Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pratique

pour adhérer au PS, un clic :
logo.jpg 
pétition

question d'éthique
SR-8.07.jpg
météo Maurepas

Recherche

17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 10:12

Fini, le projet de croix de Lorraine pour le jeune nouveau maire UMP, il y a deux ou 3 ans.

Aujourd'hui, c'est un arc de triomphe que va mériter notre ville, grâce au maire LR (Les Républicains). Avec trop de modestie, la presse locale ne lui accorde que "du galon" ; c'est pourtant un honneur considérable qui vient d'être accordé à notre élu !
À l'heure de la refondation des vieux partis, après le grand chamboule-tout lancé par EM, voilà que Gérard Larcher lui-même lâche une de ses couronnes : dans sa 10e circnscription des Yvelines, après la rude défaite de J-Frédéric Poisson comme député, c'est sur le frétillement de la jeunesse que compte le 2e personnage de l'État, président du Sénat, pour ranimer son parti LR. Voilà donc Grégory Garestier consacré nouveau président LR de la plus grande circonscription des Yvelines (1/3 de la surface du département, !)

 

 

triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas

Inclinons-nous ! De cette nouvelle, espérons que notre maire va tirer de nouveaux pouvoirs et capacités. Par exemple, l'expérience de la piscine de Rambouillet (18 millions d'€) pourrait l'inciter à trouver une solution plus économique pour rouvrir le centre nautique de Maurepas ?
Comme sa vice-présidence de Saint-Quentin-en-Yvelines ne peut que ravigoter la "stratégie commerciale" en centre-ville de Maurepas. Et même, rêvons... si de frôler les sommets gaulistes lui rappelait que la Fête nationale de la France était le 14 juillet ?

En attendant, il fait chaud...

triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
triomphe pour le Maire de Maurepas
Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 09:12

Loi du 6 juillet 1880 :
"La République adopte le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle"

Illustration à Maurepas, qui exporte à Élancourt ses festivités, une fois de plus :

affichage en villeaffichage en villeaffichage en ville
affichage en ville

affichage en ville

À force de voir ces panneaux, cette image au dos du magazine municipal, cette date sur les panneaux électroniques, que vont retenir nos enfants, qu'ils soient français ou non ?

Voilà ce qui contredit gravement ce qu'ils apprennent à l'école de la République !
Doivent-ils plutôt croire ce que "communiquent" Les Républicains (LR) quand ils sont élus ?

À se demander si la droite idéologique n'a pas pris à cœur de contester notre calendrier .

On avait déjà le 19 mars, dénié après 44 ans dans notre ville aux anciens combattants (FNACA) maurepasiens, qui ont réellement vécu les guerres coloniales : le jeune maire au nom du chiraquisme préfère le 5 décembre !
Et après de nombreux afforts, il est arrivé en 2 ans à importer une association concurrente : si bien implantée dans la population qu'il a dû l'héberger à la mairie... Et ça s'appelle une "renaissance", comme toutes les premières fois auxquelles il nous a déjà habitués !
L'occasion était belle de pavoiser : sans attendre décembre, une belle matinée de printemps, devant SA mairie, M. Garestier a pu réunir plus de drapeaux que de Maurepasiens intéressés. Mais il y a toujours une presse complaisante pour réaliser un mini-micro-trottoir, et pour donner la parole à un "président" inconnu : "C’est en éduquant les esprits que nous ferons grandir les consciences», insiste Gérard Colliot, président de l’UNC 78, soulignant que «les jeunes citoyens doivent prendre conscience de la fragilité de la paix et de la liberté" Comme il dit ! en oubliant la liberté des associations.

Toujours dans le respect républicain des consciences, on a vu la majorité municipale célébrer les fêtes officielles en oubliant d'inviter (de droit) certain·e·s élu·e·s de son opposition : ce sont pourtant des représentants d'une bonne partie des électeurs de Maurepas. Mais le maire préfère les jeunes enfants des écoles, voire une association de jeunes très marquée à droite. Encore la "formation" ?

