Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 09:18
Tout Trappes devait être devant la télé ce samedi ! France 5 promenait un célèbre animateur parisien à travers le quartier des Merisiers de Trappes pour son magazine mensuel Teum-Teum.

Stéphane Bern est allé à la rencontre de commerçants, d'associations, mais aussi devant le micro de Marmite FM 88.4, la radio locale qui milite pour la Mobilité des Idées à Trappes et aux Environs.
On l'a vu parmi des bigoudennes en costume, comme rappel qu'il y a 50 ans la population  trappiste était à 70 % bretonne. Depuis les changements sont énormes, puisque la ville qui a failli donner son nom à la Ville nouvellle des années 70 a crû en même temps que l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.

On a donc vu aussi l'écrivain public Benjamin Chinour, les improvisateurs de Déclic Théâtre ; la rappeuse Miss Kaely évoquait avec bonheur l'ouverture récente de l'école de musique.

On n'a pas senti le politiquement correct évoqué par Télérama : "il y a des gens formidables en banlieue" a dit Stéphane Bern, mais aussi "aller à la rencontre des gens sans idées préconçues". C'est lui aussi qui évoquait la liberté des radios libres de sa jeunesse sous François Mitterrand : "On pouvait tout dire, mais pas n'importe quoi ; aujourd'hui tout le monde dit la même chose, et souvent n'importe quoi."

Rappelant ses grands-parents polonais, il semblait assez à l'aise au milieu de toutes les "communautés" qui font la richesse de Trappes, et représentées dans cette promenade par certains des meilleurs sans doute. Un de ses interlocuteurs disait que les jeunes avaient tous des rêves : devenir architecte, avocat, etc ; et il regrettait d'avoir - comme beaucoup d'autres - rejeté l'école dans les années 70 : "On a voulu faire de nous une génération d'OS."
Démonstration est faite que ces jeunes s'en sont sortis grâce à la vie associative, grâce à la culture, favorisées par des politiques locales qui ne se souciaient pas que d'urbanisme. C'est bien la Maison pour Tous, le Théâtre de l'Unité, le Carnaval des ténèbres, restés comme des souvenirs mythiques dans de nombreuses mémoires ici, qui ont fourni un "terreau" si riche aujourd'hui.

Foin d'un "patriotisme" local ! Bern n'a pas hésité à dénoncer le fameux débat sur l'identité française, alors que Trappes montre comme tous ces talents renforcent une nation.

Si Trappes bénéficie d'un tel miroir sur une chaîne de service public, c'est que la ville le mérite bien. Son maire socialiste Guy Malandain a su bondir sur l'occasion que lui a offerte un de ses collègues yvelinois, Michel Vialay, conseiller général UMP. Voilà un élu qui s'était méfié de la liberté d'expression laissée éventuellement à ses opposants locaux. Soucieux de donner son image de Mantes-La-Jolie, il a préféré refuser à France 5 de venir découvrir sa ville.... À chacun son sens de la communication !

C'est donc l'élu de Trappes qui s'est accepté le défi, profitant de l'aubaine ; il a pris le risque de montrer ce que peuvent être les fameux "quartiers" sensibles. À vrai dire le risque était faible, tant est extraordinaire la métamorphose de cette ville. Avec son expérience d'élu, député auteur de la loi LOV, créateur  de la Clé-de-Saint-Pierre, Malandain rêvait de transformer l'image de Trappes. Une fois élu maire, il a su utiliser le Grand projet de ville proposé par le gouvernement Jospin, dont on voit déjà aujourd'hui les premiers résultats d'une utopie réalisée.

Poitiquement on peut souhaiter pour Trappes que le prochain maire, plus tard, sache mériter sa chance de gagner un tel héritage, et poursuive cet œuvre exemplaire.

NB. Guy Malandain ne soutient pas Ségolène Royal, comme nous ; mais il le devrait...
En toute cohérence DAME revendique la liberté de saluer toute réussite. Mais aussi de respecter tous ceux qui expriment et pratiquent l'ordre juste, l'intelligence politique, la fraternité.

Bern-Trappes.jpg

Sur le site de l'émission, en attendant la video, on peut voir sa bande-annonce.
Une re-diffusion est prévue ce dimanche 31 janvier, à 22h45.

----

Partager cet article

Repost 0
Published by henriette - dans Yvelines
commenter cet article

commentaires