Nice et les départementales à peine passées, comment faire parler de Maurepas ? voilà que notre jeune maire fait passer des tests à son nouveau "dircom". Le titulaire du poste, M. Gasteau, nous a quittés brusquement pour être candidat à la mairie de Voisins-le-Bretonneux où il réside. Les municipales de 2014 y ont été annulées par le Conseil d'État, et de nouvelles élections auront lieu les 12 et 19 avril.

C'est donc un nouveau directeur qui va faire ses preuves à Maurepas : il commence par signaler notre "village" qui subirait le vandalisme des "zones rurales" : bien entendu à la mode TF1, la chaîne TV à laquelle on peut faire confiance pour affoler les foules. En pleine période Vigipirate, on voit de paisibles retraités se plaindre de tags sur les (leurs ?) murs. Au moins ont-ils du temps pour faire de la figuration à la télé.

Voilà un maire qui pourra se vanter de tenir ses engagements de campagne ! Basée sur l'insécurité et la peur, elle contenait la promesse que les graffiti seraient effacés gratuitement pour les propriétaires des murs. Le nouveau maire a donc commencé par renforcer d'urgence la police municipale, et maintenant constitué une "brigade anti-graffiti", avec engins techniques adaptés : chez nous, on karchérise !

Pour réaliser ces courageux exploits, M. Garestier a mis les moyens juridiques : les syndics de copropriétés de Maurepas doivent faire voter un article en AG, autorisant le Maire à faire le nettoyage des graffitis dès qu'ils sont constatés, et aux frais de la ville. Les dits co-propriétaires n'ont pas trop vu l'intérêt de la mesure (surtout quand l'immeuble n'a pas de murs pleins en rez-de-chaussée) ; certains se sont même demandé si cette éventuelle petite économie (pour certains) n'allait pas augmenter les dépenses - donc les impôts - pour tout le monde. Mais ils ont voté, n'y voyant pas le mal...

Quant aux propriétaires de pavillon peureux de ce vandalisme, comme ils avaient sûrement voté Garestier, ils vont être contents.
Le prétexte de cette opération ne serait-il pas les nombreux tags qui ont copieusement envahi Maurepas pendant des mois ? eh bien c'est bête : on parie que les sympathisants du PS ne seront même pas reconnaissants...

au fait, a-t-on pincé les coupables ? Plus un seul tag PS VOLEUR depuis un an...

au fait, a-t-on pincé les coupables ? Plus un seul tag PS VOLEUR depuis un an...

Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 11:40

Voilà la conclusion des élections de dimanche : ce qu'on appelle le "3e tour".

L'élection de Pierre Bédier comme président est confimée officiellement ce matin.

Juste une réserve : il n'a eu que 39 voix sur 42. On pourrait remarquer que c'est le nombre des conseillers généraux sortants, mais ce ne sont pas les mêmes.

Pour sa 3e élection présidentielle en Yvelines (après 2009 , 2014) l'honneur est sauf pour toutes et tous : ils/elles pourront toujours laisser traîner l'ombre d'un doute, se laissant compter dans les 3 votes blancs...

illusion d'honneur dans les Yvelines
Repost 0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 10:18

Dimanche dernier, les Yvelinois-es ont joué la politique du pire, et vont comprendre comment ils en auront les dents agacées : la nouvelle majorité du Conseil départemental est maintenant exclusivement à droite, sans aucune opposition.

Certes la gauche aura été utile : ses élu-e-s sortant-e-s auront laissé l'exemple d'une action possible quand on a une opposition, même faible. Ismaïla Wane par exemple dans le canton de Maurepas, même si son bilan n'a même pas été consacré par un nombre suffisant d'électeurs.

C'est par l'absurde désormais que la différence se fera. Mais seulement dans la mesure où nous pourrons comparer : sans opposition, pas d'information ; personne pour poser des questions en pleine assemblée, personne en commissions pour soutenir des projets, aucun accès aux dossiers, pas d'élus-relais pour les associations mal reconnues par la droite.

Plus grave que tout. La droite des Yvelines, UMP en tête, semble moins soucieuse de respectabilité - même seulement dans son image - que les Yvelinois et Yvelinoises.
Le sommet devrait être atteint aujourd'hui avec l'élection du président du Conseil départemental nouvellement élu.

