Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 07:27
une bonne lecture hebdomadaire, et qui peut donner envie d'en savoir plus :

une bonne lecture hebdomadaire, et qui peut donner envie d'en savoir plus :

"Du jamais vu dans l'histoire de la Ve République, et pas seulement pour l'éventuelle percée de l'extrême-droite. Côté sensation inédite, l'électeur est gâté : les 22 et 29 mars, il va devoir voter non pour un candidat ou une candidate, mais pour un couple. "Un homme et une femme" - de quoi se faire un film. Ce n'est plus un scrutin uninominal à deux tours, mais binominal."

C'est une façon de présenter les choses ; il n'y a pas si longtemps, Le Canard enchaîné, journal satirique était aussi macho que la vie politique française. (Heureusement, il a changé plus vite qu'elle !)

Mais il est aujourd'hui un des rares médias qui ont souligné la nouveauté de ces élections départementales dans nos cantons. D'autres prétendent même que personne ne va comprendre qu'elles aient changé de nom !
Un peu fort, quand personne ne comprenait qu'une élection "cantonale" désignait un élu au Conseil "général". Désormais, c'est simple et clair : il s'agit du département - plus facile à distinguer du Conseil régional.

Et cette réforme, c'est toujours la Gauche qui l'a voulue et fait voter : la parité femme-homme sera assurée au département dès le soir des résultats. 42 conseillers départementaux/cantons des Yvelines à Versailles : 21 femmes + 21 hommes ! Une vraie révolution, que la droite ne met pas tellement en avant...
Et aux mauvais coucheurs qui iraient se lamenter sur le nombre en augmentation, une remarque évidente : il n'y avait QUE 39 élus/cantons auparavant, oui, mais complètement déséquilibrés. Dans les Yvelines, la population avait évolué, avec de nouveaux habitants depuis 30 ans, nous le  savons bien dans notre secteur dynamique. Le précédent découpage ne s'était pas trop soucié non plus de justice électorale : le préfet lui-même signalait la différence entre les cantons de Viroflay (15.905 habitants) et Montigny (61.303 h).

De sorte que les élus n'avaient pas le même poids : Olivier Lebrun (UMP) à Viroflay participait aux décisions du Conseil général avec une voix, autant que François Deligné (PS) à Montigny. Si le plus grand nombre des 39 conseillers généraux représentait chacun-e une moyenne de 30/40 000 habitants, notre canton de Maurepas en avait près de 56.000, avec une seule voix aussi pour Ismaïla Wane (PS). Deux poids, deux mesures ; démocratie injuste.

Le nouveau canton de Maurepas a complètement changé, avec une population ajoutée au sud-est du département, dans la vallée de Chevreuse. Canton au profil moins homogène qu'auparavant, entre agglomération urbaine de SQY, et vallée de Chevreuse à la population plus traditionnelle et conservatrice. Il n'est pas affligé d'inégalités aussi profondes que le département lui-même, mais ses deux élu-e-s voteront en connaissance de cause, en connaissance du terrain : malgré les chiffres que présente la com de Pierre Bédier, les moyennes de statistiques ne font pas la réalité, que les candidats socialistes connaissent bien.

présentation de la carte des cantons par le Préfet des Yvelines

Christine Mercier, 1e Adjointe au maire de Magny-les-Hameaux, et Ismaïla Wane, Conseiller général sortant (Maurepas)

Christine Mercier, 1e Adjointe au maire de Magny-les-Hameaux, et Ismaïla Wane, Conseiller général sortant (Maurepas)

Partager cet article

Repost 0

commentaires