Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 10:37
L'écoute d'une radio ne suffit pas à voir clairement des idées bien orgnaisées. Les propositions de Ségolène Royal hier
sur Europe 1 montrent qu'elle n'a pas à se "réadapter" à la situation actuelle de crise financière. Les socialistes n'ont pas besoin de remettre leurs idées sur le chantier à chaque difficulté. On nous reproche bien assez de passer notre temps à débattre !

En tous cas, la motion E "L'espoir à gauche. Fier(e) d'être socialistes" n'a pas besoin d'être ré-écrite pour la circonstance. C'est ce qu'a répondu S. Royal à la supposition saugrenue de reporter le Congrès. À preuve, ces propositions, dans la logique de la motion.

 Elle étaitt au "Grand Rendez Vous"  Europe 1 / Le Parisien, ce dimanche, et a fait six propositions pour répondre à la crise économique et financière.
 
 1. Créer un ministère franco-allemand de l’économie  
préfigurant un futur gouvernement économique de la zone euro.
  La crise actuelle démontre en effet la nécessité d’une politique économique européenne forte et d’un plan de relance à l’échelle de l’Union.
 Ce ministère serait en particulier chargé de créer les conditions d’une croissance verte en investissant dans les technologies environnementales.
 
 2. Agir pour le pouvoir d’achat en révolutionnant la fiscalité française.

  Fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu et suppression d’une partie (20 milliards) de niches fiscales, qui permettraient par exemple de redistribuer 1 000 euros à 20 millions de familles, sous forme de baisse d’impôts.
 
 
 3. Pour soutenir et accompagner les entreprises dans leur développement,   constituer une véritable banque publique.
  Constatant les insuffisances actuelles d’Oséo, cette banque serait adossée à la caisse des dépôts et consignations. Elle accorderait des crédits de court terme (trésorerie) et de long terme.
 
 4. Imposer
à l’ensemble des acteurs financiers le respect de la réglementation dite de Bâle 2.
  Cette réglementation qui contraint les banques à détenir un euro de fonds propres pour 12 euros de crédits ne s’applique pas aujourd’hui à un certain nombre d’acteurs, notamment les fonds spéculatifs.
 
 5. Agir contre les paradis fiscaux   . D’une part, engager une réflexion collective au sein de l’union européenne ; d’autre part, interdire aux fonds et aux banques domiciliés dans les paradis fiscaux d’investir sur les marchés de l’Union européenne
 
 6. Contraindre les banques   à conserver dans leurs bilans les créances qu’elles revendent aujourd’hui à d’autres acteurs financiers.
  La  crise actuelle est en effet le résultat pour une large part de la « titrisation ». Cette réforme devrait être faite dans l’Union européenne et dans les pays du G7.

Partager cet article

Repost 0
Published by henriette - dans dans le monde
commenter cet article

commentaires