Président ou Présidente, d'ailleurs ? Au lieu de 6/39, les femmes seront 21 sur 42 à voter aujourd'hui. Forcément presque toutes nouvelles. Accepteront-elles de voter pour un repris de justice, un manœuvrier qui a tout osé pour reprendre son fauteuil de président, avec toute la complaisance de ses "compagnons" ?

Ces nouvelles électrices, ajoutées à des conseillers un peu scrupuleux, donneront peut-être une porte de sortie à ce Conseil : il suffirait que l'une d'elles se présente en alternative, candidate à cette présidence, pour lui rendre un peu d'honneur.

Si Mantes doit avoir cette prééminence qu'on lui prête, pourquoi pas Mme Marie-Célie Guillaume ?

le binôme UMP Marie-Célie Guillaume & Pierre Bédier

le binôme UMP Marie-Célie Guillaume & Pierre Bédier

Attendons-nous à ne pas savoir grand chose des vraies questions en jeu au Conseil départemental. Même si des questions sérieuses de notre vie quotidienne sont en débat, ou devraient l'être. En particulier pour les plus fragiles d'entre nous : l'action sociale n'est pas de "l'assistanat" quand il s'agit des plus âgé-e-s, des enfants, de leurs collèges, de leur transport, etc. Pourquoi faut-il que les élu-e-s des plus privilégié-e-s aient seuls à décider ?

Le plus à craindre est le silence.
Silence des médias : l'hebdo de la moitié sud des Yvelines est toujours dans la plus grande révérence le mercredi, avec ses actionnaires de droite.
Le média le plus indépendant s'est risqué le plus loin en constatant la victoire en "grand chelem" : "Certains diraient même au détriment de la pluralité démocratique". Il y a plus critique, mais déjà on se réconforte avec cette ombre d'un doute... Et puis J2R s'est amusé hier des appétits d'ogres de Bédier et Larcher.

Et surtout silence politique ! Nous avons dans ce département les plus illustres (et d'autres un peu moins) responsables de la "droite républicaine", l'UMP sutout, mais l'UDI aussi. Excusez du peu : Gérard Larcher (pdt du Sénat, 2e personnage de l'État), Valérie Pécresse, Henri Guaino, Pierre Lequiller, Jacques Myard et Jean-Frédéric Poisson (manif pour tous), David Douillet, mais aussi le modéré Arnaud Richard. On n'ose pas supposer que tous les échos judiciares qui concernent leurs partis, les aient rendu-e-s moins réactifs à la honte que nous éprouvons dans notre département commun : avoir Pierre Bédier pour président... Il n'y a pas que les Balkany dans notre région.

Repost 0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 22:10
il faut penser à avancer les pendules en se couchant samedi. Sinon à l'heure d'été, 20 h arrivera trop tôt pour voter !

il faut penser à avancer les pendules en se couchant samedi. Sinon à l'heure d'été, 20 h arrivera trop tôt pour voter !

2ème brève : Ce dimanche sera une journée décisive pour les Yvelinois-e-s. Pas pour les plus nantis : rien ne changera pour eux. Ce nouveau Conseil départemental prolongera le précédent Conseil général, tranquille assemblée de notables qui ont leur majorité depuis longtemps : politique de drote à poursuivre.

3ème brève : Si, un détail va les bousculer : ils devront laisser la moitié des sièges à des FEMMES, vous vous rendez compte ? quand les doigts d'une main suffisaient à les compter, elles seront maintenant 21, autant que les 21 hommes, tou-te-s conseillères et conseillers départementaux. Jusqu'à aujourd'hui la Commission permanente - Président et vice-présidents - était composée de 12 hommes, tout simplement.

la parité enfin : 21 femmes, 21 hommes

la parité enfin : 21 femmes, 21 hommes

4e brève : Pour le choix du vote lui-même, dans une démocratie, il se détermine librement, dans l'isoloir obligatoire. C'est peu de dire que notre choix, pour ce 2nd tour en Yvelines, est différent d'un canton à l'autre. Globalement, la majorité de droite ne basculera pas à gauche, c'est sûr !

Un seul enjeu : faire perdre à Pierre Bédier son pari de "grand chelem". Pour ce grand démocrate, mais aussi pour les nombreux chefs de l'UMP qui règnent sur les Yvelines, il serait tout à fait normal que les 21 cantons nouveaux, et que les 42 conseillères et conseillers soient tou-te-s de droite. Représenter la diversité des électeurs, le pluralisme politique ? quelle drôle d'idée !

