Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 09:34
Bientôt le premier tour.
L'enjeu est connu : faut-il accorder son vote à des candidats incertains ?

La députée sortante (pardon, Madame, vous préférez écrire "député", mais ce n'est pas possible), a été choisie par le nouveau Président de la République pour faire partie de son gouvernement, ce qui est un honneur.
Pourquoi alors se représenter comme candidate à une fonction qu'on n'exercera pas ? La simple volonté présidentielle de moderniser l'État devrait exclure d'emblée ces simagrées d'un autre âge.
Quand on se présente aux suffrages des électeurs, c'est pour les respecter, donc exercer le mandat auquel ils vont ont désignée.
Et puis se présenter aux suffrages pour la 6e fois, au bout de 21 ans de mandats successifs, voilà une des raisons qui désignent notre pays comme archaïque au milieu des démocraties du monde. Bien sûr il y a pire : 30 ans pour M. Pinte (à Versailles), 29 ans pour M. Tiberi (à Paris), 40 ans pour M. Julia (77) ; mais faut-il les prendre comme références ? Le renouvellement est indispensable à la vie républicaine.

Il faudrait considérer que Mme Boutin laissera la place aussitôt à un plus jeune ? Elle laisse planer le doute... Mais sa candidature permet d'assurer l'élection d'un suppléant dans l'ombre. À l'influence : Vous me connaissez, continuez de me ré-élire, je m'en vais et vous aurez un autre député..

Voilà qui remettrait tous les candidats à égalité réelle :

- M. Jean-Frédéric Poisson, candidat UMP, au lieu d'être simple suppléant : pourquoi cet homme ne mériterait-il pas d'être élu sur ses propres mérites ? Il est maire de Rambouillet, même si c'est au titre de remplaçant de M. Larcher devenu ministre. (* à suivre). Il apprécierait sans doute d'être vraiment l'élu du suffrage universel sur son nom ; pourquoi l'en priver ? Il pourrait proposer à M. Peninque, fidèle suppléant de Mme Boutin toutes ces années, de jouer le même rôle à ses côtés ? car il n'aura pas de suppléant dans le cadre actuel de l'élection.

- Notre camarade Didier Fischer, (candidat PS) conseiller d'opposition à Rambouillet et conseiller régional d'Ile-de-France. Il est reconnu pour ses qualités d'élu actif, pour son respect de la démocratie (comptes-rendus de mandat, etc). Il s'est engagé, comme notre candidate Ségolène Royal en a donné l'exemple, à ne pas cumuler de mandats : élu député, il laissera sa place au Conseil régional.
Il a pour suppléant Patrick Bouchaudon, élu municipal (MRC) à Maurepas, ce qui permet de représenter la 10e circonscription dans sa diversité. De plus, le PRG soutient aussi ces deux candidatures.
Didier Fischer, candidat pour la première fois en 2002, a obtenu alors un résultat (44 %) qui lui permet d'espérer la victoire cette année. Et toujours face à Mme Boutin, sur le canton de Rambouillet, c'est 46 % des voix qui s'étaient portées sur lui.

- Quant aux autres candidats, ils se présentent pour la première fois, comme Mme Valérie Jeannot (gauche anti-libérale), M. Pierre Le Guérinel (MoDem). Seule Mme Anny Poursinoff s'est fait connaître en 1997 : présentée alors par le Parti socialiste qui lui avait fait une campagne dynamique et loyale, elle a choisi cette année d'être candidate des Verts seuls.

La réalité est bien là : Didier Fischer a fait ses preuves, il est le candidat réel, qui siégera à l'Assemblée nationale dès qu'il sera élu député le 17 juin.



Partager cet article

Repost 0
Published by henriette - dans 10e circonscription
commenter cet article

commentaires