Autre célébration en cause, il y a peu : les "50 ans de Maurepas". 1967-2017. Oui "la Ville" rendait hommage à son fondateur utopiste, à ses compagnons bâtisseurs,
Mais pas un mot sur les générations qui ont fait grandir Maurepas avec leurs enfants !
Pourtant ils·elles n'ont pas oublié que Jacques Riboud lui-même venait saluer ceux qui animaient la ville qu'il construisait... Ce 17 juin 2017 ne fut qu'une occasion de barbe-à-papa (miam quand même !) et de com pour 2017 : année importante du bilan d'un demi-mandat électoral, la majorité des élus en bonne place sur l'estrade...

Provoquer des querelles politiciennes, diviser la population pour régner, ce n'est pas la République. Mais que cela ne vous décourage pas d'aller au spectacle pyromusical : le programme est tentant.

Et ne prétendez pas que vous avez piscine...

Vive la République ! Vive la France !

bis repetita placent ?bis repetita placent ?

bis repetita placent ?

Repost 0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 08:49

Ah ! les 50 ans de Maurepas "ville nouvelle"... La célébration en place Riboud, samedi 24 juin, a été surtout une occasion de plus de rassembler les "familles", avec jeux gonflables et barbe à papa. Ç'aurait pu leur être aussi une occasion de connaître l'histoire de leur ville. Mais de l'iceberg sous ce grand soleil on n'aura vu vraiment que les 3 dernières années (2014-2017) - sauf la piscine qui devrait donner un peu de fraîcheur aux Maurepasien·ne·s de tous âges.

Le reportage de TVfil78 n'a pas manqué de donner la parole au jeune maire, sans qu'il évoque beaucoup les 47 années principales de ce jubilé : juste assez pour savoir qu'il est lui-même né à Maurepas, qu'il était heureux d'inviter "l'architecte" et "le sculpteur" du promoteur Riboud.
Précisons qu'il s'agissait de Roland Predieri (90 ans, tout de même !) et de Gérard Ramon, tous deux se réjouissant de s'adresser publiquement - pour la première fois en 50 ans - aux habitants de "leur" ville !

Les grands absents de ces 47 ans ? Les souvenirs de ceux et celles qui ont "fait" la ville de Maurepas. On voit seul Pierre B, de la lumière dans les yeux, évoquer toutes les activités déployées par les premiers habitant·e·s, toute la solidarité de l'époque pour vivre mieux ensemble : lui, aux Bessières, fut entre autres responsable des parents d'élèves FCPE. Au moins ce rappel historique empêche d'oublier l'époque où ils et elles furent nombreux comme lui, l'ami modeste.
Mais qui d'officiel aurait pensé à rechercher d'anciens militants bénévoles des nombreuses associations, enseignant·e·s, commerçants, élu·e·s ? Qui les aurait invités à entourer l'équipe municipale ?
Qui les aurait seulement évoqués, alors que c'est Maurepas d'hier et d'aujourd'hui qui a fourni les éléments d'histoire, sans même que soit cité son ancien nom, le si actif Comité de sauvegarde du Village connu de tous ?

On peut rire aussi de cette exposition de photos, où un service de communication a pu déployer tout son art. Deux par deux, elles sont assemblées pour une comparaison parlante : en haut une photo d'archives, sépia comme il se doit, en bas la couleur et une date : 2017. Car voilà ce qu'il importait de dire : les plus belles années de Maurepas sont les dernières, quitte à rapprocher un coin de parking et le même plus tard avec une voiture rouge. Ainsi la plus belle école de Maurepas est celle qui a été restaurée l'année dernière...

Voilà donc cette video qui s'ajoute aux documents de com de Maurepas TV, belle anthologie de 3 années essentielles !