5e brève : la presse locale ne semble pas choquée par cette prétention. Le traditionnel hebdomadaire qui s'impose entre Versailles et Rambouillet a emboîté le pas en donnant les résultats du premier tour. Toutes les nouvelles (enfin, presque "toutes") étant toujours de droite, ne se gêne pas pour orienter le deuxième tour à venir. Tous ses titres l'annoncent : pas de place pour la gauche, qui doit perdre, quel que soit le canton !

 

petites brèves départementales à D - 2

6ème brève : hors quelques cantons qui proposent un face-à-face gauche/droite, plusieurs autres décourageront les électeurs de gauche.
Le grand débat national est de savoir comment les électeurs de gauche vont faire leur choix entre deux binômes de droite. Dans ce département, certains, découragés de voter, profiteraient bien du nouveau bulletin blanc ; ou même s'abstiendraient. Mais le vote est un choix, qui a des conséquences.
Autour du ni-ni de Sarkozy la droite ne peut s'empêcher de se déchirer. La gauche, déjà trop dispersée dans ses candidatures, ne doit pas maintenant rester spectatrice,pendant les 6 ans à venir du Conseil qui va se composer cette semaine : nous en sommes tous responsables.

7ème brève : Dans lecanton de Rambouillet, si proche de nous, les ami-e-s de gauche devront se pincer le nez pour voter : Front national ou Mme Boutin, on voit bien qu'il vaut mieux rester en terrain (trop) connu, pour un 6e mandat de l'ex-députée-ministre...
Dans le canton de Versailles-2 aussi la gauche a été éliminée. Programme épouvantable de "La droite pour Versailles", qui oblige à se tourner vers le binôme UMP-UDI...
Car il est impossible de laisser le FN pénétrer le Conseil départemental à naître, qui finance et choisit pour l'action sociale, nos enfants. Impossible de leur laisser imposer leurs critères d'exclusion. La voix du grand Boris Cyrulnik nous le rappelle :

8ème brève, la plus importante en résumé : malgré le titre du journal, le canton de Maurepas peut se rassembler autour de Christine Mercier et d'Ismaïla Wane. Notre élu sortant a fait ses preuves, a été respecté et a su imposer des sujets forts dans l'opposition.
On a vu Yves Vandewalle s'opposer au prolongement de l'A12 en 2006. On voit depuis un an à Maurepas se développer la politique municipale de Grégory Garestier son suppléant
Qui souhaite perdre ce conseiller départemental de gauche, alors qu'ils seront rares à Versailles ?

Toute cette campagne a permis des rencontres sympathiques et encourageantes. Merci à tou-te-s celles et ceux qui permettent d'espérer.

Les résultats ne sont pas forcément écrits à l'avance sur le papier... À dimanche soir !

petites brèves départementales à D - 2
Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 22:48

Résultats du premier tour des Départementales. La première journée de ce scrutin a épargné la gauche dans le canton de Maurepas : malgré des candidatures dispersées entre DIV peu compréhensibles, l'arrivée de ce premier tour a démenti les sondages aventureux, prédisant le triomphe du FN.

Emblématique du débat politique dans les Yvelines, le dimanche 29 mars verra l'affrontement classique droite-gauche : le binôme UMP Rossetti-Vandewalle est arrivé en tête, seul à avoir franchi la barre de 12,5 % (19,2 % des inscrits), et il se retrouve face au binôme PS Mercier-Wane, sans risque de triangulaire.

Écartés, les candidat-e-s du FN ne sont en tête dans aucune des 16 communes. Leur plus gros score est à Maurepas, où V.Tixier a dû bénéficier des sympathies de sa scolarité - cas rare parmi les candidatures FN, le plus souvent incongrus dans de nombreux territoires. Mais son bilan connu s'arrête là...
Le binôme a tout de même accédé au deuxième rang au Mesnil-Saint-Denis, à Lévis-Saint-Nom, Dampierre, Toussus-le-Noble, Senlisse, Saint-Lambert, Milon-la-Chapelle - soit des villages de quelques centaines d'électeurs (à l'exception du Mesnil-Saint-Denis, un peu plus de 5000).
Rien qui corresponde au profil des populations conquises par l'extrême-droite, qu'on désigne habituellement comme isolées ou déshéritées.

