Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 09:17
Le quotidien Libération fait sa une aujourd'hui sur Ségolène Royal, qui avait réunit (sic) son équipe hier à Paris.
Divers articles font des bilans plus ou moins discutables.
Lib---une-SR-17.7.07.jpg  (on vous épargne à côté le débat - typiquement Libé - sur le porte-jarretelles...)

Vu d'un comité Désirs d'avenir modestement yvelinois, on est tenté de retenir l'analyse de Bernard-Henri Lévy, écrivain et philosophe.
C'est qu'il reprend des éléments dont nous avons tous été témoins. À chacun-e de juger.

«Certains la soutenaient comme la corde soutient le pendu»

Je n’étais pas convaincu d’avance puisque mon candidat, au départ, était Strauss-Kahn.
Mais je pense que, une fois désignée, Royal a fait la meilleure campagne possible : courageuse et habile, offensive et sincère, accommodante quand il le fallait, sans concessions quand elle le pouvait - jusqu’au face-à-face avec Sarkozy dont je persiste à croire qu’elle l’a emporté.
Alors pourquoi a-t-elle perdu ? Trois raisons.
Pas assez préparée (ce vieux parti de machos ne s’est résolu qu’à la dernière minute à l’idée d’investir une femme - mais c’était trop tard !).
Pas assez soutenue (que de peaux de bananes ! de petites phrases assassines! de gens qui la soutenaient comme la corde soutient le pendu et en priant, chaque matin, qu’elle ne leur fasse pas la mauvaise blague de l’emporter!).
Et puis, tertio, un cahier des charges impossible (comment voulez-vous convaincre quand vous faites campagne au nom d’un parti où cohabitent tant d’idéologies, de visions du monde, contradictoires?).
Restent mes désaccords personnels (l’autorité, le drapeau, les territoires, etc.). Mais c’est autre chose.
Et je continue d’affirmer donc que, compte tenu de la situation et de l’adversité qui lui fut faite, son score relève du miracle et lui fait, nous fait, honneur.

Bien sûr la réflexion continue. Et BHL ne peut noter ce qu'il n'a sans doute pas vu, lui : ces femmes (surtout) et hommes, ces jeunes,  de situation très modeste, voire précaire, qui avaient senti que Ségolène Royal les comprenait et voulait agir pour eux, les représenter.
Tout ceci n'est pas perdu.

Partager cet article

Repost 0
Published by henriette - dans pour la gauche
commenter cet article

commentaires