Maurepas : "Son urbanisme, sa conception est une très bonne chose et une très belle réussite"

(pour conclure l'expo, une paire de photos manquantes) années 70 - 2017 : une vieille piscine pleine d'eau - la même 40 ans plus tard

(pour conclure l'expo, une paire de photos manquantes) années 70 - 2017 : une vieille piscine pleine d'eau - la même 40 ans plus tard

quelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midi
quelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midiquelques aerçus de cet après-midi

quelques aerçus de cet après-midi

Repost 0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 08:36

à partager entre 4 électrice·teur·s de la 10e

pas question de s'abstenir quand l'abstention est déjà si forte !
Les socialistes ne sont pas tou·te·s suicidaires...
 

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 18:36
"Le président LR du Sénat, met en garde contre une large victoire du parti d'Emmanuel Macron aux législatives, qui priverait le pays d'une vraie opposition.
À deux jours des législatives, Gérard Larcher (...) s'inquiète d'une très large victoire de la République en marche (LREM) aux législatives."

Le Parisien découvre que le deuxième personnage de l'État se fait du souci pour la démocratie. Et il a de quoi être inquiet, à entendre les électrice·teur·s dans la rue ou à travers les sondages.

En ne considérant que les deux circonscriptions les plus proches, les habituels champions de son camp paraissent bien en difficulté. Jean-Michel Fourgous, le fantasque maire d'Élancourt, dans la 11e circo, se voyait bien récupérer son siège - à la faveur d'une défaite qu'il annonce à Benoît Hamon, le député (encore PS) sortant.
Mais tout n'est pas si simple, car la gauche s'est révélée très forte pendant la présidentielle, surtout à Trappes : moins même le candidat du PS que celui des Insoumis de Jean-Luc Mélenchon. Il est difficile d'en faire φ !
L'élection du LR dans la 11e reste donc très hypothétique.

Pire cauchemar encore dans la 10e : Jean-Frédéric Poisson, celui qui se revendique des Républicains (le parti de Larcher) se vante d'être candidat  LR-UDI. Mais la primaire de la présidentielle a révélé à la France entière sa véritable personnalité, image qui va lui faire perdre les voix centristes !
Pourtant, comment contester Poisson quand on voit surgir face à lui la jeune et médiatique élue LR de Magny-les-Hameaux, soudain porteuse de l'étendard EM ? Aurore Bergé, qui combattait Emmanuel Macron en soutenant Fillon puis Juppé, est maintenant éblouie par le nouveau président de la République (celui dont Larcher est maintenant le second !). C'est donc elle qui est donnée gagnante de la législative, dans ce fameux "duel à droite" ?...

Rassurons donc l'omnipotent président du Sénat, maître LR du Sud-Yvelines :
Ce ne sera pas forcément un grand chelem Macron qui va prendre les Yvelines.
Mais quel mal y aurait-il à voir un grand chelem Macron ? la mort de la démocratie par manque d'opposition ?

Ce n'était pourtant pas une inquiétude lorsque - à chaque nouveau scrutin - la droite annonçait par voix de presse qu'elle gagnerait le grand chelem. Le pari a même été gagné depuis 2015, puisque M. Bédier préside un Conseil départemental où siègent 42 élu·e·s de droite sur 42 sièges.
C'est ainsi qu'avec Devedjian ils ont décidé de fusionner leurs deux riches départements, Hauts-de-Seine et Yvelines.

En toute démocratie ? Ce n'est pas ce qu'ont compris les participants aux diverses réunions de campagne socialiste dans la circonscription, ce qu'ils rapportent...

incertitudes entre députés élus et opposition

Qui a entendu M. Larcher protester contre l'exercice du pouvoir départemental sans que les électeurs de gauche puissent se faire entendre,  puissent participer ?
A-t-il protesté quand des mairies LR (Maurepas, par exemple) ou des Communautés d'agglomération (SQY, Rambouillet Territoires) privent d'expression leurs oppositions de gauche ?

Rassurons M. Larcher : ce n'est pas forcément la candidate LREM, Mme Bergé, qui vaincra M. Poisson.
Il y a d'autres voix dans la 10e circonscription, entre Saint-Arnoult, Rambouillet et Maurepas.

