Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 10:06
    Derniers jours avant le vote des socialistes, jeudi, pour désigner leur candidat-e ! Plus de 200 000 militants sont appelés à désigner celui ou celle d'entre eux qui aura l'honneur de solliciter les suffrages des Français. Il ne s'agit pas de grands mots vides : le rôle du Président de la République est tel aujourd'hui (enfin, aujourd'hui... il mérite d'être revalorisé) que la procédure doit être solennelle.

    Et pour la première fois, la procédure devient vraiment démocratique : jamais ceux qui vont proposer une  telle candidature n'avaient été aussi nombreux. On est loin de l'auto-désignation de Charles de Gaulle en 1965 ; et sa légitimité reposait aussi sans doute sur celle que lui avait donnée l'Histoire. Mais en 2007 la démocratie sera au rendez-vous des électeurs : les socialistes, plus nombreux que jamais sous la Ve République, leur présenteront le/la meilleur-e d'entre eux pour cette élection. Et comme la démocratie fait des petits, voilà que 63 % des Français pensent que l'UMP devrait choisir son candidat selon des modalités comparables à celles du PS (sondage LH2 pour Libération)

    "Je ne veux pas d’un parti de supporteurs, de porteurs de pancartes ou de lanceurs de confettis" a dit François HOLLANDE. C'est ce que devient l'UMP, lointaine descendante des gaullistes, et qui s'apprête à soutenir son autoritaire président candidat auto-désigné ; les militants auront tout de même le droit de ... hiérarchiser les orientations de leur programme, pensées et validées par leurs instances dirigeantes.

    Et si l'UMP a UNE autre candidate - bien que LE ministre de la Défense -, il est malheureux qu'elle trouve seulement à dénigrer une autre femme :  ""Mme Royal confond l’Europe de la défense avec SOS dépannage." a dit Michèle Alliot-Marie, après les propos de Ségolène sur le second porte-avions français (AFP, 08.11.2006). Aïe, et le Clemenceau, c'était quoi ??

Partager cet article

Repost 0

commentaires