Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 20:54

Que va-t-il rester de notre ville ? alors que plusieurs générations échangent sur Facebook, heureux de se retrouver avec leurs souvenirs, chacun-e donne de ses nouvelles en cas d'éloignement de Maurepas. De toutes ces informations privées, de ces souvenirs d'années d'école, de collège, de lycée, il ressort progressivement une image commune.

Maurepas a ceci d'original que - il y a seulement 50 ans - on y trouvait des champs, quelques maisons, mais peu d'habitants : entre 250 et 350, depuis des siècles que le village vivotait à l'écart de la route nationale.

Et en 50 ans seulement une vraie ville est née, créée par la volonté d'urbanistes qui lui ont évité le désordre du "mitage" de tant de villes de grande banlieue. Des adultes dans la fleur de l'âge , où qu'ils soient maintenant en Europe ou dans le monde, évoquent avec attendrissement leurs écoles dans tous les quartiers de Maurepas, le club de judo à la MJC, les paysages autour de la Tour...

Surtout  ils évoquent une vraie vie de ville toute jeune, où les parents étaient "pionniers" pour obtenir des moyens de transport vers la gare de La Verrière. Où des mamans emmenaient leurs enfants vers les clubs sportifs, créés et animés par des parents, des professeurs. Où les nouveaux élus - dans la foulée de mai 68 - imaginaient et investissaient, dans l'intérêt général.
Où des animateurs lançaient des activités, une vie associative foisonnante, qui ont mené à la construction de locaux culturels : par exemple la symbolique Maison Pour Tous, aux portes de Maurepas, dans le cadre de SQY.

Des souvenirs reviennent, les mêmes que l'on entend rappeler par les habitant-e-s plus âgé-e-s, en ville, au fil des conversations : en cette saison, c'est surtout le Carnaval des Ténèbres dans les années 80, journées folles qui mettent toujours des étincelles dans les yeux. Toutes ces activités ont d'ailleurs permis, autour du Théâtre de l'Unité & Cie, auprès des B3 - la troupe Black-Blancs-Beurs - à des jeunes de faire une carrière longue et passionnée dans tous les métiers du spectace, artistiques et techniques. Même les gens arrivés depuis ces années vivantes, en ont entendu parler et en sont curieux.

Comment a-t-on pu laisser Maurepas, une fois sortie de l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, se trouver à vivoter comme le village de naguère, perdant toute imagination ?
L'élection d'une équipe municipale nouvelle, vantant sa jeunesse, laissait espérer un sursaut. Que voyons-nous ?

À la veille du 14 juillet, nous apprenons que la Fête nationale sera célébrée dans la ville voisine, par souci d'économie. Le traditionnel défilé jusqu'à la Courance pour le feu d'artifice annuel : fini.  Déjà deux fois la Fête annuelle de la Ville, où des musique se répandaient dans les quartiers, a été rétrécie à un "concert" offert à des associations-chorales agréées. Verrons-nous en 2015 une ré-édition de la pauvre Fête de la famille de l'an dernier ?

Le jeune Maire, qui se vantait comme candidat de ses ambitions de communication, essaie de tout repeindre à neuf :
- ou grande lessive pour cause d'économies (vie associative, colonies de vacances, Le Mulot, la piscine, etc)
- ou remplacements : les journées de Foire au Troc deviennent des Vide-greniers, mais "pour la première fois". Le fameux Cross qui a fait courir tous les Maurepasien-ne-s à travers la ville depuis des décennies ? fini : on doit dire "Les Foulées de Maurepas, 1ère édition".
Et la communication municipale : triste à mourir... Souvent réduite à l'expression du maire, qui oublie seulement de laisser la parole à ses opposants démocratiquement élus.

Alors : vive la Fête nationale, chez nos amis d'Élancourt ! le maire auquel le nôtre doit tant, nous gratifiiera-t-il de sa bonne parole, rappelant ses talents oratoires déployés à Maurepas le 10 janvier ?

des habitants rapportent même que leurs échanges avec les élus sont bloqués sur le twitter municipal...

des habitants rapportent même que leurs échanges avec les élus sont bloqués sur le twitter municipal...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

josette 28/07/2015 16:59

il y des risque a appeler un évènement "le premier". Il faudrait au moins un deuzième, pour la fête ds familles par exemples.