Elles se sont fait entendre en 2009 et 2010, quand le PS a présenté et fait gagner une candidate Verte, Mme Poursinoff. Pour sa première candidature, J-Frédéric Poisson n'avait pu remplacer légitimement Mme Boutin.

Cette fois les candidats socialistes rappellent qu'ils sont bien là en 2017 ! Au moins aussi bien implantés que M. Poisson dans le territoire, où ils sont élu·e·s. L'élection est plus claire qu'alors, sans faiseurs d'embrouilles.

Jean-Claude Husson et Martine Fayolle citoyens du Sud-Yvelines sauront représenter aussi bien la ruralité que nos villes. Et la participation qu'ils pratiquent déjà ne laisse aucun doute : la démocratie, ils connaissent !

Que Jean-Claude Husson soit élu député permettra de rappeler que les socialistes peuvent faire vivre la gauche à l'Assemblée et dans notre département.

incertitudes entre députés élus et oppositionincertitudes entre députés élus et opposition
Repost 0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:09
un duel pour le siège de député·e, prétend la droite des Yvelines

Un journaliste de franceinfo vient de faire un très petit tour dans notre 10e circonscription. Très ? ou plutôt trop ! sur 7 km on ne connaît pas le terrain, ni ses habitants, ni sa réalité. Voici donc sa retranscription, façon bergère... Vu de Maurepas ou Coignières, est-ce qu'on rêve ? le reportage manque un peu de pluralisme...

C'était ce matin (dans le 5/7) à 6h13 précisément.

Que de découvertes ! La 10e circonscription se résumerait à une "ville bourgeoise", Rambouillet, à des champs jusqu'aux Essarts-le-Roi, à quelques vaches laitières (c'est vrai qu'en fond sonore, ça fait plus pittoresque...)

Quant au choix politique, les électrices·teurs sont gâtés : c'est la droite... ou la droite.
On se consterne d'entendre qu'une radio nationale de service public n'a pris comme source d'analyse politique que "la presse locale" (dont nous connaissons bien l"indépendance" vis-à-vis des élus majoritaires dans le département)...
Alors que les Français·es ont bien montré leur volonté de renouvellement - des élus comme des pratiques - le journaliste n'a retenu que deux candidats :
ou bien le "jeune inoxydable", réac d'extrême-droite, qui cite Mac Arthur (!) et revendique son "ancrage" cumulard,
ou bien la jeune parisienne parachutée, girouette opportuniste  qu'on a vue tourner des LR, être Fillon, puis Juppé... jusqu'où lorsqu'elle serait élue REM ?

Si encore on avait fait parler ces gens de leurs valeurs ? C'est vrai qu'Aurore Bergé s'est distinguée récemment comme féministe, en dénonçant ses collègues sexistes à SQY - mais pourquoi ne dit-elle pas que son "concurrent" trahit la diplomatie de la France, qu'il manifeste contre toutes les valeurs de tolérance et contre des lois votées ? S'apprête-t-elle à le soutenir plus tard, s'il le fallait ?

Parce que franchement, un homme qui compare sa femme à l'enfer... Il se dit pourtant "chrétien" !
(à suivre, car il y aura à dire sur la campagne entre... 13 candidat·es...)

la retranscription du reportage radio

Repost 0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 22:49
résultats du dépouillement par bureaux de vote à Maurepas (2nd tour)

résultats du dépouillement par bureaux de vote à Maurepas (2nd tour)

c'est donc M. Emmanuel Macron qui est arrivé en tête du scrutin à Maurepas, avec un pourcentage supérieur au résultat national qui l'a fait élire Président de la République française.

% des voix obtenues par les deux candidats du 2nd tour

% des voix obtenues par les deux candidats du 2nd tour

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 22:06

Deux programmes, ou au moins deux projets nous sont proposés ce dimanche 7 mai, pour ce 2nd tour de l'élection présidentielle. Une femme et un homme se présentent à nos suffrages : c'est seulement la deuxième finale en mixte sous la Ve République ; mais à la différence de 2007 (Ségolène Royal), la candidate n'est pas de gauche...