Bien sûr la droite conservatrice yvelinoise arrive en tête partout - sauf à Coignières, où a grandi Ismaïla Wane. Mais les résultats des deux élus sortants sont cohérents avec leur activité.; et cohérents aussi avec les communes les plus importantes en population, dans l'agglomération urbaine de SQY.

Les électeurs n'oublient pas où se sont faits les grands choix : au Conseil général sortant, où le juene élu socialiste est parvenu à influencer des décisions de la majorité de droite, pour des subventions en faveur de l'emploi, par exemple, et pour l'action sociale. À l'inverse, M. Vandewalle a symbolisé l'opposition au prolongement de l'A12, en défaveur de la déviation des communes riveraines de la RN 10. La décision finale du ministre Perben, influencée par le Consel général, avait ignoré alors toutes les considérations sociales. De quoi créer un fossé entre des populations qu'il vaudrait mieux rapprocher, tant sont grandes les inégalités.

la gauche vers le second tour, de Maurepas à Senlisse

on peut retrouver plusieurs candidats sur http://www.tvfil78.com/videos/parole-de-candidats-maurepas/

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 16:13

La date du premier tour des élections municipales approche, et le canton de Maurepas, qui a changé de frontières, va choisir deux conseiller-e-s départemental-e, en binôme. Les campagnes électorales dans les médias laissent mal voir les vrais enjeux, et anticipent un peu trop les résultats en politique nationale.

Pourtant, à voir les candidat-e-s des Yvelines, les arguments de gauche sont tous cohérents. On peut les rappeler, sous forme de memento :

- La force de cette élection est la démocratie : loi de gauche, la parité va permettre l'élection de 21 femmes et 21 hommes. Du jamais vu, qui permettra enfin une représentation citoyenne plus juste de la population. Ce scrutin nouveau est révolutionnaire, unique en France.

- La représentation par chaque conseiller-e départemental-e sera enfin plus juste, lui donnant une voix plus équilibrée dans les votes à Versailles. Le canton de Maurepas (aujourd'hui 71 756 habitants, au lieu de 71 756) n'a guère changé, mais celui de Viroflay dont la voix pesait moins de 16 000 h, en représentera environ 4 fois plus dans les futurs votes. Inégalité et injustice enfin réduites !

- Ces votes au Conseil départemental (et non plus "général", c'est plus clair) représentent des décisions et des choix qui nous concernent tou-te-s dans notre vie quotidienne, sans que nous nous en apercevions. Nous devons être vigilant-e-s dans l'élection puis l'action des 42 conseillèr-e-s. La majorité de droite des Yvelines ne pourra être changée, mais la Gauche doit faire contrepoids !

- La Droite fait semblant de ne pas connaître les "compétences" de cette nouvelle assemblée. C'est pour nous laisser dans l'ignorance des choix qu'elle fera. Pourtant on sait déjà ce qu'elle ne faisait pas, et elle n'en fera pas plus.

- Action sociale dans l'aide aux plus démunis, aide à l'enfance et à la jeunesse en difficulté, politique de santé publique, action culturelle pour tous, financement des collèges (y compris transports et cantine), des pompiers, choix pour le logement social, choix des équipements de transports... Très souvent l'action sociale de votre commune dépend en fait du département. Voilà des financements à prévoir, avec des investissements importants. C'est ainsi par exemple que le CG des Yvelines a refusé par exemple le prolongement de l'A12, nous condamnant aux embouteillages. (Yves Vandewalle a pesé lourd dans le débat public de 2006, avec ses populations privilégiées).

- Les poids politiques les plus réactionnaires influencent la politique de santé dans notre département : Boutin, Poisson, Myard, etc se sont illustrés dans les médias. De sorte que les politiques de planning familial ne doivent jamais les contrarier : difficile de trouver des centres d'IVG dans les délais, grâce à cette influence ! Inutile de rappeler "la manif pour tous" de triste mémoire, si bien implantée chez nous... Même les élus plus jeunes en se portant candidats cautionnent ces choix : Garestier élu maire à Maurepas en a déjà donné des preuves.

- Le conservatisme de la majorité des Yvelines se traduit dans les chiffres : 3e département le plus riche de France, 98e pour les investissements - pour ne pas peser sur les impôts des plus grandes fortunes installées chez nous. Une véritable honte d'égoïsme politique, au nom d'une gestion en "bon père de famille" : aucun emprunt d'investissement !

