Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 11:51

Extrait d'un interview de Jamel Debbouze (L'Express)

 

Jamel Debbouze-vote

(...) Cette conscience identitaire et citoyenne vous a-t-elle toujours animé ou est-elle née au moment où vous avez eu la parole?

Je suis né avec une conscience politique, malgré moi, à force d'entendre que je n'étais pas le bienvenu. Je me suis fait refouler devant une boîte de nuit, évidemment, mais aussi d'un supermarché ! Pourquoi devais-je vivre cette frustration? Je ne la comprenais pas, je ne l'acceptais pas et elle me révoltait. Mais je ne pouvais rien y faire, n'ayant pas d'outils intellectuels à ma disposition, ni de porte-voix. Donc, tu acceptes la situation. Il y a du fatalisme culturel là-dedans. Nos parents ont courbé l'échine. Mais, moi, je n'ai rien demandé à personne; je suis né à Paris. Comment je fais avec ce bâtard qui ne me laisse pas aller acheter un bidon d'huile au supermarché? Pourquoi je suis en ZUP et en ZEP et en zut? Alors on commence à foutre la merde. Ça aurait pu dégénérer mais j'ai eu la chance de tomber sur l'impro. 

 

Vous auriez pu vous contenter de faire dans le rire drôle sans forcément d'engagement politique.

Mon travail, c'est de gueuler. On est passé d"aimez-vous les uns les autres", il y a trente ans, à "ayez peur les uns des autres". On est en 2011 et la mixité du couple est encore un sujet de débat ! La discrimination, je la sens tous les jours. J'ai lu dans Courrier international que l'immigration rapportait 12 milliards d'euros à la France. Vive l'immigration : de Raymond Kopa aux 12 milliards ! Aujourd'hui, je peux aller acheter mon bidon d'huile. On me le livre même à la maison. Alors je rappelle des choses simples : dès que les gens font connaissance, ça va mieux. La gamine de la Creuse n'a jamais vu de Noir ni d'Arabe, mais elle en a peur. Je vous jure que c'est aussi con que ça. (...)

 

Notre ancien voisin Jamel disait sur France-Inter, un matin du printemps 2002, que la nuit il collait des affiches pour Jospin. Au moins, il garde son utopie. Mais voter pour Jaurès ou Blum en 2011, il sait bien que cela reste une utopie.

Au moins garde-t-il "aimez-vous les uns les autres" sans juger la phrase ridicule. On est bien triste de le voir juger la concurrence actuelle entre candidats socialistes comme "une bagarre de dealers de quartier. Un truc pas très noble."

Voilà à quel regard mènent les petites phrases assassines. Et bien sûr nous savons que c'est le handicap de Ségolène Royal depuis la campagne de 2007 : tout ce que ses concurrents perdants ont osé dire sur elle, et qui a marqué les esprits.

Espérons que Jamel votera aux primaires, et fera le bon choix.

 

------

Partager cet article

Repost 0
Published by henriette - dans fraternité
commenter cet article

commentaires