La finaliste de 2017 est une femme, qui prétend représenter les Françaises. On ne pourrait que s'en réjouir si sa prestation au dernier débat de mercredi ne donnait pas une si piètre image de femme. Le slogan des opposants à la parité récusait tout autre critère de sélection que la compétence : eh bien on est d'accord.

Pas de femme présidente de la République en 2017, plutôt qu'une incompétente !

Peu de médias se sont penchés sur les deux projets en considérant ce qu'ils pouvaient apporter aux femmes ; pas seulement aux citoyennes françaises, mais à toutes celles qui vivent sur notre sol et qui ne peuvent pas voter. La nuance n'est pas mince : nous avons autour de nous des épouses, compagnes, nièces, amies proches, etc. Un seul projet les oppose à nous Françaises : celui de la candidate d'extrême-droite, qui exclut de facto toutes ces femmes qui n'auront plus les mêmes droits que nous. Chaque fois que son texte écrit "les Françaises/aux Françaises", c'est une menace pour les autres, dans tous les domaines.

On retrouve le détail d'une comparaison Macron/MLP  sur une page RTL qui aborde la parité en politique, l'égalité des salaires, les droits des femmes. Il s'agit d'une lecture minutieuse des textes publiés par les deux candidats, avant le débat. Mais cette comparaison confirme les conclusions des observateurs : le comportement de la candidate à l'oral a révélé que son programme était vide, sans aucune proposition de fond. C'est totalement vérifié pour ce qui concerne les femmes !

Un autre site féministe confirme le refus d'une femme pareille à l'Élysée : c'est sur Les Nouvelles news.

Au-delà du refus, quel est l'intérêt de toutes les femmes qui vivent en France ? Évidemment la défaite totale de cette extrémiste incapable ! de cette femme qui trompe les femmes. Elles ont beaucoup à perdre, en considérant leur vie quotidienne : comment imaginer un retour en arrière sur la pilule, l'IVG, la contraception ? Toutes les lois du dernier quinquennat qui ont amélioré les libertés, assoupli la vie sociale et les rapports familiaux - comment imaginer que tout cela se fasse annuler sous prétexte d'une idéologie la plus réactionnaire ?

Dans une famille qui a intégré une étrangère (européenne ou non), qui a le bonheur d'accueillir une naissance, comment pourront-ils tous continuer de vivre sereinement ? la belle-famille aura-t-elle le droit de venir de son pays pour visiter le bébé ? Ce que la République n'offre déjà pas si facilement aux immigrés (même légaux), une présidente et un gouvernement d'extrême-droite, dans leur logique, en priveraient aussi nombre de familles françaises. Est-ce pensable ?

En France les femmes sont 52.6% de l'électorat.  À part un petit noyau d'électrices dupées par la candidate, les Françaises à elles seules feraient une majorité, majorité CONTRE un projet qui les menace. Bien entendu les hommes de bon sens augmenteront ce pourcentage.
Il faut donc - pour la sauvegarde de nos droits et libertés, dans le cadre de l'Union européenne qui les protège - que le maximum de bulletins de vote se portent sur Emmanuel Macron. Pas seulement contre le programme hostile aux femmes : celui du candidat républicain et démocrate est féministe. Et le vote massif ne peut passer par une réticence, un vote blanc, une abstention.

Il faut un écart imposant au 2nd tour dimanche soir : MLP doit comprendre la force de notre refus ; et cela permettra de réduire son poids ensuite aux législatives, de réduire le nombre de ses députés opposés à une vie sociale moderne.

POUR, pas seulement contre !POUR, pas seulement contre !

POUR, pas seulement contre !

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:30

 

Après des mois d'incohérences et de turbulences, parfois violentes, c'est ce dimanche 7 mai qui va nous donner la clé décisive, pour confirmer notre volonté de démocratie. Les affrontements ne sont pas le moyen d'assurer le fameux slogan du "vivre ensemble".  C'est à chacun·e de nous de contribuer désormais et d'utiliser son droit, son devoir = le vote.

