Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 14:54

 

segolene-royal-au-zenith_1228102653-1-.jpgLe 18 septembre à Arcueil, dans la banlieue parisienne se tiendra la troisième fête de la fraternité.

 

En septembre 2008, Ségolène Royal organisait la première fête de la fraternité réunissant plusieurs milliers de personnes et cassait tous les tabous dans la forme politique, pour aller jusqu’au bout de l’espoir, pour affirmer avec force qu’une autre politique est possible, qu’on peut construire un autre monde, qu’« on peut changer les choses » 

 

Beaucoup d’analystes, dans leur conformisme bourgeois, n’avaient pas saisi l’ampleur du message ; mais pour la socialiste il fallait accepter d’aller jusqu’au bout et casser une image pour mieux livrer le combat.

 

Un message d’espoir :

« la fraternité c’est être ensemble » pour construire un autre monde, un monde plus juste, « parce que nous avons soif d’humanité ».  

Elle entrait ainsi dans la grande lignée de ces hommes et de ces femmes qui ont su balayer le conformisme et se lever pour construire un autre avenir, plus juste et plus solidaire.

Relevant le défi du socialisme du XXIème siècle, elle devenait ainsi l’adversaire de tous ceux qui se sont résignés - y compris de ces socialistes qui ne savent plus imaginer un autre monde, mais seulement servir (pour mieux se servir) un capitalisme triomphant plongeant des peuples dans la misère.

Contre toutes celles et tous ceux qui ont abandonné, Ségolène Royal arbore le drapeau tricolore, rassemble tous les chants de lutte (de La Marseillaise à L’Internationale) et lance un message d’espoir : tout est possible, ensemble nous pouvons construire le changement.

 

 

Un message de combat : « Non à la résignation … pour nous élever tous ensemble … » Une fête de la fraternité pour ne pas se résigner pour « serrer le poing et relever la tête », pour condamner cette société du chacun pour soi, du capitalisme financier triomphant, du «désordre organisé par quelques uns pour leur seul intérêt», de ces scélérats qui peuvent jeter une ouvrière à la rue pour gagner plus.  

Principale adversaire du sarkozysme, qui - mieux qu’elle - avait cerné les dangers de ce système et prévenu les Français du désordre qu’il entraînerait à tous les niveaux, jusqu’au sommet de l’Etat ?

Comme ces mots résonnent justes aujourd’hui : combattre pour éviter que « le voisin ou le différent soit vu comme l’ennemi ».  

 

 

Cette troisième fête de la fraternité s’annonce donc comme une grande vague, une puissante vague rassemblant toutes celles et ceux qui ne se résignent pas, qui ont un désir d’avenir pour bâtir ensemble un autre monde. Une puissante vague pour refuser cette France du désordre et du déshonneur.

Alors, fraternisez, fraternisons … le 18 septembre tous ensemble à Arcueil !

 

---------

 

Toutes les informations pour y participer seront données ici en temps utile.

Partager cet article

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité
commenter cet article

commentaires