Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 10:03
Un mois après la désignation démocratique du Président de la République, et à deux jours des législatives, on peut déjà voir les perspectives du vote de dimanche prochain.

Passé l'accablement, certains au PS et surtout certains électeurs se sont demandé à quoi servirait d'aller participer au vote.  Tout le monde pense qu'au soir du 17 juin les urnes se videront pour le plus grand bénéfice de la majorité sarkozyste.
Vague bleue, tout serait plié, rien ne sert de voter ?
Cinq fois NON :

1. Voter est toujours utile : que le résultat confirme ou non  les sondages, c'est la seule façon pour les citoyens de s'exprimer, de faire savoir ce qu'ils veulent vraiment. Seriously...

2. Les sondages peuvent se tromper. Après coup, on les fait oublier ; mais les écrits restent, tel ce titre à la une du Parisien, moins d'une semaine avant le premier tour :
NS-SR-50-50-LeP-17.4.07.jpg
 

(d'où il n'est décidément pas malin de parier sur le 2nd tour avant le 1er...)

3. Les sondages sur les législatives n'ont guère de sens. Ils sont possibles quand la circonscription est la France entière, avec un scrutin à la proportionnelle - comme la présidentielle. Aujourd'hui chaque circonscription voit une situation unique, dépendant beaucoup des personnalités et du contexte historique local. Surtout avec une bonne douzaine de candidats pour un seul siège de député.
(C'est le raisonnement qui entretient la paresse des médias à informer sur la campagne, sauf s'ils se sont choisi "impartialement" une vedette...)

4. Une marée, une vague bleue, ça se forme avec de multiples gouttelettes bleues, les bulletins bleus. Si les autres bulletins possibles ne vont pas dans l'urne, la vague bleue sera d'autant plus forte. Ce n'est pas de la responsabilité des politiques, mais le devoir des citoyens que de se manifester. En démocratie, chacun, chacune est responsable du résultat, par son vote.

5. Les  17 millions qui ont voté Ségolène Royal ne se sont pas évaporés. Si tous les anti-sarkozystes de la présidentielle confirment leurs votes, l'opposition sera plus forte à l'Assemblée nationale. Elle sera plus diverse. Dans l'intérêt général.

Partager cet article

Repost 0
Published by henriette - dans démocratie
commenter cet article

commentaires