- Pour finir en résumant : dans la France entière, nous sommes connus pour notre Conseil général et les "difficultés" judiciaires de son président, Conseil qui l'a laissé manœuvrer après condamnations, en le réélisant président. Sans vergogne. Voilà comment nous sommes représentés, sans que les élus de droite en paraissent troublés dans leur pudeur morale.
Comment s'abstenir quand le vote des citoyen-ne-s devrait condamner de tels élus ?

D - 2 : memento pour voter dimanche
D - 2 : memento pour voter dimanche
D - 2 : memento pour voter dimanche

Bien sûr il ne faut pas s'abstenir dimanche, car le premier tour est essentiel !
Face à une droite en désordre, quand la candidate extrême finit un débat sans avoir pu utiliser tout son temps de parole - faute de savoir quoi dire... Nous devons permettre à Christine Mercier et Ismaîla Wane d'arriver au second tour le 29 mars, pour apporter leur expérience de gauche au Conseil départemental : question de solidarité et d'efficacité !

Repost 0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 07:27
une bonne lecture hebdomadaire, et qui peut donner envie d'en savoir plus :

une bonne lecture hebdomadaire, et qui peut donner envie d'en savoir plus :

"Du jamais vu dans l'histoire de la Ve République, et pas seulement pour l'éventuelle percée de l'extrême-droite. Côté sensation inédite, l'électeur est gâté : les 22 et 29 mars, il va devoir voter non pour un candidat ou une candidate, mais pour un couple. "Un homme et une femme" - de quoi se faire un film. Ce n'est plus un scrutin uninominal à deux tours, mais binominal."

C'est une façon de présenter les choses ; il n'y a pas si longtemps, Le Canard enchaîné, journal satirique était aussi macho que la vie politique française. (Heureusement, il a changé plus vite qu'elle !)

Mais il est aujourd'hui un des rares médias qui ont souligné la nouveauté de ces élections départementales dans nos cantons. D'autres prétendent même que personne ne va comprendre qu'elles aient changé de nom !
Un peu fort, quand personne ne comprenait qu'une élection "cantonale" désignait un élu au Conseil "général". Désormais, c'est simple et clair : il s'agit du département - plus facile à distinguer du Conseil régional.

Et cette réforme, c'est toujours la Gauche qui l'a voulue et fait voter : la parité femme-homme sera assurée au département dès le soir des résultats. 42 conseillers départementaux/cantons des Yvelines à Versailles : 21 femmes + 21 hommes ! Une vraie révolution, que la droite ne met pas tellement en avant...
Et aux mauvais coucheurs qui iraient se lamenter sur le nombre en augmentation, une remarque évidente : il n'y avait QUE 39 élus/cantons auparavant, oui, mais complètement déséquilibrés. Dans les Yvelines, la population avait évolué, avec de nouveaux habitants depuis 30 ans, nous le  savons bien dans notre secteur dynamique. Le précédent découpage ne s'était pas trop soucié non plus de justice électorale : le préfet lui-même signalait la différence entre les cantons de Viroflay (15.905 habitants) et Montigny (61.303 h).

De sorte que les élus n'avaient pas le même poids : Olivier Lebrun (UMP) à Viroflay participait aux décisions du Conseil général avec une voix, autant que François Deligné (PS) à Montigny. Si le plus grand nombre des 39 conseillers généraux représentait chacun-e une moyenne de 30/40 000 habitants, notre canton de Maurepas en avait près de 56.000, avec une seule voix aussi pour Ismaïla Wane (PS). Deux poids, deux mesures ; démocratie injuste.

Le nouveau canton de Maurepas a complètement changé, avec une population ajoutée au sud-est du département, dans la vallée de Chevreuse. Canton au profil moins homogène qu'auparavant, entre agglomération urbaine de SQY, et vallée de Chevreuse à la population plus traditionnelle et conservatrice. Il n'est pas affligé d'inégalités aussi profondes que le département lui-même, mais ses deux élu-e-s voteront en connaissance de cause, en connaissance du terrain : malgré les chiffres que présente la com de Pierre Bédier, les moyennes de statistiques ne font pas la réalité, que les candidats socialistes connaissent bien.

présentation de la carte des cantons par le Préfet des Yvelines

Christine Mercier, 1e Adjointe au maire de Magny-les-Hameaux, et Ismaïla Wane, Conseiller général sortant (Maurepas)

Christine Mercier, 1e Adjointe au maire de Magny-les-Hameaux, et Ismaïla Wane, Conseiller général sortant (Maurepas)

Repost 0