Ce blog est resté longtemps muet, comme un reflet de la vie locale - hélas. Donnant des indications qui pouvaient être utiles à des citoyen·nes de gauche, il ne voulait pas s'instaurer en maître à penser.
Mais sa vie réelle apparaît dans les "statistiques" : jamais un jour sans vous ! Il doit être apprécié puisque de nombreux internautes viennent régulièrement le consulter. Son fond d'archives reste comme une mémoire pratique, après plus de 10 ans, comme un point fixe qui permet de retrouver des prises de positions, des événements locaux, d'anciennes campagnes électorales. Dans le même temps, de nombreux blogs politiques se sont créés puis éteints - souvent pour qu'on ne retrouve pas les vieilles promesses oubliées...

Depuis septembre 2006, finalement, une certaine fidélité retrouve ses origines : l'appel que nous lançons aujourd'hui s'appuie à la fois sur l'expérience, la constance et sur un espoir de renouveau.
Notre espoir en 2006 était que la France soit enfin représentée par une femme, et une femme de qualité, et une femme de gauche. Comme elle, nous avons dû accepter la déception - inutile de refaire l'Histoire. Mais comme elle aussi, nous avons individuellement essayé de suivre le chemin qu'elle nous avait proposé, dans le respect des autres et de nos idées.

En ce mois de mai 2017, se noue enfin le choix décisif : non plus entre la droite et la gauche traditionnelles - mais entre le pire et le meilleur possible, qu'on appelle République, démocratie. Sur des électorats désorientés plane l'ombre que notre pays essaie de chasser, ressemblant à celle qui vit notre pays dans la collaboration avec le fascisme. Chaque dirigeant - droite ou gauche traditionnelles - a montré son désarroi ; y compris parmi les élus que nous avions choisis ces dernières années.

Mais à Maurepas, ce n'est pas qu'une question abstraite, de principe. Nous n'allons pas nous couvrir de ridicule en utilisant l'injure - comme tant d'autres le font sur les réseaux sociaux. Non : notre maire n'est pas un fasciste. Mais son environnement et son silence nous font souvent redouter le pire. L'électorat de Fillon, MLP, Dupont-Aignan et Poisson au 1er tour du 23 avril pèse tout de même 39 % ! Et si le FN ne se déclarait jamais au grand jour dans notre ville, ses électeurs osent de plus en plus affirmer leur "conviction"- sans doute encouragés par le bravache député dont nous n'avons pu empêcher la réélection en 2014, à la suite de l'indigne Mme Boutin. (Tout cela comme "chrétiens"...)

des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es
des élu·es cohérent·es

des élu·es cohérent·es

L'espoir reste pour celles et ceux qui ne se résignent pas. Ne nous résignons pas au pire.
Dans tous les partis - droite et gauche - peut se former une majorité qui s'oppose, avec un bulletin de VOTE pour EM (Emmanuel Macron, pas forcément "En Marche!"). Déjà près de 28% ont choisi clairement des candidats de gauche, et lui-même a recueilli sur son nom plus de 30% des suffrages maurepasiens.
On peut raisonnablement penser que sur les 20% d'abstentionnistes du premier tour, une partie attendait le 2nd tour pour se décider (c'est là aussi une tradition électorale !)

Encore 3 jours pour réfléchir. Vous trouverez ici demain quelques éléments d'information pour y contribuer.
Ce soir, nous aurons LE fameux débat d'entre-deux-tours - avec l'espoir que la rouerie ne l'emporte pas sur la volonté de la jeunesse. "Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années" : c'est bien d'oser !

À demain !

espoIr pour la planète

espoIr pour la planète

Repost 0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 21:52
résultats du dépouillement par bureaux de vote à Maurepas (1er tour)

résultats du dépouillement par bureaux de vote à Maurepas (1er tour)

Repost 0